AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Le pacte des loups blancs.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Adepte des plans à 4
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Adepte des plans à 4
Messages : 248
Date d'inscription : 02/12/2013
Age : 25
MessageSujet: Le pacte des loups blancs. Lun 2 Juin - 8:37

6H-8H 06h - 08h

Précédemment dans Yu-Gi-OH:
 


Trop tard.
Trop lent.
Toujours trop tard, trop lent.
Il était trop tard quand il s'est rendu compte de la chose. Il avait plissé les yeux pour voir devant lui, sur les côtés, parce qu'il ne distinguait plus rien. Et soudain, il se souvint de Psyché. Encore trop tard. Et il se retourna, pour ne plus voir ni Belladone, ni Judas. La panique s'empara de lui, avant que la brume ne le fit et les étouffe, lui et sa peur.

BELLA !!
T'ES OU ?!
TENDS TA MAIN !!

Puis plus rien.
Puis un souvenir.
Puis un retour, calme, lent et terrifiant, à une réalité qui ne lui appartenait plus.
Ses pieds étaient bien sur le sol. Il avait revécu un morceau de son passé, encore une fois. Sûrement avant qu'il ne se fasse kidnapper dans l'autre souvenir.  Et il allait passer du bon temps, apparemment. Mais là n'est qu'une partie de sa préoccupation. Une petite partie.

Car le passé est le passé, et se morfondre ne fera revenir ni Psyché, ni Belladone.
Où sont-elles, les deux ? Surtout Belladone, en fait. Ses poings tremblent, tandis que petit à petit des larmes vient habiter le coin de ses yeux. Ses dents serrées et sa mâchoire solide ne renforcent qu'un peu plus cette haine qui l'habite. Il ... Il s'était attaché à Belladone. Les loups blancs avaient signé un pacte. Il se sentait bien, il se sentait fort avec ce jeu, cette ironie qui les envahissait à chaque réplique. Il aimait ça. Et ça, c'était fini.
Fini ...

Bordel de Dieu !!

Un cri déchire l'espace et le temps, tandis qu'il ne distingue qu'une immense structure à quelques mètres de là. Un monstre, une créature, un meurtrier, un ami, qu'importe qui ou quoi vienne à cet instant. Tant que ce n'est pas la louve blanche ou Psyché rien ne saurait le calmer. Ce sont les joies d'un malus.
Il est à genoux, et frappe le sol de ses mains gantées.
Le loup blanc hurle à l'agonie, perdant sa partenaire.
Une nouvelle fois.

_________________



Et guess what, j'ai même des cadeaux parfois !

De la part de plein de monde:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tout juste débarqué
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Tout juste débarqué
Messages : 89
Date d'inscription : 23/05/2014
MessageSujet: Re: Le pacte des loups blancs. Lun 2 Juin - 11:49

L'Île a écrit:
Tu aurais pu te réveiller sur le doux sable de mon Lagon. Être éveillée par le bruit du ressac, ou encore par une vague venant chatouiller tes orteils. Mais je suis d'humeur joueuse. Tu n'es pas encore réveillée qu'une brume dense, si dense que même respirer pourrait te noyer, vient t'envelopper toute entière.

Quand elle se disperse quelque peu, c'est l'odeur du bois moisi qui vient en premier à tes narines. Quand tu ouvriras les yeux, tu verras que devant toi s'élève un grand escalier, montant en colimaçons dans ce qui semble être une tour. La brume ne s'est pas encore complètement dissipée, et t'empêche de voir le sommet, comme elle t'empêche de bien distinguer la clarté du jour. Tu auras besoin de toutes tes forces pour les épreuves que je te réserve ... Tu devrais te lever tout de suite, et venir m'affronter. Bonne joueuse, je te laisse même un balais. Amuse-moi bien.



Il fait bon, il fait frais. Au moment où Gin ouvre les yeux, un sentiment paisible l'enrobe comme de la mousse. Tout est si dense et si blanc autour d'elle qu'elle peut à peine y voir le bout de ses doigts. La première pensée qui lui traversa l'esprit fut qu'elle devait se trouver au paradis. Et visiblement, elle avait mérité sa place. Ça doit être ça ce sentiment de paix intérieure qu'elle ressent au fond d'elle.

