AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Sherlock.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
30 millions d'ennuis
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
30 millions d'ennuis
Messages : 255
Date d'inscription : 01/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Sherlock. Lun 2 Juin - 19:09

 6H-8H 06h-08h

Iceberg décide de lui faire un garrot, elle ne proteste pas et se laisse faire. Et là, elle tire dessus, sur ce gros poil. Psyché lâche un cri de surprise et de douleur et se retient ardemment de ne pas se gratter. Mais dès le poil sortit, les démangeaisons se limitent à la main gonflée et maintenant inutilisable. Elle regarde le désastre, c'est vraiment pas mignon du tout. Elle pousse un lent soupir de lamentation, mais elle se dit vite qu'elle n'a pas le droit de se plaindre étant donné que c'est de sa faute. Dans un autre cas...

Et là. Elle sent une goutte lui tomber dessus. Elle se transforme en fumée ainsi que des milliers d'autres en touchant le sol. Mauvais souvenir. Vite, elle tente d'agripper le bras de Iceberg en s'avançant, criant.

«  Attrape ma main !  »

La voix se brise quand la brume l'entoure totalement. Un pas dans le vide, une main qui ne se refermera pas sur quelque chose de solide, d'amical, d'humain. Psyché connaît déjà cette sensation. Elle ne veut pas de nouveau se perdre, reperdre une autre amie. Une fois, c'était déjà assez. Les larmes lui monte aux yeux tandis qu'elle murmure doucement « Non... Non... Non... » en secouant la tête.

Et c'est maintenant qu'un souvenir décide de débarquer. Elle n'en veut pas pour l'instant, elle veut juste retrouver ses amis. Merde quoi, c'est le présent qui importe. Bon, la curiosité naît en elle, apaisant sa frustration en deux secondes. Quelle force d'esprit.

Quand elle rouvre ses yeux humides, elle se trouve sur une plage. Elle regarde un peu autour d'elle, pas l'air plus étonnée que ça. La jungle, on connaît oui. Quand son regard se pose sur l'eau elle bloque. Ses yeux passe de sa main à l'eau plusieurs fois. On attend le déclic. Voilà. Elle se précipite après quelques intenses secondes de réflexions vers l'eau, ne se préoccupant pas de savoir si c'est de l'eau propre, salée, filtrée, chaude, tiède, froide, claire, foncée,... Bref. De l'eau, c'est de l'eau. Elle y plonge en un coup sa main. Mais ça pique, ça fait mal, ça gratte. Elle la ressort presque immédiatement en soufflant dessus, ça brûle. Elle pousse de petits cris étranges.

«  Aïe, ouille, ça fait maaaaal ! Allez courage !  »

Elle s'auto-encourage, parce que. Elle replonge sa main, sans franc succès. Encore une fois, ça passe mieux. Elle frotte un peu la plaie avec sa main valide et regarde, dégoûtée, le liquide blanc mêler au sang se répandre dans l'eau. Elle serre les dents, ça fait vraiment mal. Elle réessayera plus tard. Maintenant, elle se laisse tomber en arrière, plaquant son dos sur le sable humide. Le soleil pointe le bout de son nez. Elle repense à ce qui vient de se passer et les larmes coulent toutes seules de ses yeux. Elle crie, sa voix se brisant mais pleine d'espoir. L'espoir qu'elle soit tombée près de ses amis.

« Y'a quelqu'un !? »  

_________________

Merci Judas pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Men in Black éreinté
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Men in Black éreinté
Messages : 368
Date d'inscription : 16/10/2013
Age : 23
MessageSujet: Re: Sherlock. Lun 2 Juin - 19:42

I hear voices, they tell me to stop
Why should I listen, they've never felt the drop
They hide in corners behind the pretty girls
In their gold in their gold in their gold.


 6H-8H  6H-8H

La jeune femme semble vouloir prendre les choses en main. Et s'il n'apprécie pas tant que ça son ton directif, il préfère toujours ça au défaitisme absolu que l'autre affichait. Même s'il a sans doute plus de raison de s'y tenir qu'elle en a de penser que nos actions peuvent nous sortir de ce beau bordel. Et comme pour lui donner raison, une étrange brume sort brutalement du sol, vient les envelopper. Aucun doute qu'elle n'a rien de naturel, car, très vite, elle étouffe tous les sons, mais le prive aussi de toutes ses sensations. Comme s'il flottait dans le vide - comme s'il était mort - il se retrouve enlevé à la Crique et déposé ... sur une autre plage. Mais ce n'est pas tout. Des images défilent rapidement dans son esprit, et elles ont comme une saveur de passé. De vécu. Un souvenir ? Il ne saurait en être sûr.

Quand il retrouve le contact du sol, il n'a même pas conscience qu'il a changé d'endroit. En revanche, l'absence des quatre personnes avec qui il était quelques minutes plus tôt lui saute aux yeux. Ainsi que la luminosité singulièrement différente : même si la brume l'empêche de voir très loin, il est évident que la nuit est désormais derrière lui. Alors quoi, cette brume et ce vague aperçu du passé l'auraient-ils laissé inconscient plusieurs heures ? Il peine à y croire. Mais ses questions sont vite interrompues par un violent frisson dans le dos. Il se sent gelé jusqu'aux os, une sensation qui jure méchamment avec la chaleur moite qu'il ressentait avant l'arrivée de la brume. Un vague mouvement sur le côté le fait tressaillir. Il plisse les yeux, mais n'est même plus sûr d'avoir bien vu quelque chose.

« Y'a quelqu'un !? »  Cette fois, il sursaute franchement. Mais que lui arrive-t-il ? Il ne lui semblait pas être quelqu'un d'aussi nerveux ... Si bien qu'il met quelques minutes à répondre à cette voix inconnue. « Ici. » Il accompagne son appel que plusieurs pas vers la direction supposée du bruit - parce qu'à dire vrai, il n'y voit presque rien dans cette purée de poix. Une silhouette finit par se distinguer dans la brume, et il accélère pour la rejoindre. C'est une enfant, une adolescente à tout casser. « Je ... » Il s'interrompt un instant, certain d'avoir vu un truc bouger par-dessus son épaule. « Désolé » se reprend-il. « Tu sais où nous sommes ? Il y a eu cette brume ... et je n'ai pas l'impression d'avoir bougé, mais les personnes avec qui j'étais ont comme disparu. Et puis il faisait nettement froid là où j'étais tout à l'heure » ajoute-t-il avec un nouveau frisson. Il aimerait sonner moi hagard. Moins perdu. Mais cette brume l'a complètement chamboulé.

