AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

» Réflexion personnelle : L'eau ça mouille...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Protecteur de ces dames
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Protecteur de ces dames
Messages : 102
Date d'inscription : 01/12/2013
Age : 23
MessageSujet: » Réflexion personnelle : L'eau ça mouille... Jeu 5 Déc - 14:21

0H-2H   00h - 02h



    « AAAAH BORDEL CA MOUILLE !! »


Je me relève en sursaut. Quelque choses vient de me mouiller la tête ! Je touche mes cheveux. Oui c'est mouillé ! Je met ma main dans ma bouche. Tiens, c'est salé. Huuum, j'aime bien. Je suce ma main jusqu'à ce qu'il ne reste plus aucuns goûts. Et là, je me rend compte qu'autour de moi, il fait totalement noir. Enfin non. Totalement est un bien grand mot. Je perçois quelques formes, éclairées par la lumière de la lune. Bon, ça c'est déjà une chance, y a une lune. Youhou ! J'aurais pu me retrouver dans un endroit sans lune, genre sur une autre planète. Des extraterrestres m'auraient accueillis. J'aurais été obligé d'apprendre leur langue. Mais ça ressemble à quoi une langue d'extraterrestre ?


    « Brajude fhebd ... »


Ouai, peut être à un truc du genre. Mais.. ?! Mais qu'est ce que je raconte moi encore ?! Je m'égare. La première question est : Où suis-je ? Je regarde autour de moi. Sur une plage apparemment. Ah bah voilà, c'est cette eau qui m'a mouillé ! Je donne un coup de pied dedans pour me venger. Tiens, prend ça ! Je sens un truc froid et mouillé en bas de ma jambe gauche. Et meeeerde, l'eau ça mouille pas que les cheveux abrutis ! Pourquoi j'y ai pas pensé avant de donner un coup de pied dans la mer ? Je me tape le front, avant d'enlever ma chaussure gauche pour la faire un peu sécher. C'est donc avec une chaussure dans la main et l'autre au pied que je commence à m'avancer sur la plage. Qu'est ce que je fais ici ? Pourquoi je suis pas.. Pourquoi je suis pas.. AAAH ! Pourquoi j'arrive pas à terminer ma phrase ?! Je suis où d'habitude ? Je sais plus, le trou noir. J'essaie de replonger dans mon passé mais rien n'y fait, aucun souvenir. Bah j'ai l'air malin maintenant, je suis seul sur une plage, en pleine nuit, une chaussure à la main et en plus, je suis amnésique. Que dirait ma maman si elle apprenait que je l'avais oublié ! J'ai une maman ? Je hausse les épaules, aucunes idées. Je regarde de nouveau autour de moi et là j'aperçois une forme sombre pas très loin de l'endroit où je me suis réveillé. Je retourne sur mes pas et remarque qu'il s'agit d'un parapluie mouillé par l'écume et qui reflète légèrement les rayons de la lune. je me penche et le prend. Youhouu un parapluie, me voilà sauver ! Si jamais il pleut où qu'un monstre de cinq mètre de haut me bave dessus, au moins, je serais pas mouillé. Je m'imagine la scène et rigole tout seul. Bon, trêve de plaisanterie, je fais quoi moi maintenant ?

Pas très loin, je distingue des arbres. Mais est-ce vraiment une bonne idée de m'aventurer seul, en pleine jungle, la nuit ? Ah non non non non non. Je préfère rester sous les rayons de la lune. J'ai pas du tout envie de croiser tout pleins de bêbêtes pas rigolotes. Quoi que.. ATTENTION BÊBÊTES PAS RIGOLOTES, MOI, J'AI UN PARAPLUIE ! Je rigole de nouveau tout seul et décide de longer la plage, mon parapluie et ma chaussure à la main. Avec un peu de chance, je vais croiser des gens. Oh ouai, croiser des gens ce serait quand même vachement cool. Des gens forts, avec un fusil, histoire de tuer les bêbêtes pendant que moi, je les protégerais de la bave avec mon super parapluie. Oh ouai, ça serait quand même vachement cool.
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier à la chaussette
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier à la chaussette
Messages : 658
Date d'inscription : 16/10/2013
MessageSujet: Re: » Réflexion personnelle : L'eau ça mouille... Jeu 5 Déc - 20:12

Lui -car c'est lui, aucun doute, pas elle- il s'est réveillé à cause des cris. Des siens en plus, s'il en croit sa gorge un peu douloureuse. Il y a mit son coeur à insulter ces canards de salopettes, semble-t-il. Car quoi, des cris d'horreur ? Sérieusement ? Il n'y croit pas. Ce n'était même pas un vrai cauchemar, c'était juste... pas agréable, ouais... mais pas un cauchemar non plus. Il secoue la tête, résigné à tenter de comprendre ça plus tard. Lui, il est lent au réveil, et vu qu'il fait nuit, son esprit se dit qu'il est temps de retourner dormir. Alors, il se retourne, sur le côté, sur un autre, gigote. Évite avec brio de penser à toutes les sensations qui le dérangent pour l'heure et donne un coup de poing violent à cet oreiller qui s'obstine à rester dur.

« Oreiller » versus poing, « oreiller » gagne par KO.
Son point s'écrase sur le sable et c'est aussi efficace qu'une douche froide pour le réveiller, redresser, regarder d'un air ébahit ce sable sur lequel il est couché, secouant la main esquintée en prime. Puis la plage, l'eau salée, la végétation, tout. D’ébahi il passe à ahuri. Même sa main, compatissante et toute aussi décomposée du spectacle, en oublie d'être douloureuse.

« Qu'est-ce que... »

Non, rien d'intelligent à ajouter note le cerveau. Ok, se dit ce dernier, y'a un truc qui cloche, mais pas possible de mettre le doigts sur quoi exactement car y'en a trop des trucs qui clochent, en fait. Ça, c'est de la situation qui le dépasse.
Car au final, comprenons bien : ce cerveau là, même si plein de bonne volonté, c'est pas un doué. Quand il se passe trop de truc, il ne gère plus. Alors là, tout abasourdit qu'il est, il en oublie le reste, comme le fait que son corps, ça fait 5 minutes qu'il reste bouche ouverte. Ferme, sinon, tu vas gober des mouches. Bon, étape suivante, il met son humain sur les jambes. C'est dur, le gamin manque pas mal de se casser la gueule dans cette périlleuse entreprise. Et quand il a enfin réussi, que le cerveau se félicite de lui-même de cette prouesse et se promet une petit dose d'adrénaline en récompense, il se rend compte que la bouche en a profité pour s'ouvrir de nouveau. Oh, zut ! On se ferme, mince !
Et sur le coup, ce sont les jambes qui se dérobent à leur tâche.

Re-zut, fait le cerveau. On va mettre le soucis de rien comprendre de côté, chose qu'il fait avec habitude et brio, et se concentrer sur les tâches simples. Les chaussettes par exemple. Il se concentre dessus comme si c'était vital. Alors, le gamin, il fait pareil, ramasse la paire et la regarde, toujours les fesses sur le sable. Il en oublie le stress, l'angoisse et l’incompréhension et fourre cette nouvelle paire dans sa poche, mécaniquement. Parvient à se mettre debout et avance. Car faut bien avancer quelque part.

Jusqu'à voir une silhouette en fait.

« Quelqu'un ! »

Il en courrait presque s'il se sentait plus assuré sur ses jambes. À défaut, il accélère un peu et hèle :

« Hey... ! De forte, la voix passe à l'état de souris. Hum... heu... quelqu'un ? »

Pas très épique, pas très chevaleresque, mais faudrait pas déranger non plus, hein...