Enfin... Jusqu'à ce que la brume se dissipe lentement. Devant elle se dressait une immense tour peinte de larges rayures rouges et blanches. La tour est si grande qu'elle se croit d'abord face à un mur gigantesque dont le sommet est bouffé par le brouillard, avant de faire un pas en arrière et de remarquer l'escalier qui le brode en spirale.

Sur le moment, Gin se sent un peu perdue, mais confiante. Au bout de l'escalier doit sûrement se trouver les portes du paradis ou quelque chose comme ça, un genre de dernière épreuve ? Possible. Elle pose une main sur la rampe et s'apprête à gravir la première marche.

Bordel de Dieu !!


Oh..

Ça c'était flippant. Surtout les pleurs qui suivent et résonnent au loin. Prudemment, Gin contourne lentement le phare, s'attendant à tomber sur une witch quelque chose d'hostile, mais c'était juste un type, genoux à terre, semblant complètement brisé. C'était inquiétant, enfin, le fait qu'il n'y ait personne à part ce phare, de la brume et ce type malheureux... C'était quoi, un piège ? Ou bien un test pour savoir si Gin mérite vraiment sa place au paradis ? C'est relou si c'est ça. M'enfin, la jeune fille n'a pas trop envie de manquer sa place, alors s'il faut faire bonne impression dès le début hein...

- Hé... Tout va bien ?

On ne peut pas vraiment dire que la compassion se sent dans sa voix, plutôt de l'irritation ou de la nervosité, mais au moins, on ne peut pas lui reprocher de ne pas avoir fait l'effort.
Revenir en haut Aller en bas
La dernière des poétesse
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
La dernière des poétesse
Messages : 44
Date d'inscription : 03/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Le pacte des loups blancs. Lun 2 Juin - 20:59

 6H-8H 06-08h


Toujours à plat ventre sur le sol, elle voit Hurricane se retourner et devine dans l’obscurité un sourire se dessiner sur son visage. Il rebrousse chemin vers elle et la blonde derrière elle. Horizon amorce un mouvement pour se relever quand tout à coup, le silence tombe entre les arbres. Enfin, un silence plus étrange et pesant encore que celui qui y régnait déjà auparavant. La brune ouvre la bouche pour parler, briser cette chape de plomb qu’elle trouve oppressante ; son murmure se perd dans une épaisse brume blanche qui s’infiltre jusque dans ses vêtements et rafraîchit sa peau. Qu’a-t-elle voulut dire au blond ? Elle ne le sait plus, trop stupéfaite pour aligner deux pensées cohérentes. Je suis où, là ?! La brume ne s’est pas dissipée entièrement, et masque le ciel.

Horizon se redresse lentement, en chancelant, face à l’immense bâtiment à rayures blanches et rouges où s’attachent ici et là des algues d’un vert luisant. Un phare. Elle est devant un foutu phare, sans la moindre trace de végétation autour d’elle. Mis à part les algues que pour rien au monde elle ne se serait amusée à toucher. Plus de princesse des glaces, plus de militaire blond. Juste elle, toujours paumée, avec sa veste et son genoux droit écorché à cause de sa chute. Merde, c’était quoi cette brume, un téléporteur ?
Bordel de Dieu !!

Le hurlement la fait sursauter. Il n’a rien à voir avec les cris inhumains du golem de sable, mais ce hurlement-là déborde de désespoir. Première nouvelle, elle n’est pas seule. Le pire ? Elle hésite à aller vérifier qui a bien pu gueuler comme ça. Mais est-ce qu’elle a le choix ? Entrer dans le phare, le contourner, faire demi-tour vers nulle part ? Il n’y a pas trente-six solutions, alors elle bouge. Vers la source du hurlement. Parce que c’est bien connu, il n’y a aucun danger à aller vers les gens… La réticence de la jeune fille s’accroît encore quand elle voit l’autre fille, de loin, à cause de a couleur verte de ses cheveux. Celui qui a hurlé est à genoux, les deux poings sur le sable, la tête baissée. L’irréalité de la scène lui saute aux yeux. Sans s’arrêter de marcher, elle sort son calepin, y griffonne à nouveau quelques phrases. L’inspiration est comme une vague soudaine. Les mots franchissent la lisière de sa bouche avant qu’elle ait pu les stopper, signalant ainsi sa présence :

- Tu comptes rester à genoux comme ça à hurler jusqu’à ce que ce phare s’effondre ? Vu son état, ça ne devrait pas être très long, mais bon après tout c’est toi qui vois.