_________________



Ring-ding-ding-ding-dingeringeding ...
Revenir en haut Aller en bas
Courage, fuyons !
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Courage, fuyons !
Messages : 87
Date d'inscription : 26/05/2014
Age : 28
MessageSujet: Re: Sherlock. Lun 2 Juin - 23:10

 6H-8H  6H-8H


Moustique a écrit:
Oh, tu es dans un bien piètre état. Peut-être pourrais-je te laisser dormir un peu sur ma plage dorée, avec le sable qui s’emmêle à tes cheveux, le doux roulis des vagues en fond sonore ? Ce serait si mal me connaitre. Tes paupières fermées te protègent du monde qui t'englobe, tu ne vois pas ma brume qui arrive, te happe dans un soupir. Tu sens juste un froid inquiétant qui fait trembler tes frêles épaules, même dans ton sommeil.

Ou c'est la peur, petite souris, qui te secoue déjà ? Réveille-toi ! Vois la brume qui reste, épaisse, t'empêchant de correctement te repérer dans ce nouveau paysage qui t'entoure. Le soleil se mêle avec paresse à cet atmosphère poisseuse, t’oppressant dès ton réveil.

Mais ne me dis pas cruelle ! Je t'offre même ce sachet de dix bigoudis. Fais-en bon usage... s'il y en a un.

Le sommeil éternel... Le souffle serein... Et la toux. Brute, sèche, parce qu'un peu de sable a été aspiré par une respiration trop forte, et je m'éveille. Tout est gris, tout est froid. Est-ce que je rêve ? Cet endroit... Gris, lugubre, opaque. J'étais morte ? Cet endroit était-il ce qu'on appelle l'Au-delà ? Ca y ressemblait en fait. Il faisait froid. J'en tremblais. Mais c'est qui "je" ? "Je" n'en savais rien, pas plus que l'endroit où j'étais. Je sentais juste ce brouillard immonde me lécher la peau à travers mes vêtements... D'ailleurs mes vêtements sont en lambeaux, génial... Du sable... Le bruit des vagues... Je suis sur une plage ? Mais qu'est ce que je ferais sur une plage par un temps pareil ? Et je... C'est bizarre ces marques sur mes poignets. bon sang, c'est un rêve ? Un canular ? Où est la caméra cachée ? Et cette brume, humide, collante, qui transforme cet endroit en serre. Je peux deviner la lumière du jour à l'horizon.

Quel jour on est, où suis-je, qui suis-je... Des questions qu'on ne se pose pas, et pourtant, j'aurais donné cher pour y répondre à cet instant. Mon cerveau agissait comme les engrenages rouillés d'une horloge, difficilement, j'avais l'impression de sortir d'une anesthésie générale. ah tiens, j'ai deux ou trois trucs dans mes poches. J'ai trouvé aussi quelques bigoudis sur le sable. C'est cool, je pourrais me faire une permanente comme ça.

_Y'a quelqu'un !?

Des gens !! Amis ou ennemis ? vu mon état c'était kif kif. Mais c'était une voix de fille, dans mon esprit, ça sonnait moins dangereux. A tort ou à raison ? Allez, dans le doute...

"Ohéééééééééé !!! Y'a quelqu'un ?"

J'avançais dans la direction de cette voix enfantine, un peu à tâtons, les pieds qui s'enfonçaient dans le sable fin. J'ai fini par tomber sur des gens. Une jeune fille et un grand type baraqué. Et là que dire ? et ben tout simplement, dans un sourire gêné, encore un peu dans le coltard :

"Euh... Bonjour ? Quelqu'un peut m'expliquer ce qui se passe ?"

J'espère que ce grand mec n'est pas celui qui m'a mit dans cet état, sinon ça la mettrait mal. La petite à l'air d'avoir pleuré toute les larmes de son corps, avec de la chance ils pourront m'aider un peu à comprendre ce qui se passe dans ce brouillard.
Revenir en haut Aller en bas
30 millions d'ennuis
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
30 millions d'ennuis
Messages : 255
Date d'inscription : 01/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Sherlock. Mar 3 Juin - 19:36

«  Désolé. Tu sais où nous sommes ? Il y a eu cette brume ... et je n'ai pas l'impression d'avoir bougé, mais les personnes avec qui j'étais ont comme disparu. Et puis il faisait nettement froid là où j'étais tout à l'heure.  »

Psyché sursaute au premier son, d'un coup elle se redresse pour s'asseoir et  s'essuie vite les yeux. Elle se retourne en même temps vers la voix. Un jeune homme, plus vieux et grand qu'elle à coup sûr. Il a un style particulier qui lui va bien. Elle ne se lance pas dans l'analyse exacte, elle s'en fout.

«  Euh... Bonjour ? Quelqu'un peut m'expliquer ce qui se passe ?  »

Encore quelqu'un. Une fille aux longs cheveux noirs. Elle inspire un grand coup et se relève rapidement. Elle voudrait sourire vraiment, mais ces personnes ne sont ni Bella, ni BN, ni Iceberg. Alors elle ne sourit pas. Pendant deux secondes elle se met en tête que ce n'est pas grave, elle peut devenir amies avec ces gens là. Mais ça ne fera que plus de personne à s'inquiéter pour. Tant pis. Voix trop monotone mais pleine de tristesse.

«  Nous sommes visiblement sur une plage. Et la brume... Psyché inspire un grand coup et recommence d'une voix faussement joyeuse, il faut pas qu'elle inquiète, il faut qu'elle soit crédible. Elle se racle la gorge d'un petit son aigu. C'est une sorte de téléportation, je crois. Elle se lance dans le récit bref de ses aventures très gestuel, les yeux plus pétillants. Elle oublie. Et sur cette île il se passe pleiiiins de choses ! Tu peux rencontrer des serpents qui parle et des araignées aussi ! Mais leurs poils font mal, regarde ! Elle montre sa main gluante et moche. Enfin bon... Voilà quoi.  »

Elle sourit timidement, les mains derrières le dos. Comment passer du coq à l'âne en quelques secondes.

_________________

Merci Judas pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Âmes Damnées de l'Île
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Âmes Damnées de l'Île
Messages : 146
Date d'inscription : 24/09/2013
MessageSujet: Re: Sherlock. Mar 3 Juin - 20:25

Le poison est partit, ainsi que les derniers poils. Du sang aussi. Ça gratte encore, ça gratte encore beaucoup, juste assez pour ne pas ressentir le picotement douloureux de l'eau salée sur les plaies. Mais voilà, les démangeaisons se calment graduellement. Bientôt, Psyché ne ressent qu'un chatouillement gênant dans sa mains gonflée, oui, rouge, oui... mais qui reprendra une mine normale d'ici une heure ou deux. Si d'ici là, elle reste inutilisable, inesthétique, la jeune fille ressent tout de même un soulagement certains.

Mais c'est sans compter le sel sur les plaies...
Un mal pour un bien ?