[que le quelqu'un soit qui il veut !
Pardon, c'est long comme départ. Trop de temps sans RP @_@]
Revenir en haut Aller en bas
Moineau vaudou déplumé
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Moineau vaudou déplumé
Messages : 80
Date d'inscription : 01/12/2013
MessageSujet: Re: » Réflexion personnelle : L'eau ça mouille... Ven 6 Déc - 20:48

Dis-moi, ton cœur parfois s'envole-t-il, Birdy,
Loin du noir océan de l'immonde cité,
Vers l'autre océan où l'espoir seul tient en vie ;
Sur cette île, maintenant, où tu t'es réveillé ?
Dis-moi, ton cœur parfois s'envole-t-il, Birdy ?

Bienvenue sur l'Ile Birdy. Oublie tes problèmes, oublie tes soucis, oublie... oh attend... ah oui c'est vrai... Tu n'as plus rien à oublier ! Il ne te reste plus qu'à essayer de voler, petit oiseau. Je te laisse ma tapette à mouches, au cas où tu croiserai trop de petites bestioles. Pour les plus grosses en revanche... Divertis-moi, et je verrai.
Vois comme je prends soin de toi, sous mon clair azur où tout n'est qu'amour et joie... pour moi...

Tout est noir, sous les paupière dont le maquillage trop noir et bon marché, a depuis longtemps disparu. Les coins des lèvres du jeune homme le brûlent.
Il n'ose pas ouvrir les yeux mais darde une langue timide sur ses lèvres, léchant la muqueuse desséchée. Un goût de sel envahit son palais, expliquant la douleur de sa chaire à vive, ainsi que le tumulte houleux qu'il entend de ses oreilles douloureuse.
Sa tête est lourde, comme un lendemain de cuite, un mauvais trip. Mais Birdy se redresse enfin, ouvrant ses yeux azur et ahuris sur le Nouveau Monde. Par réflexe, il effleure les agrafes métalliques qui maintiennent les plaies de ses lèvres, fantaisie d'un soir, mystifiant son visage.
Une plage, la mer, et le froid visqueux qui colle ses vêtements à son corps.
   Quand Birdy se remet enfin sur ses pieds, c'est pour remarquer un curieux instrument glissé a sa ceinture, une tapette à...mouche ? Il hausse les épaules, et observe l'étendu de sable traître.
Deux silhouettes humaines. Deux voix qui résonnent dans ses oreilles. Birdy a peut-être une certaine forme de folie qui lui ronge la cervelle, mais pas celle de la stupidité, et hâtant ses longs membres squelettiques, il rejoint les deux autres garçons, gardant sa bouche douloureuse la plus close possible, murmurant d'une voix aussi rauque que les rouleaux menaçants.

"...vous êtes comme moi, n'est ce pas...?.."
Revenir en haut Aller en bas
Robin des bois en herbe
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Robin des bois en herbe
Messages : 143
Date d'inscription : 01/12/2013
Age : 18
MessageSujet: Re: » Réflexion personnelle : L'eau ça mouille... Ven 6 Déc - 21:02

0H-2H 0h - 2h
L'Île a écrit:
Bonsoir petite fille. Il fait nuit. Mais il ne faut pas dormir. Réveille toi. Un ciel étoilé s'offre à ton regard et tu sens que ton corps tout entier repose sur la substance granuleuse du sable. Et ta mémoire est vide. Tu ne te souviens plus de rien. Confusion opaque. Près de ta main, sur le sable, une petite cuillère tordue. Debout. Ne perd pas de temps. Relève toi et met toi en marche. Va n'importe, va Quelque Part.
La pénombre. Voilà ce qui était autour de... d'elle. De cette humaine qui n'avait pas lieu d'être dans cet endroit. Non mais une jeune fille habillée d'une robe très soignée allongée sur du sable mouillé, les cheveux secs à cause de ce foutu sel dans la mer et les yeux rougis, vous trouvez ça très... normal ? Bah si oui, vous êtes surement le seul au monde. Avec une difficulté indescriptible, la jeune fille s'assit. Un mal de dos pas possible lui pris, le sable n'était vraiment pas confortable. Combien de temps était-elle resté inconsciente, allongée sur cette place ? Aucune idée. Pourquoi était-elle ici ? Aucune idée. Que faire maintenant ? Hum... se lever, trouver quelqu'un si possible et...grouaaw... à manger. Elle posa une main sur le sable et sentit quelque chose de dur sous sa main. Au début, elle s’imagina un mollusque complètement hideux mais lorsqu'elle le prit dans ses mains et le plaça dans la lumière de la lune, il ne s'agissait enfaite que... d'une cuillère.
Ah ouai, c'est quoi cette blague ?! Une cuillère non mais manquait plus que ça !

Elle regarda autour d'elle. Rien, le néant. Ah si, y'a... oooh mon dieu il y a deux trucs qui bouge là bas ! En plus ils ont une silhouette d'humain. Bon qui ne tente rien n'a rien. Alors elle fourra la cuillère dans sa poche, senti un autre objet déjà présent dans celle ci mais n'y prêta guère attention et se releva, marchant en direction des silhouettes. A mesure qu'elle se rapprochait, une troisième personne arriva. Cette dernière parla d'une voix... qui donnait des frissons dans le dos, brrrr.
« ...vous êtes comme moi, n'est ce pas...?. »

« Non on est des extra terrestres, bouaaah. Sérieux c'est quoi ce foutoir ? On est où là ? »

Un garçon était encore allongé par terre. Eh bah, il était plutôt bien foutu. Ça pourrait être une bonne proie, qui sait.

[c'est court, faut que je me remette au RP désolé. XD]
Revenir en haut Aller en bas
Protecteur de ces dames
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Protecteur de ces dames
Messages : 102
Date d'inscription : 01/12/2013
Age : 23
MessageSujet: Re: » Réflexion personnelle : L'eau ça mouille... Sam 7 Déc - 12:08




    « Quelqu'un ! Hey... ! Hum... heu... quelqu'un ? »


Aaah ! C'est quoi ce que j'entends là ? Une voix ! Des gens ! Ou bien " un gens ", va savoir... Une voix qui se rapproche. Mais une voix semble peu assuré. Tremblotante. Mince, ça ce n’est sûrement pas un quelqu'un avec un fusil de fifou qui va m'aider à tuer les monstres de la jungle. Tant pis, toute compagnie est bonne à prendre en ce lieu. Sauf la compagnie des bêbêtes de la jungle. Mais stop, mince alors, tu vas arrêter avec tes bêbêtes ?! Je me rapproche de la voix et remarque une silhouette titubante qui s'avance vers moi. Elle semble prête à tomber. D'instinct, je cours vers elle. Ou non... Lui plutôt, c'est un jeune garçon qui s'avance avec un "essaie de rapidité" vers moi. Une fois que je suis assez proche de lui, je passe mon bras autour de son torse pour l'aider à tenir un peu mieux. Puis, un grand sourire aux lèvres compatissant aux lèvres, je lui balance.


    « Bah alors l'ami, on a un peu trop forcé sur la bouteille ? »


Je me doute que ce n'est sûrement pas le cas, mais quoi de mieux pour détendre un peu l'atmosphère dans la noirceur qui nous entoure ? Je lui fais de nouveau un sourire. Puis une idée me traverse l'esprit. Lui, il sait peut être où l'on est ! Mais avant que je n'ai eu le temps de le lui demander, une deuxième silhouette se rapproche et une voix grave raisonne.



    « ...vous êtes comme moi, n'est ce pas...?.. »


Comment ça comme lui ? Avant que je n'ai eu le temps de répondre, une troisième voix se fait entendre, plus féminine cette fois et une jeune femme apparaît au coté d'un mec qui semble avoir plus souffert que nous du sel de la mer.