Un tonnerre d’applaudissements pour la pire entrée en matière du monde. A ce rythme, elle allait très certainement réussir à se faire tuer. Il n’y a plus qu’à espérer que sa réplique se soit perdue dans la brume. Au théâtre, on dit toujours qu’il faut parler assez fort pour que la porte des toilettes au fond de la salle puisse t’entendre. Là, c’est exactement ce que tu as fait, en pire. Et tu ne t’es pas adressée à une porte…

Revenir en haut Aller en bas
Adepte des plans à 4
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Adepte des plans à 4
Messages : 248
Date d'inscription : 02/12/2013
Age : 25
MessageSujet: Re: Le pacte des loups blancs. Mar 3 Juin - 8:52

Tout est blanc autour de lui.
Tout est rouge à l'intérieur de lui.

Hé... Tout va bien ?
Une voix raisonne, une voix qui le ramène à la dure réalité. Plus de Belladone. Et voilà qu'on va l'emmerder de nouveau. Des nouveaux compagnons ? Doute est permis concernant leur capacité à remplacer l'ironie incarnée que représentant Belladone. Cependant, il prend la peine de s'arrêter dans sa rage pour jeter un oeil à la nouvelle arrivante.

Bon, elle est pas très belle, elle a l'air d'une junkie, mais au moins elle a pris la peine de lui demander si ça allait. Question rhétorique stupide pour Blanche-Neige. Ses cheveux arc-en-ciel délavés en font une cible de choix pour les attaques physiques, mais il se retiendra bien de le faire: malgré le voile de haine qu'il a devant les yeux, il est assez conscient pour savoir que ça n'amène à rien d'attaquer les gens sur leur apparence. Lui non plus, n'a pas choisi son mètre 92.

Est-ce que j'ai vraiment l'air d'aller bien ? C'est la brume qui rend aveugle ?!
Il ne peut pas se contenir. Il sait bien qu'en d'autres circonstances il aurait été bien moins froid et percutant, mais c'est trop à supporter pour que lui soit supportable. Il en a marre de subir, il veut seulement tout envoyer en l'air. Démolir ce phare, cette île, prendre ses premiers compagnons et partir loin. Très loin.

Tu comptes rester à genoux comme ça à hurler jusqu’à ce que ce phare s’effondre ? Vu son état, ça ne devrait pas être très long, mais bon après tout c’est toi qui vois.

Et une nouvelle prétendante au titre de pire phrase d'accroche à l'approche d'un mec en furie, une. Là, c'en était trop. Il avait été possiblement calme avec la première, qui au moins avait eu une intention gentille, mais se retenir là aurait tenu du miracle. Alors, il contient sa force dans ses poings plutôt que de l'envoyer dans quelque chose à sa portée, comme la nouvelle arrivante ou le mur du phare, et se relève, la mâchoire serrée. Plus pour longemps.

Tiens, salut morue, tu marines encore chez tes harengs ? Va donc pêcher tes répliques de héros ailleurs, tu veux pas ? Y'a tant de brume que ça, pour pas voir que les répliques sarcastiques ou les questions rhétoriques c'est PAS LE MOMENT ?! Je viens de perdre la seule chose qui pouvait me calmer ici, et toi tu la ramènes comme si de rien était ... Foutez-moi la paix je reviendrai quand je serai calmé.
Elles ne s'éloignent pas.
DÉGAGEZ PUTAIN !


Un tueur dans les yeux. Qu'elles ne voient pas, accessoirement.
DÉ, GA, GEZ.

_________________



Et guess what, j'ai même des cadeaux parfois !

De la part de plein de monde:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tout juste débarqué
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Tout juste débarqué
Messages : 89
Date d'inscription : 23/05/2014
MessageSujet: Re: Le pacte des loups blancs. Mar 3 Juin - 14:07

...La prochaine fois elle lui en mettra une entre les deux jambes, ça sera peut-être plus efficace comme méthode pour aider quelqu'un de désespéré.