Citation :
Gratti, gratton
10H-12HMalus : ça gratte nettement moins. Quelque réminiscences de temps en temps reviennent picoter ta peaux, un chatouillis constant dérangeant, mais tu sens le net progrès de ta petite mimine. Si pour l'instant il est préférable de ne pas l'utiliser, elle reste sensible et méchamment enflée, d'ici deux heures, tu auras retrouvée une charmante mains de jeune fille. Avec quelque égratignures en plus.
Durée : 2 heures de supplices, et tu retrouvera une main normale. Ce malus remplace le précédent.
Revenir en haut Aller en bas
Men in Black éreinté
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Men in Black éreinté
Messages : 368
Date d'inscription : 16/10/2013
Age : 23
MessageSujet: Re: Sherlock. Mer 4 Juin - 18:32

I hear voices, echo in my brain
They don't like it cause I'm not dressed the same
They hunt for rabbits just like Yosemite Sam
Say your prayers, say your prayers, say your prayers ...

La gamine se retourne mais elle n'a pas le temps d'en placer une qu'une nouvelle voix se fait entendre derrière lui. "Euh... Bonjour ? Quelqu'un peut m'expliquer ce qui se passe ?" A nouveau, il sursaute malgré lui. Nerveux. Pourquoi ? Et pourquoi ce froid ? Un coup de cette brume bizarre à tous les coups. Il ne peut s'empêcher de regarder régulièrement sur les côtés, comme un animal traqué. C'est ridicule. « Nous sommes visiblement sur une plage. Et la brume... C'est une sorte de téléportation, je crois. » La voix de la gamine est étrangement aiguë, comme si elle essayait de contenir un sanglot. Il fronce les sourcils, se demande si elle aussi a été séparée de ses compagnons. C'est probable, en fait. En tout cas, elle a l'air aussi perdue qu'eux deux, malgré une expérience de l'Île peut-être un peu plus longue - à moins qu'elle ne déraille complètement, ce qui est aussi possible avec ses histoires de serpents qui parlent.

Presque contre son gré, il ressent un brusque besoin de protéger cette gamine. Elle a l'air tellement vulnérable, aussi. Avant d'avoir qu'il ait pu simplement réfléchir à son geste, il a ébouriffé ses cheveux. « Tu n'es pas toute seule. » Ça ne lui ressemble même pas d'être ... quoi, optimiste, comme ça. Il adresse un semblant de sourire à la gamine. Se tourne vers l'autre. « Nous sommes tous perdus ici. Pour ce que j'en sais de mon côté, cette Île se limite à des plages. Mais je ne suis pas là depuis longtemps. » Du moins, il me semblait, seulement il faisait nuit la dernière fois que j'étais là. Il jette un œil à la main de la gamine, se dit que ça a vraiment une sale tête. Du genre qui n'augure rien de bon. « Tiens, hem ... » Il s'interrompt quand il essaye d'attirer son attention. "Gamine" ça ne paraît un super bon moyen de s'adresser à elle. « Il nous faudrait trouver un moyen de nous désigner. Se trouver des noms d'emprunt, quoi. Enfin bref. Fais voir ta main, toi. »

_________________



Ring-ding-ding-ding-dingeringeding ...
Revenir en haut Aller en bas
Courage, fuyons !
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Courage, fuyons !
Messages : 87
Date d'inscription : 26/05/2014
Age : 28
MessageSujet: Re: Sherlock. Mer 4 Juin - 21:25

C'était brumeux dans mon esprit, c'était brumeux devant mes yeux. J'avais du mal à tout comprendre, mais je notais déjà que les deux personnes que je venais de croiser étaient aussi perdues que moi. Ca nous fait déjà un point commun. visiblement, il y a d'autres personnes, ils étaient ça et là. La fille avait encore les yeux rouges et la respiration haletante, elle a dû pleurer il n'y a pas longtemps, sa main boursouflée en était peut être la cause. Mais à voir l'attitude poltronne de ce grand type, on dirait qu'errer dans la brume les avait travaillé. J'ai grimacé à l'énumération du listing des bestioles rôdant ici. Je ne voulais vraiment pas me retrouver face à ça.

Dans une sorte de reflexe, je scrutais le sol, pour que mes pieds nus ne marchent pas sur un serpent ou une bestiole qui pourrait mettre mon pied dans le même état que la main de cette jeune fille. Le grand brun, il semblait nerveux, mais pas bien méchant en fait. En fait, le sac de nerfs c'était moi... J'aurais aimé m'allumer une clope, mais les vents de la côte auraient rendu l'exercice difficile. alors comme ça d'après eux on serait sur une île et le brouillard serait capable de "téléporter". Ok, qu'à cela ne tienne... Par contre, le grand à raison, on devrait s'appeller par un nom ou un surnom.

En parlant de ça, le vent port une mèche de mes cheveux devant mes yeux. Sans réfléchir, cette couleur fit un écho bizarre, non pas que j'appréciais plus que ça, mais le mot sortit tout seul, et en fait, je trouvais qu'il m'irait bien, moi qui suis toute de noir vêtue.

_Ebène...

Arrêt sur image, et je ne dis plus rien, à peine trop timide pour le coup. Ils vont peut être croire que je m'appelle comme ça ! Oh, c'est pas si mal en fait... Par contre, l'état de la main de la jeune fille était assez préoccupant. Et je ne crois pas avoir grand chose pour aider. Surtout que vu le ton sec de la dernière phrase du grand brun, il valait mieux que je le laisse faire. Par réflexe, je regardais autour de moi, à la recherche d'un indice visuel sur notre position.

Du sable... Une île... On était forcément sur une plage, mais ça ne m'aidait pas. Et ce brouillard... j'avais du mal à savoir si le soleil était haut dans le ciel. Il faisait humide, c'est tout ce que je sentais, avec ces nuages d'angoisses qui s'insinuaient dans chaque trou de mes vêtements en lambeaux, lèchant ma peau, laissant une empreinte froide, poisseuse et désagréable. Je détestais déjà ce brouillard. Il me faisait trembloter. De froid sans doute... Et il était juste hors de question que je reste seule ici. C'était une aubaine d'avoir trouvé des gens, peut être qu'il me permettrait de voyager avec eux ? Quoiqu'ils ne semblent pas forcément se connaître entre eux. On verra bien, non ?
Revenir en haut Aller en bas
30 millions d'ennuis
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
30 millions d'ennuis
Messages : 255
Date d'inscription : 01/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Sherlock. Jeu 5 Juin - 16:39

Il lui ébouriffe gentiment les cheveux. Elle frémit mais n'ose pas reculer, elle le regarde en penchant sa tête en arrière, il est beaucoup plus grand qu'elle.

«  Tu n'es pas toute seule.  »

Elle écarquille grands les yeux. Et ses peines s'envolent, il ne suffisait que de ça, que quelqu'un la rassure. C'est comme avec les enfants. Elle sourit à pleines dents dans un grand « Oui ! ».

«  Nous sommes tous perdus ici. Pour ce que j'en sais de mon côté, cette Île se limite à des plages. Mais je ne suis pas là depuis longtemps. Tiens, hem ... Il nous faudrait trouver un moyen de nous désigner. Se trouver des noms d'emprunt, quoi. Enfin bref. Fais voir ta main, toi.  »

La fille se dit Ebène. C'est beau, ça lui va bien. Elle est belle, aussi. Elle se tourne vers Ebène et lui sourit alors qu'elle semblait timide.