    « Non on est des extra terrestres, bouaaah. Sérieux c'est quoi ce foutoir ? On est où là ? »


Tiens ! Elle aussi elle a pensé à des extraterrestres ! Trop cool ! Je suis tout de même étonné de croiser autant de personnes d'un coup. Qu'est-ce qu'il se passe ici ? Et pourquoi on a tous l'air de ne pas savoir où l’on est ? C’est pas normal. L’hypothèse des extraterrestres semble être assurée de plus en plus. Oui, c’est ça, on s’est fait enlever par des extraterrestres. C’est pour ça qu’on a tous atterrit là sans savoir pourquoi. Et ils nous ont lobotomisés le cerveau ! Ils ont du faire des expériences de fou sur nous ! Si ça se trouve, j’ai même des pouvoirs magiques ! Je regarde rapidement par terre, remarque une pierre et me concentre dessus. Si ça se trouve, je vais réussir à la faire s’envoler… Avec un petit peu de concentration... Aller, vas-y, tu peuuuuuux… Bon bah non, j’ai pas de pouvoirs magiques. Ou alors ils sont liés à mon parapluie ! J’serais genre Mary Poppins ! Mais c’est qui Mary Poppins ? Pourquoi ce nom m’est venu en tête ? Meeerde, faut que j’arrête de me perdre dans mes pensées, je vais tout rater si ça continue et après, j’vais plus rien comprendre. Déjà que je ne comprends pas grand-chose… Je regarde de nouveau les trois personnes qui m’entoure, mais je ne distingue pas super bien leurs traits. La lune, tu pourrais m’aider un peu plus quand même hein. Hooop ! Arrête ! Pas possible ! Un peu plus et je repartais de nouveau super loin. Je me relance dans la conversation, histoire de ne plus me laisser emporter par mes pensées incohérentes.


    « Bon, si je comprends bien, on est tous un peu paumé là non ? Est-ce-que quelqu’un est doué en natation ? Parce que si oui, on peut tous monté sur son dos et nager jusqu’à trouver d’autres gens sur d’autres îles !- C’est peut-être pas le moment de blaguer, j’essaie de reprendre un peu de sérieux, mais je sens que mes yeux brillent d’un certain amusement à l’idée qu’on soit tous issue d’une énoooooorme cuite qui nous aurait amené ici… -  Est-ce que quelqu’un à la moindre idée de comment il a atterrit ici ? Mise à part Miss Extraterrestre qui nous a prouvé qu'elle n'en savait pas plus que moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier à la chaussette
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier à la chaussette
Messages : 658
Date d'inscription : 16/10/2013
MessageSujet: Re: » Réflexion personnelle : L'eau ça mouille... Sam 7 Déc - 17:59

[Surtout pas Babouche ! C'est nous les vilains p'tits canards à faire trop long ! ]

Il se sent partagé. Content de « tomber » sur quelqu'un d'assez sympa pour pas le laisser tomber -justement- lors de cette périlleuse marche et en même temps affreusement gêné d'être dans cette position, si près d'un homme dont il sent presque le souffle sur la joue.

« Quoi ? Que ! Non ! »

Il bafouille, rougit, s'écarte, malhabile et tente de se donner une allure, quelle qu’elle soit. Un nouveau arrive et il observe, pensivement, les reflets de la lune qui dansent sur les commissures des lèvres du nouveau garçon. Des piercings ? C'est ça la question : est-ce qu'ils ont tous percés ? Non, c'est trop bête comme réflexion. Même son cerveau parvient à cette conclusion. Il ouvre la bouche pour parler, mais la demoiselle arrive, avec ses gros sabots. Lui, il s'en offusque presque, alors que ça ne lui est pas adressé.

« C'est bon, pas la peine d'être aussi agressive... » Il reporte son attention sur le garçon « Comme toi comme quoi ? »

Heureusement, le blond éclairci la situation: ils sont paumés. Paumés, paumés ? Paumés ! Il en perd le peu de rouge qui s'attardait encore sur ses joues et se sent prit d'une affreuse panique. Ses organes s'organisent une sortie sensation forte avec saut en élastiques. Mais pire, sans doute, c'est de voir les autres absolument calmes. Il ne veut pas être le seul qui panique, alors il tente de se reprendre en main. Car c'est un chevalier, lui, sans peur, ni angoisse. Il maîtrise la situation. GRAVE.

« J'sais pas-j'sais plus si j'sais nager. » Voix tremblotante, pour la maîtrise, on repassera. D'ailleurs, M.Cerveau, il se rend compte de nouveau de la situation. Il sait pas où il est. Il sait même plus ce qu'il sait faire avec le corps. Nager, pas nager ? Autre chose ? Rien. Et pourtant, il se dit que c'est même pas ça le pire, qu'il y a autre chose, qu'il n'arrive toujours pas à mettre le doigts dessus. « Je sais faire quoi, moi... ? » marmonne son humain et il ne peut pas répondre. Dans ses réflexions, il en oublie les jambes, encore, qui se dérobent pour le coup.

Sur le cul, le jeune homme regarde les autres, un peu bête. « ... » Ô silence gêné ! « Ha ha ! Ha ha... » Ô rire nerveux ! « Autant s’asseoir pour discuter calmement de tout ça, non ? » Ô excuse bidon !
Revenir en haut Aller en bas
Moineau vaudou déplumé
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Moineau vaudou déplumé
Messages : 80
Date d'inscription : 01/12/2013
MessageSujet: Re: » Réflexion personnelle : L'eau ça mouille... Sam 7 Déc - 19:19

Il reste silencieux sous la remarque de la virulente gamine. Une histoire d'extra-terrestre ? Non, encore..Birdy pourrait croire à de la magie noire, à la puissance du vaudou, mais les extra-terrestre ...qui s’intéresserait à une civilisation qui dévore ses propres enfants dans ses rues tentaculaires ? Personne.
Il écouta en silence, attendant un blanc pour répondre a la question qui le concernait lui. Comme toi comme quoi.
Pourtant chacun avait du se rendre compte du problème, enfin, de l'un des multiples qui se jetaient à leurs gueules. La mémoire,censé définir en partie qui est l'individus, faisant des amnésiques, des individus mutilées, semblait être absente de leurs crânes. Comme si leurs cervelles avaient été rincée a l'eau de javer et récurée à la chaux, laissant des vides béants et creusés dans leurs histoires.
-"Comme moi, sans souvenirs, ni idées de qui je suis."
Il observa le petit brun qui tremblait, semblait désemparé et posa un instant la main sur son épaule avants de donner son assentiment, s'asseyant.
Revenir en haut Aller en bas
Robin des bois en herbe
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Robin des bois en herbe
Messages : 143
Date d'inscription : 01/12/2013
Age : 18
MessageSujet: Re: » Réflexion personnelle : L'eau ça mouille... Sam 7 Déc - 19:59

Ça commençait bien, l'autre blondinet qui l'appelait l'extra terrestre, ça le ferait pas. Bon d'accord, elle avait peut-être des yeux d'ogre mais de toute façon il faisait nuit, qui les verraient ? Personne, on est d'accord. Alors ses surnoms de mes deux - même si, je n'en ai pas. Soyons d'accord là dessus - il peut se les garder !
« Eh le blondinet mignon, je suis pas une extra terrestre. Je préfère encore qu'on m’appelle... » Elle regarda autour d'elle, tomba sur ses pieds.
« Babouche. Appelez moi Babouche. Ouai c'est pas hyper classe mais c'est le seul truc qui me vient. » La jeune fille regarda la réaction des trois autres hommes. Ah bah oui, elle était la seule fille, manquait plus que ça. L'autre garçon n'avait pas l'air d'avoir apprécier la réaction de la jeune fille. Tant pis pour lui, il se fera remballer rapidement.
« C'est bon, pas la peine d'être aussi agressive... » Eh bien, s'ils trouvent qu'elle est agressive rien qu'en disant ça, c'est pas gagné. Quand ils la verront réellement agressive, ils iront se cacher dans les jupes de leur maman - à moins qu'ils soient pervers et qu'ils aillent complètement sous la jupe, qui sait - en criant "A L'AIDEEEEEEEE".
« C'est bon, pas besoin d'en faire un plat. Oh eh puis merde, si t'es pas content tu peux aller voir si tu sais nager.» Là elle y va fort, mais tant qu'à être la seule fille, autant ne pas se laisser dominer par... un blondinet super sexy, un autre qui fou la trouille avec son piercing et sa demi-tête rasé et l'autre qui fait que tomber par terre. Enfaite, elle devrait craindre seulement le blond, il a l'air coriace, intéressant.