Suite à la réplique cinglante qu'elle se pris en pleine gueule, Gin croise les bras, sourcil haussé et complètement frustrée par ce premier echec... Le balancer à la mer ou le laisser là ? Tout seul comme un con ? La première solution était sacrément plus alléchante, mais avoir un cadavre sur la conscience dès le premier matin c'était pas super cool pour démarrer sa nouvelle vie, et c'était pas trop son truc, alors elle se contente de ne pas réagir enfin, pas à voix haute. Après l'avoir salement jaugé, Gin se retourne, pestant entre ses dents quelques insultes à la limite de l'audible mais n'a pas le temps de faire un pas qu'une autre personne apparu hors de la brume. Une fille cette fois, cool, avec un peu de chance celle-ci sera plus aimable ?

- Tu comptes rester à genoux comme ça à hurler jusqu’à ce que ce phare s’effondre ?

Anw...
Bon, ben...
Bon...
Ok. D'accord...
Une chose est claire, il est hors de question que Gin reste en compagnie de ces deux-là plus longtemps... Silencieusement, elle assiste à leur affront et c'est dingue comme rien que le fait de regarder des gens s'énerver, ça l'énerve elle-même.

- DÉGAGEZ PUTAIN !

Elle sursaute, ne s'attendant pas à ce qu'il puisse hausser le ton plus qu'il ne l'était déjà.

- Wah mais sérieux t'es...

Grave relou.
C'est ce qu'elle était sur le point de dire lorsqu'elle entre-aperçu le bout d'un paquet qui lui sembla extrêmement familier dépasser hors de la poche du relou en question. D'un coup, c'est comme si tous ses nerfs se tendirent au maximum. Elle a perdu la mémoire, mais elle sait ce que ce paquet est censé contenir, et ça...

Ça a toujours été contre ses principes de gratter, mais là, sérieux... Combien de clopes elle reverra dans ce bed paumé ? Elle peut au moins essayer ? Enfin il a tellement l'air tendu le gars qu'elle a plutôt intérêt à bien calculer ses mots si elle veut pas finir fracassée contre un rocher. Elle jette un regard à la brunette d'à côté. Elle s'en servira comme bouclier au pire ?

- Donne-moi une clope.

Calculer ses mots c'est pour les pédalettes en fait, chez Gin, y a rien de pire que de tourner autour du pot. Et puis plus c'est direct, mieux c'est. Moins y a de mots, encore mieux c'est.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
La dernière des poétesse
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
La dernière des poétesse
Messages : 44
Date d'inscription : 03/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Le pacte des loups blancs. Mar 3 Juin - 20:15

Tiens, salut morue, tu marines encore chez tes harengs ? Va donc pêcher tes répliques de héros ailleurs, tu veux pas ? Y'a tant de brume que ça, pour pas voir que les répliques sarcastiques ou les questions rhétoriques c'est PAS LE MOMENT ?! Je viens de perdre la seule chose qui pouvait me calmer ici, et toi tu la ramènes comme si de rien était ... Foutez-moi la paix je reviendrai quand je serai calmé.

L’accumulation d’insultes la fait reculer d’un pas, les yeux écarquillés. Ok, elle a manqué de subtilité, – Dis tout de suite que t’as oublié ton cerveau entre la forêt et ici, ce sera plus simple. – de beaucoup de subtilité, mais ce n’est pas une raison pour l’agresser verbalement comme ça. Passée sa surprise à la vue de la taille immense du type qui doit bien faire une tête et demie de plus qu’elle, Horizon serre les poings, un poil vexée. Pas la peine d’être aussi agressif, même si, pour le coup, elle a vraiment fait la conne.

DÉGAGEZ PUTAIN !

Tu comptes encore nous balancer ta rage à la figure longtemps ? Au lieu de le dire, elle garde la tête haute et le défi du regard, ou du moins essaie. Ce n’est pas spécialement facile de regarder dans les yeux quelqu’un de qui vous domine de trente centimètres sans se déboiter le cou au passage. La fille à côté n’a pas l’air beaucoup plus heureuse d’être ici qu’elle. Et en plus elle veut une clope. Qu’elle demande à l’autre énervé le plus naturellement du monde. De mieux en mieux. Elle passe d’un groupe mal assortis à un autre, sauf qu’avec le militaire blond, c’était plus tranquille et moins prise de tête… Afin d’éviter tout massacre inutile, Horizon farfouille dans sa propre proche et en sort le paquet de cigarettes, celui qui n’est pas à elle.