«  Hoo c'est trop joli ! J'ai décrété m'appeler Psyché avec les autres, donc voilà, c'est Psyché !  »

Il a demandé à voir sa main, alors elle lui montre avec un air soif d'informations. Peut-être qu'il va pouvoir faire quelque chose de mieux que ce qu'elle a déjà fait !

_________________

Merci Judas pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Men in Black éreinté
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Men in Black éreinté
Messages : 368
Date d'inscription : 16/10/2013
Age : 23
MessageSujet: Re: Sherlock. Ven 20 Juin - 15:04

There's no need to fall, there's no need at all !
Out of control on my own trying to find my way back,
How did end up here ?
And into darkness I walk as the world goes on by.

« Ebène. » La voix détourne quelques instants son attention de la main de la gamine. Il prend le temps d'observer un peu plus la jeune femme, et songe immédiatement que le nom lui va à merveille. Cheveux noirs, vêtements noirs ... et déchirés, note-t-il au passage. Il fronce un peu les sourcils, se demande à quoi cela peut être dû. Mais sait aussi que poser la question pourrait paraître d'autant plus inconvenant qu'elle n'aura sans doute pas de réponse elle-même. « Hoo c'est trop joli ! J'ai décrété m'appeler Psyché avec les autres, donc voilà, c'est Psyché ! » Retour sur la gamine. Là, il ne comprend pas trop l'origine de son nom - elle n'a définitivement pas l'air psychotique. Enfin. Lui de son côté a l'air bien malin avec son idée à la noix : il n'a aucune idée du surnom qu'il pourrait se donner. Peut-être parce qu'il n'imaginait pas que les deux autres en trouveraient un aussi vite.

Pour se donner une contenance, il reporte son attention sur la blessure de Psyché. Ce n'est pas joli-joli à voir, mais quelque chose en lui souffle que cela pourrait être bien pire. Comme si quelque part dans sa mémoire embrumée, des connaissances en médecine tentaient de refaire surface. « L'idéal serait de pouvoir désinfecter, ou au moins nettoyer à l'eau claire ... Mais ça me semble difficile ici. Essaye juste de la garder au propre pour l'instant, et on va essayer de trouver mieux au plus vite, ok ? » Il veut la rassurer, mais il n'arrive pas à croire ses propres mots. Trouver mieux que de l'eau salée et des bandages de fortune sur une île déserte ? Ridicule. Pour ne pas avoir à affronter l'espoir des autres, il sort machinalement son briquet de sa poche, l'enclenche. La flamme projette du contraste sur les mots gravés sur l'objet. « Moriarty ... Ce sera pas mal comme surnom. »

_________________



Ring-ding-ding-ding-dingeringeding ...
Revenir en haut Aller en bas
Courage, fuyons !
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Courage, fuyons !
Messages : 87
Date d'inscription : 26/05/2014
Age : 28
MessageSujet: Re: Sherlock. Ven 20 Juin - 19:25

« Moriarty ... Ce sera pas mal comme surnom. » Je ne comprenais pas tout, le grand bonhomme avait l'air taciturne comme ça, mais finalement il se souciait quand même de la blessure de la gamine, "Psyché". Ebène, Moriarty, Psyché. Pourquoi pas après tout ? Je me sentais un peu ridicule pour le coup, avec mon nouveau nom. Est-ce que j'avais eu un nom un jour ? Tout ça me dépassait, mais en même temps, si je ne m'étais jamais posé la question, c'est que ça ne devait pas me sembler important. La seule chose essentielle à retenir était que "Moriarty", derrière ses airs un peu renfermés, était visiblement bienveillant avec la petite. Ils se connaissaient peut être ?

D'ailleurs, Psyché parlait "d'autres" ? Il y a donc d'autres personnes ? Et pourquoi mes compagnons ont des vêtements en bon état... Qu'est ce qui a pu m'arriver ? Je tressaillais un peu, histoire d'empêcher mon esprit de partir divaguer trop loin, et je posais mes yeux sur un effet de lumière sur le sable, donnant un aspect orangé à cet endroit. Orange... J'aimais bien le orange. Et cette plage, cette île... Je suis sûre que quelque part, il y a une île où le orange est signe de joie et d'espoir. C'est juste flou, mais il me semble avoir entendu parlé d'un endroit pareil, où tout le monde est heureux, les monstres gentils, oui, c'est un paradis. Dans cet endroit il y aurait Casimir, le dinosaure orange, dont je garde une trace au fond de mon coeur, malgré le flou dans mon esprit. Je ne sais plus trop à quoi il ressemble, je sais juste qu'il est orange, gentil avec les enfants, et qu'il me faut une peluche Casimir pour les moments d'angoisse. Si je pouvais me trouver un déguisement de Casimir pour arrêter de me balader en haillons, ça serait même super.

"Ce serait teeeeeeellement bien si on était sur l'île aux enfants !"

L'art de s'enfermer dans sa bulle pour ne pas déprimer, et très certainement de faire lever des sourcils suspicieux à l'égard de ma santé mentale. Instinctivement, je me sentais bien,mais c'était une lutte contre quelque chose à l'intérieur, comme une forme d'angoisse. J'étais dans un endroit que je ne connaissais pas, avec des gens que je ne connaissais pas, pour une raison que je ne connaissais pas. Il fallait remédier à ça...

"Et vous vous connaissez vous deux ? Vous connaissez du monde dans les parages ?"

C'était stupide de demander ça, à coup sûr je me ferais envoyer sur les roses. Mais tant pis.

"On devrait peut être s'éloigner de cette plage si on cherche de l'eau claire non. Je n'ai pas d'eau potable sur moi et on doit encore soigner Psyché. Enfin je propose juste, je ne veux pas faire ma chef."

J'avais bafouillé tout ça, expédiant les mots pour s'en débarasser. En fait, je voulais juste trouver une façon d'aborder les deux personnes près de moi, mais ces personnes avaient l'air aussi paumées que moi sur cette plage brumeuse.
Revenir en haut Aller en bas
30 millions d'ennuis
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
30 millions d'ennuis
Messages : 255
Date d'inscription : 01/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Sherlock. Sam 21 Juin - 13:20

«  L'idéal serait de pouvoir désinfecter, ou au moins nettoyer à l'eau claire ... Mais ça me semble difficile ici. Essaye juste de la garder au propre pour l'instant, et on va essayer de trouver mieux au plus vite, ok ? Psyché hoche la tête en souriant. Moriarty ... Ce sera pas mal comme surnom. »

«  Ce serait teeeeeeellement bien si on était sur l'île aux enfants !  »

Psyché la regarde d'un air intrigué mais pas émerveillé. Ebène rigolait – du moins on l'espère – mais la petite la prend au sérieux, comme tout le reste.