Lorsque le gars tremblotant s'écroule une nouvelle fois par terre et qu'il trouve une excuse bien bidon, elle ne peut s'empêcher de lâcher un petit rire. Et elle n'est pas la seule surement. Alors elle croise les bras, attendant que les autres se trouvent un petit surnom histoire qu'on s’identifie facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Protecteur de ces dames
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Protecteur de ces dames
Messages : 102
Date d'inscription : 01/12/2013
Age : 23
MessageSujet: Re: » Réflexion personnelle : L'eau ça mouille... Sam 7 Déc - 20:20

Ils commencent à tous parler autour de moi. Apparemment, le maigrelet que je soutiens semble avoir oublier tout ce qui concerne sa propre personne. En fait, lui, il semble avoir oublier jusqu'à comment faire pour tenir debout. A moins que ce soit son état normal ? Ou bien c'est le résultat de la lobotomisation de son cerveau par les... STOP ! Je suis obligé de m’engueuler mentalement pour arrêter avec mes histoires d'extraterrestres.


    « Eh le blondinet mignon, je suis pas une extra terrestre. Je préfère encore qu'on m’appelle... Babouche. Appelez moi Babouche. Ouai c'est pas hyper classe mais c'est le seul truc qui me vient. »


Okay, va pour Babouche. C'est déjà un bon début, une qui essaie de mettre un peu d'ordre dans ce qui nous entoure. Mais elle était pas obligé de prendre mal le Miss Extraterrestre ça n'avait rien de méchant ! Rah la la, elle a l'air du genre à tout faire pour prendre mal ce qu'on lui dit. J'aurais pu lui dire qu'elle avait de beaux yeux elle m'aurait sûrement traité de macho qui ne juge les femmes que sur leur physique ! Bof, tant pis, j'vais pas me prendre la tête avec elle alors qu'elle est déjà en train de chercher la merde avec le maigrelet. Sans l'écouter pester contre lui, je me tourne vers l'autre mec, au crâne à moitié rasé, qui dit de sa voix rauque :


    « Comme moi, sans souvenirs, ni idées de qui je suis »


Bon, lui non plus ne sait rien. Mais avant que j'ai eu le temps de répondre, le maigrelet s'écroule sans que je ne puisse le rattraper et se retrouve les fesses par terre. Il a un petit rire nerveux, avant de proposer à tout le monde de s'assoir. Si ça peut l'aider, moi je veux bien, mais niveau efficacité, il y a peut être mieux comme plan. Quoi que, au moins on pourra peut être poser les bases genre.. Des surnoms. Je m'assois, et prend la parole à mon tour.


    « Bon, Babouche c'est déjà trouvé un surnom. A nous. Ca peut toujours être utile ! Genre pour appeler au secours si King Kong nous poursuit ! - Aaah, ta gueule abruti ! Je regarde autour de moi, comment vais-je m'appeler ? Aller, vas y trouve un truc, idiot ou pas on s'en moque. Sur mon poignet, quelque chose reflète les rayons de la lune. Une montre. Swatch... - Bon, pour moi ce sera Swatch ! »

Je jette un coup d'oeil aux autres pendant que je fouille dans mes poches en même temps. Je dois bien avoir quelque chose dans les poches. Tiens, un paquet de clope. Je fume moi ? Mais si je fume, j'dois bien avoir du feu ! Oui, jackpote, un briquet ! Je le teste. Youhuu il marche. Je continue à chercher, un tourne vis, un couteau, un emballage de... Blague Carambar... Et un portable. Bon, ça va, certains trucs pourraient être utile..
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier à la chaussette
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier à la chaussette
Messages : 658
Date d'inscription : 16/10/2013
MessageSujet: Re: » Réflexion personnelle : L'eau ça mouille... Sam 7 Déc - 21:05

Enfin, petit cerveau réalise. Peut-être parce qu'on lui met le soucis droit dans la tronche, mais il ne sent pas la chose comme ça. C'est une victoire : enfin, il peut mettre le doigts sur ce qu'il ne va pas et le tabasser à coup d'index rageur.  

« Ah mais c'est ça ! »

Le regard du gamin s'illumine, fier de son illumination soudaine. Il sourit quand il lance « Je suis amnésique ! C'est ça ! » Peut-être un peu trop souriant, compte tenu de la situation en fait ; son visage de décompose. « Mais purin, c'est terrible ! ». Là, voilà, il a envie de paniquer un peu -rien qu'un p'tit peu-, hurler et s'agiter. Mais les autres, toujours, restent désespérément calmes. Alors, il se force, respire profondément. Car définitivement, il ne peut pas être le seul à paniquer.

« Ok. Surnoms. »

Se concentrer dessus lui permettra sûrement de penser à autre chose que son irrésistible envie de pleurer. Dans son espèce de rêve, on l’appelait comment déjà ?

« Art... » commence-t-il en marmonnant. Non. Ce n'était pas son vrai prénom, il s'en souvient. Et l'envie de fuir, de changer d'identité, reste, l'idée que donner son prénom, c'est dangereux. Pas deux fois le même. Alors, il fronce les sourcils, se mordille le doigts et de fil en aiguille, il arrive à un truc.

« Moustique ! Comme dans Merlin l'enchanteur, surnommez moi Moustique ! » Nouveau sourire. Il regarde le grand rassurant et lui sourit « Maintenant, à ton tour. » Et après, ils feront quoi, hein ? Bah. Plus tard, c'est plus tard, occupons nous plutôt de maintenant. Le plus tard, on s'en occupera, bah... plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Moineau vaudou déplumé
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Moineau vaudou déplumé
Messages : 80
Date d'inscription : 01/12/2013
MessageSujet: Re: » Réflexion personnelle : L'eau ça mouille... Sam 7 Déc - 21:41

A son tour, pour la dénomination, hm..?
Birdy observe la petite créature à ses cotés, androgyne faible et doux. Swatch, le blond à grande gueule, et Babouche , la petite bactérie vive. Il passe une main dans sa chevelure, sentant les cheveux courts et la longue mèches qui recouvre le sommet de son crâne et finis sur deux dreads. Une crêtes, des os creux...l'image d'un moineau dans un caniveaux plein de souillure apparaît en flash dans la boite crânienne de l'enfant de la nuit. Birdy .
Il lui rend son sourire, le sien un peu plus mélancolique, ses yeux bleu paraissant quasiment blancs sous les rayons lunaire qui donne aux traits acérés et fins de son visage une ambivalence ivoirienne et mortelle. "..Appelez moi Birdy.."
Il remarque le blond qui fouille ses poches et réalise soudain le poid contre sa cuisse fine. Ses doigts travaillent un instant à écarter les rebords de jeans de son pantalon, collés par le sel, en extirpant un paquet de cigarette dont ses dernières habitantes sont soulignés d'une écriture maladroite et hésitante. En y replongeant les phalanges, une morsure lui fait vivement redresser la main, et il en sors une fine lame argenté, teinté d'un rouge desséché, d'une croûte de violence passée..
Son regard se relève, passant sur chacun des membres du nouveau, s'arrêtant de nouveau un instant dans ses jumeaux d'un bleu plus doux.
"..Nous devrions rester sur cette plage, cette nuit.."
Revenir en haut Aller en bas
Robin des bois en herbe
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Robin des bois en herbe
Messages : 143
Date d'inscription : 01/12/2013
Age : 18
MessageSujet: Re: » Réflexion personnelle : L'eau ça mouille... Dim 8 Déc - 8:55

C'était nettement mieux, chacun c'était trouvé un surnom certes, catastrophique, mais au moins on pouvait se reconnaitre. La demi tête rasé, comme le pensait très fort Babouche -et d'ailleurs elle devrait s'habituer à l'appeler Birdy-, avait fait une proposition.
« ..Nous devrions rester sur cette plage, cette nuit.. » Beuuh... pourquoi ?! Oh les mauviettes, elle avait vraiment pas eu de chance de débarquer avec eux, peut-être y avait-il d'autres personnes dans le même cas qu'eux. Mais passons, son ventre ne cessait de gargouiller et il ne tiendrait surement pas la nuit.
« Et rester crever de faim ? Je sais pas pour vous, mais j'ai la dalle.» Eh bien, pour une fille habillée de façon très chic, elle s’étonna elle-même de parler ainsi. Tant pis, au moins elle ne passerait pas pour la petite fille cucu. Lorsqu'elle prononça cette phrase, elle fixa instinctivement le grand blondinet, Swatch. Peut-être que lui aurait moins la frousse d'aller s'aventurer ne serait-ce que dans les rocher qui se trouvent un peu plus loin.