- Tiens. Au cas où il refuserait, j’anticipe.

Tant pis si ça le vexe et puis au pire la junk aura ce qu’elle veut et lui fichera la paix. Pour l’instant, tout ce qu’elle veut faire, c’est s’asseoir par terre, sortir un stylo et écrire. Pas folle quand même, elle préfère attendre la fin des hostilités qu’elle a déclenchées sans vraiment le vouloir avant de tenter le moindre geste vers sa poche.
Revenir en haut Aller en bas
Adepte des plans à 4
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Adepte des plans à 4
Messages : 248
Date d'inscription : 02/12/2013
Age : 25
MessageSujet: Re: Le pacte des loups blancs. Mer 4 Juin - 8:52

Il semblerait qu'elles aient eu peur du loup blanc. En même temps, quand il menace de mordre, on préfère s'en éloigner. Et c'est aussi lui qui l'a voulu. Enfin, "lui" ... Il se sent terriblement en colère, bien que sachant qu'il devrait se calmer. Et Gin va lui sauver la mise sur ce coup.

Donne-moi une clope.
Il considère lentement l'idée. Une clope. Oui, une clope, ça pourrait être la solution à son problème. Par contre, il ne lui en donnerait pas. Il prit le paquet pour considérer qu'il en manque trois: il en reste donc 17. Bordel, il en a déjà fumé trois, non deux ? Deux, il en manquait une. Tant pis, ce serait la troisième.

Tiens. Au cas où il refuserait, j’anticipe.
Ouais tant mieux, au moins vous lui ficherez la paix. Il ne considérait même pas lui en donner une pour le moment, mais il en sort une pour lui et s'apprête à la fumer quand ... Quand vient un problème bien plus urgent. Avoir une cigarette c'est bien ...
... Avoir du feu c'est mieux.


C'est Psyché qui avait le feu, PUTAIN ... Fais chier !
Il allait jeter sa clope à terre, haineux, quand il considéra à leur demander, à eux, les nuisibles qui l'avaient dérangé durant sa crise de furie qui commençait à se dissiper un peu. Il n'oserait pas leur demander s'ils en avaient, après tout ça. Tant pis. Il la tenait au bout de son bec et les regardait, de loin, avec un air à moitié désolé, à moitié gêné. En les voyant le regarder il se retourne, trop fier pour admettre qu'il a été stupide. Il ne sait pas ce qui l'avait pris, mais ça lui coûterait sûrement une pause clope.
Et il a l'air d'un pauvre con entre deux femmes.


Spoiler:
 

_________________



Et guess what, j'ai même des cadeaux parfois !

De la part de plein de monde:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tout juste débarqué
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Tout juste débarqué
Messages : 89
Date d'inscription : 23/05/2014
MessageSujet: Re: Le pacte des loups blancs. Mer 4 Juin - 18:02

Lorsque la brunette lui tend une clope, Gin a l'impression qu'un spot céleste vient d'illuminer le St Graal. Rien d'autre n'aurait pu mieux combler sa vie que cette clope.

- Merci, tu gères.

Tout en pinçant le joyau entre ses doigts, elle observe l'albinos du coin de l’œil en sortir une à son tour et la coincer entre ses lèvres. Dès l'instant où Gin s'apprête à faire de même, l'autre gars repique une nouvelle crise de colère.

Bon sang même avec une cigarette en main il peut pas la boucl...

- C'est Psyché qui avait le feu, PUTAIN ... Fais chier !

...
Elle restes figée quelques secondes à se sentir vraiment con à son tour avec sa cigarette entre les doigts. Pourquoi elle y a pas pensé avant bon sang ? Quelle poisse ! Frustrée plus que jamais, ses mains tremblent encore plus. Qu'est-ce qui peut lui arriver de pire à présent ?

Pas de feu, pas de clope, pas de plaisir, et une vie sans plaisir, ça n'en vaut pas la peine, c'est bon, sa vie est foutue.