«  Tu crois que ça existe ? Moi pas.  »

Ensuite Ébène demande si Psyché connaît Moriarty ou d'autres gens. Depuis sa réflexion sur l'île aux enfants, elle la prend un peu pour une femme stupide. Dans l'histoire, la plus stupide et insouciante, on sait tous qui c'est. Allez lui porter vos réclamation.

«  Ici je ne connais que Blanche-Neige, Belladone et Iceberg. Et maintenant vous deux. Plus le monsieur avec son chapeau.  »

Elle récite cela comme une poésie, se disant intérieurement que ce n'est pas la dernière fois qu'elle va devoir se prêter à ce genre de discours.
Bouger pour trouver de l'eau pour soigner sa main. Oui c'est une idée, mais Psyché voit plus cela sous l'angle d'une exploration. Il fait jour maintenant, la jungle devrait être moins effrayante. Et aussi, ça devrait être plus simple de retrouver ses amis. Ils pourraient aussi retomber sur le village dans les arbres où il y avait de l'eau, des fruits de une sécurité assurée. Elle a retrouvé son espoir et... Et le reste. Elle ne répond pas, perdue dans ses pensées, elle suivrait.

_________________

Merci Judas pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Men in Black éreinté
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Men in Black éreinté
Messages : 368
Date d'inscription : 16/10/2013
Age : 23
MessageSujet: Re: Sherlock. Lun 23 Juin - 17:05

My soul you can have it cause it don't mean shit
I'd sell it to the devil for another hit.
And midnight is coming
And I wish that you were here.

« Ce serait teeeeeeellement bien si on était sur l'île aux enfants ! » Moriarty a une drôle de moue, mi-figue, mi-raisin, entre le sourire amusé et la grimace contrariée. L'île aux enfants, bien sûr. Un peu comme le monde des bisounours, il classe ce genre d'espoir dans la catégorie des "réservés aux illuminés". Île ou pas, il sait en lui-même qu'il n'a jamais cru aux contes de fées - ou du moins, pas bien longtemps. La dure réalité de ce qu'était la vraie vie avait dû le frapper avant l'heure. A cette pensée, l'image d'une feuille aux mots impitoyable remonte à la surface de sa mémoire, et son expression s'assombrit. Il lui reste sans doute moins de temps à vivre sur cette Île que même les plus démunis d'entre eux. La réponse de Psyché, écho de sa propre réaction, le sort de ces mauvaises pensées.

« Ici je ne connais que Blanche-Neige, Belladone et Iceberg. Et maintenant vous deux. Plus le monsieur avec son chapeau » ajoute-t-elle en réponse à la question d'Ebène sur leurs précédentes fréquentations. « Pour ma part, j'ai croisé deux hommes et deux femmes ... Nous n'avons pas eu le temps d'échanger de surnoms avant que la brume ne survienne. » La belle affaire. Il se retient d'ajouter qu'à part l'une des deux jeunes femmes, aucune de ces personnes ne semblait susceptible de s'en tirer bien plus longtemps qu'eux. Enfin ... qu'elles. Son propre destin était déjà scellé. Il fronce soudain les sourcils en repensant aux paroles de Psyché. « ... Le monsieur au chapeau ? Qu'est-ce que tu veux dire ? » L'image qu'il se fait d'un tel individu tranche avec la moiteur de la jungle et l'allure débraillée des naufragés qu'il a croisé jusque là.

Puis il se secoue. La réponse à cette question n'est pas leur problème le plus urgent. La main de Psyché l'est davantage et, s'il doute qu'ils trouvent de quoi la soigner - ou simplement l'arranger - il préfère pour elle qu'ils s'agitent un peu. Ça lui fera au moins oublier l'inconfort et la douleur. Acquiesçant à la proposition d'Ebène, il se met en pas vers la jungle - ou du moins ce qu'il en distingue dans la brume encore oppressante. Notant au passage qu'il a nettement moins froid qu'auparavant, il se tourne vers la jeune femme. « Je peux te prêter ma veste si tu veux. Tes vêtements sont dans un sale état. »

_________________



Ring-ding-ding-ding-dingeringeding ...
Revenir en haut Aller en bas
Courage, fuyons !
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Courage, fuyons !
Messages : 87
Date d'inscription : 26/05/2014
Age : 28
MessageSujet: Re: Sherlock. Lun 23 Juin - 23:06

Si je réanalysais la situation, j'avais devant moi deux inconnus, qui connaissaient d'autres inconnus, et qui étaient paumés. Le dénominateur commun à tout ça c'était l'inconnu. Jusque là, je comprenais. Mais ça me semblait bizarre quand même. Enfin, à mon avis, la personne qui a du le paraître la plus louche c'était moi, avec mon histoire de Casimir. rien qu'à voir leur tête, je savais que j'avais dit une bêtise. Tant pis, j'assume ! Quand à Psyché, sa main était dans un sale état, et je venais de proposer de bouger d'ici. Il y avait plusieurs raisons, le manque d'eau potable, la main de Psyché, mais également un mauvais pressentiment. Cette plage lugubre... Je ne me sentais pas en sécurité. J'avais beau essayer de chercher un point de repère, quoique se soit, cette saloperie de brume empêchait tout. Et le seul bruit était le fracas des vagues sur le rivage.

Psyché parlait d'uatres survivants encore. Enfin "survivants"... On se comprend... On ne savait a priori même pas ce qu'on foutait là. Moriarty avait de son côté acquiescé et avait commencé à bouger en direction de ce qui semblait être la jungle. Il m'avait même proposé de prendre sa veste. Il était moins taciturne que ce qu'il laissait penser. J'ai même cru saisir une forme de mélancolie, de résignation à un moment. Etrange... J'avais pris sa veste avec plaisir. Au moins, je ne sentais plus ce brouillard poisseux, froid, désagréable, comme une forme immonde de créature étherée, qui aspire le peu de chaleur dans mes vêtements.

_Merci ! C'est très gentil. Psyché tu viens ?

Il ne manquait plus que l'estropiée. Moriarty avait été sympa de me donner un vêtement valable. Je dois avouer que je ne m'attendais pas à ça de sa part. C'était aussi la preuve qu'il fallait que je m'attende à tout ici. En avançant, je discernais de mieux en mieux les arbres et l'empire végétal à travers le brouillard. Je repensais à la liste des bestioles qu'ils avaient vu. Je n'étais pas tranquille à cette idée, mais alors vraiment pas, je scrutais les alentours régulièrement et je prenais garde de ne pas m'éloigner de mes deux compagnons d'infortune.
Revenir en haut Aller en bas
Âmes Damnées de l'Île
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Âmes Damnées de l'Île
Messages : 146
Date d'inscription : 24/09/2013
MessageSujet: Re: Sherlock. Lun 7 Juil - 16:45

La brume ne se lève toujours pas, pas vraiment non. Mais même si vous n'avez plus toute votre vue vos autres sens fonctionnent. Et vos oreilles saisissent un clapotis, même de là où vous êtes. Des clapotis de plus en plus rapides mais qui ne semblent pas bouger, ni avancer ni reculer.