Elle se remémora la phrase de Moustique. Amnésique ? Oh putain ! Quand elle le dira à ses am... impossible de finir la phrase. Elle devait perdre la boule, en plus de ça. Tant pis, pour l'instant elle avait faim et c'était tout ce qui importait le plus. Et puis en voyant les deux autres hommes fouiller dans leurs poches, elle se remémora la cuillère qu'elle avait eu en débarquant ici. Et l'autre bout de papier qu'elle n'avait même pas regarder. Elle le pris soigneusement dans ses mains, essaya tant bien que mal de voir ce qu'il y avait dessus. Une personne, une femme plus précisément d'après les cheveux qui tombaient sur les épaules. Mais elle était trop effacés, alors elle la rangea dans sa poche, attendant le lever du jour pour mieux voir. Dans l'autre poche, elle sentit quelque chose de plus lourd. En tâtant des doigts, elle sentit... une clef. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien ouvrir ? Aucune idée. Légèrement mal à l'aise de trouver des objets qu'elle ne reconnaissait pas, elle tenta le contact avec le grand blond.
« Dit toi... heu Swatch, tu voudrais pas venir avec moi jeter un œil dans les rocher s'il y a pas un truc comestible ? Le temps que... Moustique reprenne ses esprits.»
Revenir en haut Aller en bas
Protecteur de ces dames
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Protecteur de ces dames
Messages : 102
Date d'inscription : 01/12/2013
Age : 23
MessageSujet: Re: » Réflexion personnelle : L'eau ça mouille... Dim 8 Déc - 12:28

Babouche, Moustique et Birdy.. Encore, au maigrelet Moustique ça lui allait bien. Mais aux crânes à moit' rasé, je trouvais que Birdy n'était pas très représentatif de son apparence. M'enfin, j'étais même pas foutue de savoir qui moi j'étais, alors j'allais pas me permettre de juger les autres, ça aurait été bien ridicule. « ..Nous devrions rester sur cette plage, cette nuit.. » Je le regarde. Rester sur la plage.. Je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée. Déjà, moi perso, j'ai l'impression d'avoir dormis 48h et je suis pas prêt à me rendormir de suite. Et en plus, je commence à avoir faim. Comme pour confirmer mes dires, mon ventre se met à gargouiller/ « Et rester crever de faim ? Je sais pas pour vous, mais j'ai la dalle.» Là, je suis tout à fait d'accord avec elle. D'ailleurs, mon ventre là déjà prouvé. J'ai l'impression que Moustique et Babouche réalise qu'ils sont eux aussi amnésiques. Je me demande comment chacun d'eux va prendre la nouvelle. Je penche pour une écroulement de la part de Moustique et un : je ne laisse rien paraître parce que j'suis une meuf méga forte de Babouche. Un peu comme Birdy et moi l'avions fait tout à l'heure quoi. Sauf que c'était plus facile pour moi, j'étais encore seul à ce moment là. Birdy et Babouche commence à leurs tours à regarder les objets qu'ils avaient sur eux. Puis, comme légèrement troublé parce qu'elle vient d'y trouver, la jeune fille lève la tête vers moi et me dit : « Dit toi... heu Swatch, tu voudrais pas venir avec moi jeter un œil dans les rocher s'il y a pas un truc comestible ? Le temps que... Moustique reprenne ses esprits.» Les rochers ? Je suis pas sûre qu'on trouvera un truc bon dans les rochers... A mon avis il faudrait mieux aller à la lisière de la jungle. Mais sans lumière... AAAAH mais je suis bête, j'ai un briquet ! Et un téléphone portable. Doit y avoir moyen de s'éclairer avec ça. Je me remet ma chaussure ( qui a présent à presque sécher ) et tends une main vers Babouche pour l'aider à se relever, un grand sourire aux lèvres.


    « Ça marche, allons y ! - Je me tourne vers Birdy et le Moustique. - Vous devriez essayé d'allumer un feu en attendant qu'on arrive, enfin c'est juste une proposition. - Tout à l'heure, j'ai remarqué que l'oiseau avait un briquet. Nouveau sourire - Bienvenu dans notre restaurant 5 étoiles de La Plage, j'vous apporte la carte des menus dans une minute ! »


Je leurs fais un petit clin d'oeil amusé, histoire de détendre un peu l'atmosphère, avant de m'éloigner avec Babouche.


    « Je pense que si l'on se rapproche de la lisière de la jungle, on aura plus de chance de trouver des trucs à manger. J'ai un briquet, on pourrait allumé des torches histoires de se repérer. »


Il est hors de question que je le dise ou que je le montre, mais à vrai dire, je ne suis pas du tout rassuré à l'idée de m'approcher de cette jungle.





[ HS : Aaaah excusez moi pour mes RP's un peu long, j'ai du mal à faire court, j'ai plus l'habitude :'( Mais je vais y arriver, promis :3 ]
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier à la chaussette
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier à la chaussette
Messages : 658
Date d'inscription : 16/10/2013
MessageSujet: Re: » Réflexion personnelle : L'eau ça mouille... Dim 8 Déc - 15:37

[un jour, t'y arriveras, jeune padawan :D ]

Plus tard arrive maintenant, tout le monde commencent à dire ce qu'ils veulent faire pour la nuit. Rester sur la plage, bouffer, du feu. Les informations remontent dans le cerveau, Moustique se redresse.

« Quoi, on se sépare ?! »

Elles auraient pu, ses jambes se seraient bien dérobées encore un coup. Pas de bol, il est toujours assit, ça sera pour plus tard.
Dans les films d'horreur, c'est toujours ainsi que débute la fin, les cadavres à répétitions et autres disparitions. Lui, il trouve que ça sent très mauvais cette histoire. Mais tous semblent décidés et Moustique ne se sent pas encore assez dans ses baskets pour contrer. Alors, il fait la moue, se lève et grommelle un peu dans sa barbe -absente-, s'époussetant les fesses où du sables à pu se coller :

« Ok, mais on reste à porté de voix et s'il y a le moindre truc, on s'appelle les uns les autres. »

Il regarde Birdy, hausse les épaules et finit par lâcher doucement « Bon, équipe Feu, go ? Il y a peut-être quelques brindilles qui traînent... » Il indique la lisière de la jungle d'un vaste mouvement de bras. Mais franchement, il n'a pas une grande envie d'y aller non plus. Il veut bien faire le courageux, mais l'inconscient, non merci.