Sans même oser espérer que la brunette puisse en avoir sur elle (la déception serait insurmontable si elle se prenait un refus...) Elle se tourne vers la tour, leur dernier espoir. Peut-être qu'il y a des fumeurs qui chill au sommet ? D'où la brume super épaisse huehue. Ou alors elle peut toujours essayer de faire du feu avec le balais qu'elle a vu près de l'escalier ? M'enfin, quoiqu'il en soit, l'unique et ultime solution restait la tour.

- On peut toujours voir là-haut, y a peut-être des trucs, on sait jamais... ?

Le seul "truc" qui l’intéressait maintenant, en fait, c'était bien un briquet. Sa quête ultime.

Inconsciemment, Gin s'était adressée à la brunette. Même si le gars avait l'air moins hargneux qu'au début, c'était elle qui avait encore l'air d'être plus sympa. Déjà elle entame trois pas vers la tour, pressée qu'elle est, mais elle se rappelle ensuite qu'ils sont trois et non pas Une... Du coup, elle s'arrête et se retourne ensuite vers l'homme pâle comme un cul avant de lui faire signe d'un mouvement de menton.

- Bon Francine Farine, tu veux venir ou continuer à te lamenter là avec ta clope au bec ?

Elle ne voulait pas être rude, encore moins avec les étrangers, mais depuis qu'elle s'était faite violemment rembarrée alors qu'elle s'était à peine réveillée, ce gars, elle l'a en froid.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La dernière des poétesse
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
La dernière des poétesse
Messages : 44
Date d'inscription : 03/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Le pacte des loups blancs. Mer 4 Juin - 20:02

Le visage de la junkie s’illumine dès qu’elle lui passe le paquet. Un bonne chose de faite. Maintenant elle peut écrire, de préférence le plus rapidement possible pour éviter de se retrouver seule et sans défenses. Au pire, si quelque chose se pointait, elle pouvait toujours se servir de son stylo comme d’une arme. Les pires menaces/créatures/phénomènes louches craignent les Bic, c’est bien connu. D’ailleurs, son stylo-bille, elle le sort à nouveau et manque de le laisser tomber quand le géant blanc témoigne encore une fois de son agacement de façon très bruyante.

C'est Psyché qui avait le feu, PUTAIN ... Fais chier !

C’est bien, t’es poli, mec. Il peut continuer à rager avec sa cigarette éteinte en bouche s’il veut, ce n’est certainement pas à lui qu’elle va filer son briquet ; les insultes de tout à l’heure et son comportement présent lui restent encore en travers de la gorge. Susceptible, elle ? A peine. Sauf que Miss cheveux radioactifs s’y met aussi, si bien qu’elle se retrouve avec deux personnes en manque de nicotine au lieu d’une. Génial, vraiment.

- On peut toujours voir là-haut, y a peut-être des trucs, on sait jamais... ?

La brune lève les yeux vers le phare. Elle est plus ou moins pour le fait d’y entrer, même si les motivations de la junkie lui semblent disons… limitées. La fille poursuit sur sa lancée, provoque le rageur qui, au passage, semble s’être un peu calmé. Ils sont franchement sans espoir… Horizon prend les devants, son stylo à la main. Au passage, elle lance son briquet à la junk en soupirant. Elle ne rend pas les armes, elle évite d’autres cris. L’atmosphère sera certes plus enfumée qu’avant mais au moins plus silencieuse.

- Vous avez qu’à vous le partager, mais je te préviens, je veux le récupérer.

La jeune fille avance à grands pas vers les escaliers du phare, prend son carnet. Ecrit. L’arrivée sur la plage, le golem, la mort d’Eze, la disparition du blond. Sous forme de mots-clés, de phrases sans suite, incomplètes ou parfaites. Sa main vole sur le papier. Tant pis si les deux autres la suivent et la voient comme ça, l’air d’une conne, debout à gratter le papier d’un calepin avec la pointe d’un Bic. Immergée dans un passé qui ne remonte qu’aux dernières heures, elle fait juste ce pourquoi elle a l’impression de vivre à l’instant présent. Mais le temps, lui, continue de filer, et te manque.