Manifestement quelque chose se passe sur les bords du Lagon. Vous pourriez très bien faire demi tour pour en savoir plus, comme vous pouvez continuer votre route et ignorer ce phénomène.

Le choix est votre.
Revenir en haut Aller en bas
30 millions d'ennuis
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
30 millions d'ennuis
Messages : 255
Date d'inscription : 01/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Sherlock. Lun 7 Juil - 17:36

«  Ben le monsieur au chapeau qui rend les souvenirs.  »

Ebène l'appelle. Ils se dirigent vers la forêt. Mais. Du bruit venant de l'eau interpelle Psyché. Comme un clapotis qui se fait de plus en plus rapide. Elle s'arrête net. Cela pourrait être très dangereux, mais ça ne sert plus à rien de le dire, Psyché ne s'en rend pas compte.

«  Attendez deux secondes...  »

Elle fait demi-tour et avance jusqu'au bord de l'eau. Elle observe, porte sa main en visière pour peut-être mieux voir. Mais avec ce brouillard, elle ne voit pas à deux mètres. Seul le clapotis de l'eau lui indique que quelque chose se trouve là. Ou peut-être pas. Elle attend, s'en fichant un peu des autres pour le moment. Elle espère juste qu'ils ne l'abandonneront pas, quand même.

_________________

Merci Judas pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Men in Black éreinté
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Men in Black éreinté
Messages : 368
Date d'inscription : 16/10/2013
Age : 23
MessageSujet: Re: Sherlock. Mar 8 Juil - 16:14

Here I go once again,
Trying hard to pretend
There’s a future
In your man made rules.

« Merci ! C'est très gentil. Psyché tu viens ? » Moriarty salue le remerciement d'un signe de la tête. Il a l'impression de se découvrir au fur et à mesure de son avancée sur cette - ces ? - plages. Il ne se pensait que résigné, voilà qu'il se découvre protecteur, responsable et ... et quoi ? Gentleman ? Cette pensée le ferait presque sourire. Tout comme Ebène, il se met en route vers cette masse sombre qu'il imagine être la lisière de la jungle, suivi de près par Psyché. En lui-même, il doute encore que ce soit une bonne idée. Quitter le terrain certes découvert, mais apparemment sans danger de la plage, pour aller se perdre dans l'ombre menaçante de cette mangrove ? N'importe qui de sensé verrait là une mauvaise option. Mais c'était aussi la seule susceptible de les conduire à de l'eau claire. Ou pas.

Il s'interrompt dans ses réflexions quand le bruit des pas de Psyché derrière lui cesse brutalement. S'éloigne. C'est à cet instant qu'il prend conscience du clapotement étrange provenant de l'eau. De plus en plus rapide, mais sans pour autant se rapprocher. Il fronce les sourcils, et, attrapant le bras d'Ebène au passage, se retourne juste à temps pour Psyché faire demi-tour et se diriger vers le bord de l'eau. Son sang ne fait qu'un tour. En quelques enjambées, il la rejoint, l'attrape par le dos de ses vêtements et la tire en arrière. Quelle que soit la chose dans l'eau, il y a de fortes chances qu'elle soit tout sauf pacifique. Ils se trouvent après tout en plein territoire sauvage, d'après ce qu'il a pu en voir.
« Pas de ça » prévient-il avec un ton sérieux, et non sans une pointe de reproche.
« On ferait mieux de s'éloigner du rivage. J'ai un mauvais pressentiment. » Ce qui ne veut pas dire grand chose, puisque c'est le cas presque tout le temps.

_________________



Ring-ding-ding-ding-dingeringeding ...
Revenir en haut Aller en bas
Courage, fuyons !
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Courage, fuyons !
Messages : 87
Date d'inscription : 26/05/2014
Age : 28
MessageSujet: Re: Sherlock. Lun 14 Juil - 9:43

Perdu dans l'immensité de l'inconnu, nous étions trois, sans a priori l'un sur l'autre, sur nous mêmes. J'étais comme un enfant qui vient de naître, qui ne connaissait rien, mais j'avais le pouvoir de choisir mon nom, mon identité. Je ne savais plus, mais j'étais curieuse, et avide de connaissance. Mais tout ça me dépassait, me semblait tellement irréel, que je ne le captait même pas à ce moment précis, pieds nus sur cette plage, protégée des morsures de la brume par la veste que Moriarty m'avait donné.

Pour une raison inconnue, je me sentais rassurée auprès de lui, il me renvoyait l'image d'un protecteur, d'un chaperon qui se souciait de Psyché et moi. Et Psyché... Où est-elle d'ailleurs ? Je me retournais, la cherchais des yeux, et sans me laisser le temps de dire un mot, il me prit par le bras et m'entraîna avec lui. Est ce que la disparition de Psyché avait un lien avec ce clapotis étrange qui venait d'apparaitre ?

Moriarty me tenait par un bras, et avait Psyché dans l'autre, on était comme deux gosses qui jouaient avec les dangers cachés dans le décor. J'entendais encore le clapotis, mais nous nous en étions approchés... Ou s'était-il rapproché de lui-même peut-être.

"Psyché, on il vaudrait mieux éviter de trop se séparer, tu es déjà blessée."

J'avais souri, un peu attendrie, mais je cachais surtout ce stress, cette anxiété. J'étais à l'affût de ce que j'entends sans voir, ce bruit insupportable de quelque chose qui barbotait sur le rivage. Cette plage, calme, isolée et rassurante au premier abord, pourrait devenir hostile, et dans la jungle nous serions peut être plus en sécurité.

"On... On bouge ?"
Revenir en haut Aller en bas
Âmes Damnées de l'Île
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Âmes Damnées de l'Île
Messages : 146
Date d'inscription : 24/09/2013
MessageSujet: Re: Sherlock. Sam 19 Juil - 17:06

Vous avez choisi de vous approcher, la brume est un peu plus dense ici, mais vous pouvez déterminer plus précisément la provenance du clapotis, il est tout proche de vous, au bord du Lagon. L'eau ne recouvre le sable que de quelques centimètres et des branches ont pris au piège ce qui ressemble à un poisson, qui en a la queue mais pas le buste. La petite chose de la taille d'une enfant de quatre ans se débat avec moins de force que ce qu'il en possédait auparavant, il fatigue, désespère et panique.

Tout comme vous n'avez jamais vu une telle chose, lui n'a jamais vu de personnes comme vous, je vous conseille d'y aller en douceur si vous vous approchez plus.
Revenir en haut Aller en bas
30 millions d'ennuis
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
30 millions d'ennuis
Messages : 255
Date d'inscription : 01/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Sherlock. Dim 20 Juil - 19:18

Bien sûr, qu'il ne la laisse pas y aller. Moriarty la retient bien trop vite à son goût, elle veut vraiment voir de quoi il s'agit. Ebène en remet une couche, oui bien merci... Elle lâche d'un froid, plus qu'elle ne l'aurait espéré.