D'ailleurs, il y a quelque morceaux de bois mort un peu autour d'eux. Il ramasse. Si l'enthousiasme ne l'étouffe pas, la bonne volonté, elle, est très présente.
Revenir en haut Aller en bas
Moineau vaudou déplumé
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Moineau vaudou déplumé
Messages : 80
Date d'inscription : 01/12/2013
MessageSujet: Re: » Réflexion personnelle : L'eau ça mouille... Dim 8 Déc - 16:43

Il se retient de lever les yeux au ciel, le Birdy. Les rochers font partit de la plage, et 4 heures sans manger n'ont jamais tué personne..
Il lui suffit de voir son propre corps pour en être persuadé. La proposition du feu est tout à fait en adéquation avec son idée, car la nuit protège sa descendance, mais parmi ses membres, cette dernière est sans pitié.
Birdy hèle un instant le blondinet, lui demandant son briquet, d'une voix posée et calme, avants de se retourner vers Moustique. Ce dernier ramasse le peu de brindille présent sur le sable après avoir montré la jungle du bras. Soit, l'un sur la plage, les deux en bordure de mer, il serait celui qui s'avance le plus près d'une frontière pour l'instant inviolée vers l'antre de mort et de tissus pourrissant et étouffant que représente ce piège vivant. Il se relève souplement, passant une main dans les boucles brune de l'insecte pour le réconforter, parlant tout bas:
-"Je vais chercher du combustible, je reviens vite.." Et il tourne le dos, ses deux mèches tressées rebondissant souplement contre la cage thoracique visible que camoufle à peine son débardeur, la lune dessinant un instant sa crête de perruche et la symétrie du fœtus de sourire angélique qu'il arbore.
Les narines frémissantes, il scrute l'obscurité, inspirant l'odeur suave et mielleuse qu'exulte la moiteur de la forêt, tandis qu'il s'accroupit, ramassant tout ce qui pourrait apporter de quoi construire leur bûcher salvateur. Les yeux aux aguets, plongés dans le murmure séduisant des arbres , sa conscience sent quelque chose..à la fois "las-bas" et partout autour d'eux.
Il tourne les talons et rejoint vivement son compagnon d'infortune de l’équipe Feu, l'attention encore tendus vers les racines lascive et l'atmosphère moite de la mangrove.
Revenir en haut Aller en bas
Robin des bois en herbe
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Robin des bois en herbe
Messages : 143
Date d'inscription : 01/12/2013
Age : 18
MessageSujet: Re: » Réflexion personnelle : L'eau ça mouille... Dim 8 Déc - 18:01

Au début, Moustique et Birdy ne semblent pas très enthousiasme de se séparer. Mais petit à petit, chacun y trouve une part de bénéfice et finalement, tout le monde se met d'accord. Les deux rescapés chargés de la nourriture n'ont même pas le temps de s'éloigner du "camp" que Birdy est déjà parti chercher des branches à la lisière de la forêt. Finalement, ils allaient peut-être bien s'entendre tous les quatre. La jeune fille voit le beau blond lancé le briquet à Birdy. Beuuh, et il compte faire comment ses torches maintenant ? Elle va demander bien gentiment au monsieur de lui prêter.
« Bon, avant d'aller faire la chasse on se fabrique des torches. » Babouche hésite, puis finalement enlève le nœud qui retient ses cheveux et l'enroule autour d'un bout de bois qui semble plutôt sec. Elle demande le briquet à Birdy, met le feu à son jolie nœud rouge et, satisfaite de voir que le feu tiens bien, tend la torche au blondinet. Ils auront assez avec une torche. Elle rend le briquet à celui qui semble le plus âgé. « Les cuistots reviennent, on va vous trouver un truc bien dégueulasse à manger. » Elle sourit, contente de voir que finalement, le groupe du feu est bien content de ne pas aller s'aventurer.

Alors que les chasseurs se rapprochent de la lisière, Babouche se retourne vers les deux autres garçons. Elle remarque que la demi tête rasé est soucient du chevalier, on dirait un père et un fils. Il se baisse vers lui, chuchote quelque chose à l'oreille et se lance finalement à la fabrication du feu. Finalement elle décide de reporter son attention sur le blondinet, il a l'air d'être un homme qui ferait l'affaire. On verra bien après cette partie de chasse. Le pas du jeune homme ne semblait pas rassurer, mais pourtant il se lança devant. De toute façon, c'est lui qui avait la torche donc honneur à l'éclaireur.
Revenir en haut Aller en bas
Protecteur de ces dames
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Protecteur de ces dames
Messages : 102
Date d'inscription : 01/12/2013
Age : 23
MessageSujet: Re: » Réflexion personnelle : L'eau ça mouille... Dim 8 Déc - 20:26

Notre petit groupe commence à s'organiser. Babouche détache ses cheveux et prend son nœuds pour y mettre le feu en l'attachant à un bout de bois. Elle a de la jugeote, j'aime bien. Elle rend ensuite mon briquet à Birdy qui s'affaire déjà à faire un feu avec l'aide de Moustique. Ça à l'air de bien s'engager entre nous quatre. Tant mieux, les mauvaises ambiances, j'aime pas trop. Babouche me tend la torche tandis que nous nous avançons tout les deux vers la jungle. Je me demande ce que nous allons y trouver. Arriver à la lisière des arbres, je tends la torche devant moi histoire de bien éclairer la nature qui nous entoure. Et là, je réalise. Je n'ai aucune idée de comment trouver de la bouffe dans la nature, ni même faire la différence entre quelque chose qui se mange et quelque chose qui ne se mange pas. Je me tourne vers Babouche, un peu gêné.


    « Tu as une idée toi de comment différencie quelque chose qui se mange de quelque chose qui ne se mange pas ? - Merde, j'espère qu'elle ne va pas penser que je lui demande ça parce que c'est une fille. J'essaie de me rattraper - C'est pas parce que t'es une fille que je demande ça hein, mais c'est parce que moi, je n'en sais absolument rien. »


A la lumière de la torche, je remarque des cocotiers. Comment je sais que ce sont des cocotiers ? Je n'en ai aucune idée. Mais ch'uis presque sûr que je trouverais quelque chose de mangeable en haut. D'instinct, j'enlève mes chaussures et avec mon couteau, fait des petites entailles le long d'un des troncs pour commencer à l'escalader. Une fois en haut, je peux admirer toute l'étendue de la plage. J'aperçois nos deux compères qui s'affairent autour de notre "camps". Mon regard s'arrête sur les noix de coco. J'en coupe quelques unes avant de crier : « Attention en bas ! » puis de les lâcher une fois que je suis sûre de ne pas assommer Babouche. Une fois cela fait, je redescend jusqu'à ma nouvelle compagne d'aventure. Et là, je réalise ce que je viens de faire. Je lance un regard un peu ahuris à Babouche.


    « Bon bah... Il semblerait que monter aux arbres ne soit pas un soucis... »


Où j'ai appris ça moi ?



[  Ouaaaai de moins en moins long \o/ ]
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier à la chaussette
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier à la chaussette
Messages : 658
Date d'inscription : 16/10/2013
MessageSujet: Re: » Réflexion personnelle : L'eau ça mouille... Dim 8 Déc - 21:17

Birdy qui s'éloigne, Moustique déglutit. Film d'horreur oblige, il se dit que l'oiseau ou lui font à présent les proies idéales de tout pépins potentiels. Alors, il regarde autour de lui, ramasse une branche et en fait tomber trois tandis qu'il reste aux aguets. Il se sent tel le suricate à la gueule de bois qui, après une soirée bien arrosée, s'éveille dans une grotte remplie de lion.

Birdy qui revient, Moustique respire le soulagement à grande goulée. Il se dit qu'il faut qu'il se ressaisisse. Qu'il ne va pas rester la chochotte du groupe alors que même la fille se montre aventurière. Il en a un peu honte, aussi. Vraiment : se ressaisir. Il pose ses trouvailles de branches par terre, les aménage pour en faire un petit tipis et grimace en se disant que ça risquait de mal prendre, son bois flotté risquant d'être humide. Il fouille dans ses poches, à la recherche d'un truc utile et s’aperçoit d'une chose : elles sont vachement grandes.