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Adepte des plans à 4
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Adepte des plans à 4
Messages : 248
Date d'inscription : 02/12/2013
Age : 25
MessageSujet: Re: Le pacte des loups blancs. Jeu 5 Juin - 8:40

Spoiler:
 

On peut toujours voir là-haut, y a peut-être des trucs, on sait jamais... ?
Peut-être qu'il y a du feu, là-haut. Qui sait. Et puis, ça ne coûtait rien s'essayer, peut-être que de là-haut il pourrait entrevoir quelque chose, du genre la cabane dans les arbres ou la géographie globale ... Enfin, si la brume daignait se dissiper. Il considère l'idée alors que la junkie balance de l'huile sur le feu, avec ... Sa clope allumée, elle. L'autre est partie écrire en avan- attendez, écrire ? Écrire ? C'est sûr, c'est clairement le moment.
Vous me direz, c'était pas le moment de les envoyer chier, les deux dames.

Bon Francine Farine, tu veux venir ou continuer à te lamenter là avec ta clope au bec ?
Francine Farine ... Original. Cheveux blancs, farine, c'était recherché. Comme quoi, les publicités nous poursuivent jusqu'au bout de l'oubli de soi-même. Pourquoi on peut pas les oublier, elles ? Ce serait beaucoup plus bénéfique pour notre qualité humoristique.

Francine Farine ? Sérieusement ? Attends, j'entre dans mon rôle ...
*il se met à parodier avec de grands gestes et un large sourire*

♪ Je suis Francine Farine, je ne suis qu'amour,
le soleil brille à jamais, venez donc faire un tour, ♫
♫ goûter les merveilles qui cuisent dans mes fours,
ma farine délicieuse vous satisfera toujours ! ♪


*il reprend immédiatement son air sérieux voire contrarié*
Je préfère encore qu'on m'appelle Blanche-Neige, comme ceux d'avant. Et me demande pas pourquoi, c'est dans mon passé qu'il faut fouiller ... J'vous suis. De loin, parce que je présume qu'on est pas en très bons termes après tout ça ... Allez Crayola, c'est bon, j'suis calmé, on y va.



Et, sans ajouter un mot de plus, sans un regard de plus, il se met, lui aussi, à avancer. Sa clope n'est toujours pas allumée, mais il la garde au bec, au cas où une âme charitable aux cheveux arc-en-ciel venait à lui prêter du feu. S'excuser ? Vous savez à quel point c'est difficile pour un solitaire d'admettre qu'il a tort juste après avoir pété un câble et accumulé les erreurs ? C'est pour ça qu'il ne s'excusera pas. Pas encore.
Perdu dans ses pensées.

_________________



Et guess what, j'ai même des cadeaux parfois !

De la part de plein de monde:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tout juste débarqué
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Tout juste débarqué
Messages : 89
Date d'inscription : 23/05/2014
MessageSujet: Re: Le pacte des loups blancs. Jeu 5 Juin - 12:36

Oh mon DIEU ! Deux miracles l'un près l'autre par la même personne, c'est possible ? C'est parce qu'elle a droit à 3 vœux ? Du feu, de Dieu du f-e-u ! Sans attendre ne serait-ce qu'une miliseconde de plus, Gin allume sa clope et tire sa première bouffée jusqu'à remplier ses poumons au maximum. Bon, la saveur du tabac s'est un peu estompée, mais c'était toujours plaisant de noyer son œsophage dans ce mélange d'arsenic et de goudron.

- Francine Farine ? Sérieusement ? Attends, j'entre dans mon rôle ...

Tout en expirant la fumée, tête levée, Gin l'observe du coin de l’œil et esquisse un sourire railleur. D'un coup, il se met à... CHANTER ! What the.... La scène était si déroutante, qu'elle manqua d'avaler sa fumée de travers. Omgomgomg, est-ce que la brunette est là pour l'entendre au moins ? Elle regarde autour d'elle, la cherche des yeux, nein, la brume l'empêche de l’apercevoir, bon tant pis, elle lui racontera après. Gin n'ose pas réagir, mais au fond d'elle, elle est terriblement partagée entre l'envie de rire, mais aussi de pleurer, tellement cette association de visage pâle + voix grave + chanson année 60 lui avait été douloureuse à assister.

- Je préfère encore qu'on m'appelle Blanche-Neige, comme ceux d'avant.