«  Vous ne savez même pas de quoi il s'agit.  »

D'un coup d'épaule elle se dégage de l'emprise de Moriarty. Elle s'approche un peu plus et aperçoit enfin l'origine de ce clapotis. Une étrange créature, une sorte de poisson. Psyché ne sait pas trop ce que ça peut bien être. Elle lance, doucement mais pas méchamment.

«  Regardez ! Ce n'est pas le grand méchant loup, il est peut-être blessé lui aussi il faut l'aider !  »

Alors elle s'avance doucement et s'abaisse.

«  Tout doux je vais t'aider...  »

Sa voix est douce et basse, gentille. Elle avance lentement ses mains pour déblayer les branches et libérer l'animal. Elle espère que ses compagnons ne l'effrayeront pas et qu'ils ne s'enfuiront pas non plus...

_________________

Merci Judas pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Men in Black éreinté
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Men in Black éreinté
Messages : 368
Date d'inscription : 16/10/2013
Age : 23
MessageSujet: Re: Sherlock. Sam 26 Juil - 22:26

Alors que, de son coté, Ebène approuve ses propos, et plus particulièrement son idée de s'éloigner au plus vite du rivage, Psyché n'est apparemment pas du tout de cet avis. « Vous ne savez même pas de quoi il s'agit » proteste-t-elle d'un ton dont la froideur étonne Moriarty. Il hausse les sourcils, et fait remarquer d'un ton guère plus engageant : « Et c'est exactement pour ça qu'on doit s'en méfier. » Mais sa protégée - meme s'il n'aime guère le terme - s'est déjà dégagée de sa poigne, et continue son chemin vers l'origine du bruit. Non sans un soupire un rien exaspéré, Moriarty se lance à sa suite.

La ... chose à l'origine du bruit lui enlève bien vite toute envie de protester. C'est de la taille d'un gosse de 4 ans, et si ça a une queue de poisson, le reste du corps est nettement différent ... Il reste quelques instants en arret devant cette vision défiant la raison, avant de secouer la tete et se reprendre. Une mystérieuse brume l'a bien téléporté - ou transporté dans le temps, il n'est pas encore sur - et d'après les dires de Psyché, l'Il regorge de bien d'autres étrangetés. Cette dernière semble d'ailleurs bien décidée à aider la créature, puisqu'elle se rend à ses cotés pour tenter de la libérer.

Meme s'il se méfie encore un peu de cette chose, Moriarty n'hésite pas longtemps et, lachant un rapide « Elle a sans doute raison » à l'adresse d'Ebène, il file s'accroupir sur le rivage, aux cotés de Psyché. « Il faudrait sans doute le remettre à la mer. Mais délicatement ... » réfléchit-il à voix haute, tout en s'activant pour mettre ses idées en pratique. Par réflexe, il a gardé sa voix basse, sans doute pour ne pas effrayer la créature. Qui pourrait très bien etre agressive, se rappelle-t-il en lui-meme. Ou avoir des compagnons qui le sont ... A cette pensée, il lève les yeux, scrute la brume. Mais il n'aurait pu voir une baleine, tant elle est opaque.

_________________



Ring-ding-ding-ding-dingeringeding ...
Revenir en haut Aller en bas
Courage, fuyons !
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Courage, fuyons !
Messages : 87
Date d'inscription : 26/05/2014
Age : 28
MessageSujet: Re: Sherlock. Mar 29 Juil - 13:03

Alors que j'assimilais petit à petit la personnalité de mes compagnons d'infortune, le clapotis de l'eau me tira de mes divagations et me permit de me rappeler que nous étions dans un environnement hostile. Merci petit clapotis, de me rappeler qu'à trop divaguer dans les affres de mon esprit, je ne percevais plus les dangers du monde, vraiment, merci beaucoup.

Moriarty était debout, non loin, tandis que Psyché avait disparu encore une fois, après avoir répondu à mon conseil avec l'amabilité de la porte de prison qui se referme sur un condamné à mort. Ca ne m’atteint pas, mais j'étais stupéfaite de voir que Psyché était capable de tenir fermement une position. Elle avait raison en réalité, on ne savait pas de quoi il s'agissait, mais pour moi, ça ne sonnait pas comme un argument convaincant. Je pouvais tergiverser des heures, ils étaient déjà autour de ce qui semblait être une... un... homme poisson tétard triton bébé ?

_Je n'avais jamais vu de créatures de ce genre auparavant.

La reine des platitudes, bien entendu, PERSONNE ne pouvait avoir vu de trucs pareils. Enfin à ma connaissance. Et bien que je n'étais pas franchement rassurée à l'idée de m'en approcher, Moriarty et Psyché s'affairaient à essayer de remettre la petite créature dans l'eau. Je mis la main à la pâte moi aussi, après tout, qu'est-ce qu'on risque ?
C'est à ce moment que je j'ai joint mes forces à celles de mes compagnons, en me disant que de toute façon, qui ne tente rien n'a rien. Ecoutant la directive de Moriarty, je me préparais à déplacer la bêbête avec toute la douceur possible.

_Tout doucement... Douuuuuucement...
Revenir en haut Aller en bas
Âmes Damnées de l'Île
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Âmes Damnées de l'Île
Messages : 146
Date d'inscription : 24/09/2013
MessageSujet: Re: Sherlock. Mer 6 Aoû - 15:43

Vous avez donc décidé de l'aider, en vous rapprochant vous pouvez complètement le voir. Ce bébé qui a une queue de poisson et un buste humain. Une longue queue fine aux écailles d'un bleu pur et moiré. Ses minces cheveux mouillés sont presque violacés et vous pouvez même voir des branchies le long de sa mâchoire, ses iris sont verticales, il est assurément plus qu'humain. Il est paniqué surtout, il respire mal, ses petites mains tapotent l'eau peu profonde et au plus près de lui vous entendez ses petits cris, ses sifflements perdus. Il vous voit mais n'a plus assez de force pour être agressif et il ne peut pas fuir. Il fixe juste sur vous ses yeux paniqués avant de comprendre que vous le détachez. Il se laisse donc porté, ses cris devenant plus bas, moins affolés, plus plaintifs.

Plus vous vous avancez dans l'eau et plus les remous deviennent puissants, avant que vous ne vous en rendiez vraiment compte un buste humain adulte est devant vous, sa posture n'est pas agressive mais ses yeux ne lâchent pas le petit de son espèce. Il tente de comprendre vos intentions, il vous scrute, méfiant.
Revenir en haut Aller en bas
30 millions d'ennuis
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
30 millions d'ennuis
Messages : 255
Date d'inscription : 01/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Sherlock. Jeu 7 Aoû - 17:00

Ouf. Première bonne nouvelle, ils ne se sont pas enfuis. Deuxième bonne nouvelle, ils l'ont même aidée ! Ils sont super gentils en fait, elle leur lance des regards admirateurs et pleins de gentillesse. Vite amadouée, la gamine. Mais ça lui tient à coeur, vraiment.