Tâtonnant, il en sort un casque avec un lecteur de musique. Il hausse les épaules et remet ça dans sa poche. Les gants de jardinier aussi, il se sent même un peu bête d'avoir un truc pareil. Puis il sort un carnet. Là, son regard s'illumine alors qu'il furète rapidement dedans pour finalement lâcher un rire amère.

« Ha ha. Pas de ''ce carnet appartient à'', évidement, hein. Ç'aurait été trop facile... pas drôle... enfin ! Ça nous permettra quand même de lancer rapidement un feu. »

Il arrache. C'est bizarre, mais ça lui fait mal au cœur d'arracher quelques pages, de les fourrer dans son tipis de bois. Il range son carnet, grimaçant, s'obligeant à penser à autre chose. Aller, haut les cœurs ! Il brandit son poings vers le ciel et lâche brusquement :

« Équipe feu, allumooooons le feu ! »

Et haut les cœurs.
Revenir en haut Aller en bas
Moineau vaudou déplumé
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Moineau vaudou déplumé
Messages : 80
Date d'inscription : 01/12/2013
MessageSujet: Re: » Réflexion personnelle : L'eau ça mouille... Dim 8 Déc - 21:29

Il s'accroupit près du jeune moustique tremblant, l'observant un instant dans son élan de désespoir. Tandis que le petit brun fouille ses poches, Birdy dispose les herbes sèches qu'il a miraculeusement trouvé, déshydratée par le sable chaud et les probables 45° degrés minimum du jour.
Birdy hume l'air , inquiet. L'atmosphère lui fait penser à ces gigantesques fleurs carnivores qui dégagent une odeur de charogne pour attirer leurs proies, paisibles, mais digérant longuement les êtres qu'elles ont capturé en leur sein.
Il secoue la tête, reportant les yeux sur Moustique, sur son air triste tandis qu'il arrache le papier d'un carnet muet sur son identité. Un rire bas, comme un léger grincement vint orner ses lèvres tandis qu'il lève le poing vers le ciel , et comme pour lui faire plaisir, le grand brun courbe l'échine, allumant papier, herbes et bois, soufflant sur la fragile flamme qui vient petit à petit se transformer en brasier.
-"...Moustique, c'est très bien pour l'instant.." Il lui sourit,venant une fois encore tapoter les boucles soyeuses de sa paume avants de gratter le sable pour nicher leur feu dans une zone délimité, tournant le visage vers leurs compagnons d'infortune.
Revenir en haut Aller en bas
Robin des bois en herbe
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Robin des bois en herbe
Messages : 143
Date d'inscription : 01/12/2013
Age : 18
MessageSujet: Re: » Réflexion personnelle : L'eau ça mouille... Lun 9 Déc - 17:03

Finalement, Swatch ne se montra pas très "aventurier" comme elle l'aurait cru. A peine furent-ils arriver à la lisière de la forêt, quoi que le nom de jungle serait plus approprié, qu'il lança tout bêtement qu'il n'avait strictement aucune idée de ce qui était comestible ou non. Il se rattrape, croyant avoir blesser Babouche mais enfaite, ce n'était pas du tout le cas : elle n'avait elle même aucune idée de ce qu'ils pourraient trouver. Elle n'a même pas le temps de lui répondre, que le voilà, le couteau à la main à faire une échelle dans le tronc d'un arbre, qui ressemble fortement à un cocotier. La jeune fille resta hébété en voyant qu'il arrivait aussi facilement à l'arbre. Peut-être qu'elle aussi arrivait à le faire ? Elle le vérifierait plus tard. Alors que Babouche était dans ses pensées, cherchant d'où elle aurait bien pu venir, une voix provenant du haut de l'arbre lui lança garde.
« Attention en bas ! » D’instinct, elle se décala et vu tomber quelques boules marrons qui roulèrent sur le sol humide mais chaud. Tiens, ses chaussures n'avaient presque plus d'allure. Elle ramassa les noix de cocos, en laissa une ou deux pour Swatch et le regarda descendre. Arrivé en bas, il fut lui même étonné d'avoir réussir si aisément à monter. Elle le regarda avec un sourire, avant de lancer d'un ton amuseur.
« Eh bien, si seulement on pouvait avoir des capacités magiques genre téléportation ou je sais pas quoi, ça serait top. » Elle le fixa puis réfléchit à ce qu'elle venait de dire. Pouaaah, elle avait surement du passer pour une grosse débile. « Bon sinon... on va chercher autre chose à manger. Je sais que des racines se mangent, mais après les quelles, aucune idée. » Elle ne voyait même pas pourquoi elle disait ça, lui même n'en savait pas plus. Tant pis, ils se démerderaient pour ramener à manger.
Revenir en haut Aller en bas
Âmes Damnées de l'Île
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Âmes Damnées de l'Île
Messages : 146
Date d'inscription : 24/09/2013
MessageSujet: Re: » Réflexion personnelle : L'eau ça mouille... Lun 9 Déc - 19:17

Les noix de coco tombent, une par une, comme des bombes sur le sol. Plusieurs s'écrasent et explosent sous l'impact, devenant impropres à la consommation. Des deux qu'a ramassé la petite blonde l'une semble plus lourde que l'autre alors qu'elles paraissent identiques de taille.

Bonne ou mauvaise augure ? Ils ne le sauront que lorsqu'ils l'ouvriront.
... Mais l'ouvriront comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Protecteur de ces dames
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Protecteur de ces dames
Messages : 102
Date d'inscription : 01/12/2013
Age : 23
MessageSujet: Re: » Réflexion personnelle : L'eau ça mouille... Jeu 12 Déc - 16:45



    « Eh bien, si seulement on pouvait avoir des capacités magiques genre téléportation ou je sais pas quoi, ça serait top. »



Oooooh ce serait tellement cool ! Je la regarde en souriant et renchérit.


    « Le mieux ce serait de pouvoir faire apparaître de la nourriture. Imagine, tu y penses très fort et un groos poulet rôti apparaît ! »



Rien qu'à l'imaginer, mon ventre se remet à gargouiller. Huuuum du poulet rôtie... Je ramasse les deux coco qui restent en plus de celle que Babouche à entre les bras et nous nous lançons à la recherche de racines. Je me vois mal manger des racines. Moi j'aurais plutôt chercher des fruits ou quelques choses du genre. Des racines... Ca doit être sacrément dégueulasse ! Arrivé au pied d'un arbre, je creuse un peu dans le sable mélanger à la terre qui s'y trouve et avec mon couteau, commence à découper quelques racines. J'en arrache une, la lève et la montre à Babouche.


    « Tu crois vraiment que ça se mange ça ? - Petit rire - On va ressembler à des chèvres ! »


J'en arrache encore une ou deux autres avant d'essayer de les faire tenir dans mes poches et d'ajouter.


    « Pour ouvrir les noix de coco il faudrait se rapprocher des rochers. »




Puis sur ces belles paroles, je me dirige vers les rocher. Une fois arriver je trouve un rocher un peu pointue et tape ma première coco contre celui-ci afin d'en enlever la première couche. Une fois la première couche totalement partie, je tape un peu plus doucement sur le bord cette fois, afin d'éviter de la briser complétement puis je la tend à Babouche.


    «Tiens, tu veux un peu de jus de coco ? On les brisera toute à l'heure pour avoir la chair, une fois que tout le monde se sera désaltéré »




Nouveau sourire.


[ HJ : Désolée pour le retard, avec les partiels et tout j'ai eu du mal à trouver le temps de venir répondre :S
Et pour l'Ile, une noix de coco quand elle tombe du cocotier elle ne se brise pas, parce que y a une couche qui absorbe les coup tout autour et aussi bah... Elle tombe dans le sable quoi.. *lafilledesîless'enterretrèstrèstrèstrèsprofondement* pastapeeeeer ! xD ]
Edit : Je sais bien, mais de base il n'était pas censé avoir un cocotier sur la plage donc je limite vos ressources, parce que c'est de la survie, je vous le rappelle x')
Haaanw oukai désolée *s'enterredenouveau* la prochaine fois que je fais une erreur comme ça n'hésite pas à me prévenir j'éditerais mon post histoire de pas refaire d'autres bêtises :3 Et pour rattraper le coup on a qu'à dire que les noix de coco sont complétement pourris et ronger par les bestioles, comme ça on mangera des racines 8)
Edit : Nope, pas de soucis je me débrouillerai avec l'Âme, vous pourrez en manger... Certaines 8D
Ce n'est pas grave mes descriptions ne sont pas claires non plus et lorsqu'on est pas habitués à ce type de jeu c'est une erreur courante ;) De base en fait, vous pouvez faire chercher votre personnage mais il ne peut rien trouver tant que l'on est pas intervenus avec l'Île, sauf des choses basiques (bois sur la plage par exemple o/)
Revenir en haut Aller en bas
Chevalier à la chaussette
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier à la chaussette
Messages : 658
Date d'inscription : 16/10/2013
MessageSujet: Re: » Réflexion personnelle : L'eau ça mouille... Ven 13 Déc - 15:36

La lumière du feu lui fait chaud au cœur. Encore qu'il n'avait pas spécialement froid : non, il fait chaud et il porte encore ses manches longues. Mais voilà, il y voit enfin quelque chose et c'est bigrement chouette de ne plus errer dans le noir. Il regarde ses mains, les découvrant comme pour la première fois, et a un sourire sincère sur le visage.

« J'ai des mains de fillettes... maiis ça fait du bouaaargh ! » Il a levé les yeux vers Birdy et voit que ce qu'il prenait pour des piercings sont en fait des agrafes. Son grognement guttural s'accompagne d'un léger sursaut de recul.

« Mais qu'est-ce que t'as au visage ?! Faut vite qu'on t'emmène à l'hosto ! » Moustique s'élance comme un seul homme, attrape le poignet du ''blessé'', un air décidé sur le visage et se tourne... vers la mer, oui. L'horizon vide. La masse végétal. La plage, l'amnésie, oui. Tout ça lui revient en tête. « Emmener... ha ha, à l'hosto... oui. »

Il lâche le bras, se tourne vers Birdy « ça... ça va aller ? » Ah, mais, ce dernier aussi est amnésique, c'est lui qui lui a signalé même. S'il a autant conscience de son visage que Moustique n'a de connaissance du siens, ça vaudrait peut-être le coup de lui fournir une explication.

« Tu as une coupure de là, à là, explique-t-il en désignant son propre visage, et des agrafes, par là. » Moustique grimace, un instant. L'eau salée n'a pas du faire du] bien. « Je crois que ce serait bon pour toi que tu fasse la tête un moment et, heu... je ferais des sourires pour deux ! » Il sourit, justement. « Ou Swatch, aussi, il a l'air d'être... très enthousiaste ! D'ailleurs, ils sont passé où ? Ils en mettent du temps... »

Il se met à chercher. Mais le feu, hélas, n'éclaire pas bien loin.

_________________


Avatar et signature par Judas ! Un gros merci à elle ♥
Revenir en haut Aller en bas
Moineau vaudou déplumé
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Moineau vaudou déplumé
Messages : 80
Date d'inscription : 01/12/2013
MessageSujet: Re: » Réflexion personnelle : L'eau ça mouille... Ven 13 Déc - 19:29

Un cri étranglé, de surprise horrifiée, sors la créature Birdlandienne de sa contemplation paranoïaque. Un sursaut près de lui, souligné d'une voix au débit aussi rapide que les paillettes derrière les paupières , lors d'une injection d'héroïne,lui fais hausser ses sourcils finement dessiné.
"Il faut qu'on t'emmène à l'hosto !"
Moustique saisit le poignet du jeune homme, faisant aisément le tour du radius et du cubitus recouverts d'un fin email de chaire blême, malgrès la petitesse de ses mains, puis fige devants la mer, noirâtre telle de l'encre purpurine.
Birdy écoute, venant effleurer son visage et ses lèvres des doigts, sentant la chaire chaude et éclatée comme un fruit trop mur de sa lèvre, à gauche. Effleurant les joins de métal, de la pulpe de l'index et du majeur, tandis que la pointe de sa langue vient effleurer les perçages de sa muqueuse humide. Pas de douleur du coté indemne, hormis bien sur ,celle de son petit sourire de l'ange,brûlé par la bénédiction du sel sacré; mais les trous sont, eux, bien sains .
Il sourit,rictus de douceur et d'acidité mêlées, une légère fossette se creusant dans la couleur hématome de sa joue droite, et se rassied paisiblement, saisissant la main du petit brun pour l'inciter à faire de même.
-" Je pense que ce sont des piercings,ils ne font pas mal.." Sa voix grave reste inchangée, les yeux jetant un regard vers les ombres mouvantes. "J'ai entendu du bruit, ils ne devraient pas tarder.."
Birdy attire gentiment Moustique contre lui, à ses cotés, pour le rassurer, les yeux se rivant sur les lents mouvements de cette masse d'eau compacte, inspirant et expirant ses vagues, serrant la main de son compagnon d'infortune en recherche d'un réconfort inconscient de chair et de sang.
Revenir en haut Aller en bas
Robin des bois en herbe
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Robin des bois en herbe
Messages : 143
Date d'inscription : 01/12/2013
Age : 18
MessageSujet: Re: » Réflexion personnelle : L'eau ça mouille... Sam 14 Déc - 18:12

Babouche le regarde faire, il arrache des racines sans réellement savoir d'où elles proviennent ni de quelles plantes il s'agit. Elle le regarda faire, s'empêchant tant bien que mal de pouffer de rire.
« Tu crois vraiment que ça se mange ça ? - Petit rire - On va ressembler à des chèvres ! ». Certes il avait de l'humour mais comment dire... elle ne savait pas. Mais c'était vraiment bof bof. Son rire était doux et réconfortant même si ses grands yeux bleus faisaient parfois peur. Elle aurait voulu lui demander ce qu'il faisait dans sa vie, ce qu'il comptait faire plus tard enfin pleins de choses du genre mais malheureusement, elle serait totalement ridicule et risquerait de blesser son potentiel joujou. Non Babouche, il ne faut pas que tu le blesses, il pourrait perdre la tête ou je ne sais quoi d'autre
« Bah finalement... quand je vois la gueule du truc ça donne pas trop envie. Et puis la terre, moi je la bouffe pas il faudrait de l'eau. Sauf qu'on en a pas. »
Mais le jeune homme a l'air décidé de manger tout ce qu'il trouve et, à peine a t-elle  temps de contester que celui ci est déjà parti à la recherche d'un caillou. Pendant qu'il cherche un truc assez solide pour briser la noix de coco, Babouche cherche une flaque reflétant la lumière de la lune. Elle aimerait vraiment voir sa tête, voir ses yeux, sa peau, son regard. Elle en tombe sur une petite, mais un rocher la cache de la lune. Tant pis, elle regardait ça demain. Swatch la sort de ses rêvasseries, l'invitant un prendre un peu de jus de coco. La torche, coincée entre deux rochers illumine son visage. Sa peau est magnifique, sans aucune cicatrice qui viendrait briser cette pureté. Elle lui rend son sourire, pose les deux noix de cocos qu'elle tient toujours, prend la noix de coco et en boit un peu. C'est sucré même si un arrière goût qu'elle ne pourrait définir casse un peu ce goût exotique. Elle la lui retend, lui proposant d'un regard de faire de même.
« C'est pas ce que je rêverais de boir, mais ça déshydrate un petit peu. »

_________________


Signature Swatch & avatar Judas.♥️
#3E626A
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: » Réflexion personnelle : L'eau ça mouille...

Revenir en haut Aller en bas

» Réflexion personnelle : L'eau ça mouille...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quelque Part ::  :: Le Lagon Sud-