Au fur et à mesure que la libération se fait, Psyché remarque que c'est une sorte d'homme-poisson. . . .

«  Une sirène ! - ou un sirin -   »

Elle chuchote, quand même, pas tout à fait stupide. Ses yeux sont pleins d'étoiles. Quelle personne ne rêverait pas de rencontrer cette créature magnifique ? En base de terme, cette créature s'appelle un triton, mais bon, tant pis.

Les remous de l'eau s'intensifient. Elle jette un coup d'oeil à ses compagnons, ce n'est pas eux. Quand elle relève la tête devant elle, c'est un grand homme-sirène qu'elle découvre. Ses yeux s'agrandissent. Encore plus d'étoiles mais le regard de l'homme la fait vite redescendre sur terre et elle remarque instantanément qu'il est à la recherche de son petit. Comme tout parent. Peut-être que, quelque part, ses parents – s'ils sont toujours en vie, et rien qu'à cette pensée son visage s'assombrit pendant quelques secondes – la recherchent intensément. Qui ne désirerait pas cela ? Malgré les souvenirs plutôt défavorables en leur faveur, ne pas vouloir les revoir seraient assez cruel avec si peu d'information, tant enfantine qu'elle soit.

Soit, toujours est-il que ce gentil monsieur aimerait récupérer son enfant. Elle s'empresse de le dégager et dans un accord silencieux décidé et signé par elle-même, elle le pousse vers le grand homme. Comme ça, s'il est fâché c'est à elle qu'il s'en prendra et pas aux autres. Après-tout, ils n'ont fait que céder à ses caprices et malgré tout elle s'en rend compte un minimum, j'ai bien dit un minimum. Elle n'ose pas le regarder dans les yeux mais prononce d'une petite voix gentille.

«  Hum.. Bonjour ! Je m'appelle Psyché et nous avons aidé votre enfant à se dégager de ces branches, nous ne sommes pas de méchantes personnes.  »

Elle lève les paumes en signe de paix et se retient de faire ne serait-ce qu'un geste brusque ou en avant. Elle sourit innocemment.


HJ:
 

_________________

Merci Judas pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Men in Black éreinté
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Men in Black éreinté
Messages : 368
Date d'inscription : 16/10/2013
Age : 23
MessageSujet: Re: Sherlock. Mer 20 Aoû - 9:32

C'est bien une sirène qu'ils sont en train de dégager. Mâle ou femelle, adulte ou non, il ne prétend pas connaître cette ... espèce assez bien pour pouvoir en statuer. D'ailleurs, ce n'est pas son absence de souvenir qu'il l'empêche de savoir, au fond de lui, qu'il n'aurait jamais dû rencontrer cette créature. Sauf en dehors de ses rêves les plus fous - encore qu'il ne soit guère enclin aux folles rêveries, plus aux cauchemars sombres et cruellement réalistes. L'image d'une feuille blanche porteuse d'un diagnostic assassin flotte quelques instants devant ses yeux, mais il secoue la tête et se remet au boulot pour libérer la créature. Celle-ci semble avoir saisi qu'on voulait l'aider, et crie moins fort, comme si elle avait moins peur. Une bonne chose qu'elle n'essaye pas non plus de leur sauter à la gorge.

Il ne prend pas vraiment garde à l'intensification des remous, songeant que ce n'est là qu'un phénomène de marée dont il ignore tout. Du moins jusqu'à ce qu'il voie du coin de l'oeil que Psyché pousse la créature désormais libérée vers le large d'un air un peu précipité. Il lèves les yeux, et son regard tombe sur une autre de ses créatures, qui elle est définitivement adulte. Et probablement à la recherche de son petit. Super. Moriarty se redresse, se crispe. Son attitude devient explicitement défensive. Pourtant, à côté de lui, Psyché semble garder son calme. Elle adresse même des paroles calmes à l'homme-sirène. « On ne sait même pas s'ils parlent notre langue » fait-il d'ailleurs remarquer d'un ton aussi bas que possible. Comme elle, il reste cependant figé, n'osant pas faire de pas en arrière de peur de rameuter toute une troupe de ces sirènes bizarres, jetant juste un regard impérieux à Ebène pour la décourager de faire tout geste inconsidéré. Je le savais. On aurait jamais dû s'approcher.

_________________



Ring-ding-ding-ding-dingeringeding ...
Revenir en haut Aller en bas
Courage, fuyons !
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Courage, fuyons !
Messages : 87
Date d'inscription : 26/05/2014
Age : 28
MessageSujet: Re: Sherlock. Mar 26 Aoû - 16:59

Nous avions réussi à renvoyer la créature à la mer, non sans mal... C'est que ça pèse son poids et la ramure d'écailles couvrant la queue de la petite sirène rendait les choses compliquées. Pourtant nous avons fini par y arriver et également à avoir de l'eau jusqu'au cuisses. Comme si je n'avais pas encore été assez trempée comme ça. Enfin bon, le petit être est sauf, c'est le principal. La preuve, il barbotait dans l'eau maintenant, et je me tenais, debout aux côtés de mes compagnons d'infortune. Pourtant, une chose commençait à me titiller : l'eau devenait tumultueuse, mais je n'ai pas eu la présence d'interpréter ça comme un danger potentiel, trop abasourdie par ce que je venais de voir.

Mais les surprises n'étaient pas encore finies, car du fond de l'eau émergea une créature du même acabit, mais au gabarit bien plus impressionnant ! Cet humanoïde nous regardait de haut, et il le pouvait avec sa taille et sa carrure ! Si c'était un homme-poisson aussi, il était certain qu'il cherchait son petit, et la façon dont il le regardait et dont il nous surveillait allait dans ce sens. J'ai senti ma respiration s'accélerer, et le sentiment de danger montait, moi, bipède terrestre avec de l'eau tout autour de moi. Qui sait combien ils peuvent encore être, tapis sous le sable ? Quelles intentions avaient-ils ?

Le regard de Moriarty était suffisamment évocateur : "Pas de gestes brusques, ne fais rien de stupide." Et je n'allais certainement pas le défier dans cette situation. Je me contentais de regarder Psyché, ambassadrice de l'humanité montrer à la grande créature nos intentions pacifiques.

"On va s'en aller, on... On ne voulait pas vous déranger..."
J'arrivais à peine à parler, ma gorge était serrée par l'intimidation. La seule chose à laquelle je pensais, c'était le rivage, avec son sable, son brouillard moiteux et les bigoudis que j'avais pu y trouver, jamais ce rivage ne m'avait paru aussi hospitalier, mais vraiment, jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sherlock.

Revenir en haut Aller en bas

Sherlock.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» [CINE] SHERLOCK HOLMES
» Sherlock !
» jdr sur les 4 de Baker Street ( univers sherlock)
» Sherlock--- passe Commissaire Général (38)
» Énigme 091 : Sherlock Homes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quelque Part ::  :: Le Lagon Sud-