Sérieusement ? Gin hausse les épaules et fait quelques pas vers le phare tout en regardant "Blanche-Neige" donc.

- Comme tu veux Blanche-Neige. Par contre, oublie le "Crayola", ça c'est naze.

Une fois qu'il fut arrivé à sa hauteur, elle lui envoya le briquet avant de retirer sa cigarette des lèvres pour articuler quelques mots.

- Tiens, ça c'est pour ton freestyle. A vrai dire, il la faisait un peu pitié avec sa clope éteinte au bec... Gin est une fumeuse solidaire malgré tout hein. N'oublie pas de le rendre à la brunette.

Elle tire une dernière taffe avant d'accélérer le pas rejoindre la fille, près de l'escalier, entrain d'écrire dans un carnet. Yerk. Ça lui a bien l'air d'une activité pour intello ça... Écrire, un truc dont Gin n'aura jamais la patience de faire. Au passage, elle choppe le balais. Sait-on jamais qu'ils aient besoin de faire une torche ? Et se rapproche de la brunette.

- Alors on t'a manqué  ? Lâcha-t-elle plus dans le simple but de casser un peu le silence pesant de la brume, et surtout plus pour parler pour ne rien dire en fait...
Revenir en haut Aller en bas
La dernière des poétesse
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
La dernière des poétesse
Messages : 44
Date d'inscription : 03/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Le pacte des loups blancs. Jeu 5 Juin - 20:33

Une chanson vient troubler la bulle de tranquillité dans laquelle elle s’était momentanément enfermée pour écrire. Son poignet ne s’arrête pas pour autant. Les mots dans sa tête, impérieux, la forcent plus ou moins à continuer sa phrase, puis son paragraphe, même si maintenant elle a parfaitement conscience de ne pas avoir une attitude très intelligente au vu de la situation. Ce n’était pas le moment d’enjoliver des événements aussi graves que ceux des dernières heures simplement parce qu’elle avait envie d’écrire. Elle n’y peut rien, c’est instinctif, comme ces gestes que l’on a pu faire cent fois par le passé et que l’on reproduit par automatisme. Dans tous les cas, la voix de l’albinos porte loin. Il chante faux, mais il a au moins le mérite de la faire sourire. Une pub pour de la farine, franchement… Tout le monde ici est complètement barge, elle comprise.

- Alors on t'a manqué  ?

La junk surgit de la brume, sa clope allumée à la main, et un… un balais dans l’autre ?! WTF ? Un balais. D’accord. C’est… original. Horizon lâche un petit rire et remballe son calepin, bien qu’elle ait encore une furieuse envie d’écrire. Elle répond à mi-voix :

- Vu les talents de diva de « Francine Farine », pas vraiment, non. Tu comptes nettoyer le phare avec ce balais, ou embrocher des fantômes avec ?

C’est dit sans mépris, avec une pointe d’amusement. Ce disant, la brune se tourne vers la porte du phare. Outre ses doigts qui la démangent et son esprit plein des souvenirs épars des dernières heures, il y a autre chose qu’elle voudrait vraiment faire. Rentrer dans ce vieux bâtiment flippant et glauque, qui semble prêt de s’écrouler. L’image d’un jeu, avec un phare quasi identique, un vieux cargo emprisonné par les glaces et infesté de zombies lui traverse lui revient en mémoire sous forme d’un simple flash. Vade retro, références de merde. La jeune fille grimpe les marches quatre à quatre, se fige devant la vieille porte métallique et rouillée. Elle émet un grincement sinistre quand elle l’ouvre. Horizon jette un coup d’œil à l’intérieur. Un escalier en colimaçon, en bois, monte vers les étages. Sa partie rationnelle lui dit qu’il est très imprudent d’y monter seule. Pour une fois, elle l’écoute.

-Il n’y a pas l’air d’y avoir quoi que ce soit de dangereux là-dedans ! lance d’elle à l’adresse de ses deux compagnons d’infortune.

Pour l’instantil n’y a rien. Cet endroit baigné par l’obscurité n’avait rien d’engageant mais bordel, qu’est-ce que c’était classe comme endroit. Un phare qui, au lieu de percer le rempart de brume, en est entouré. Il y avait de quoi imaginer des centaines de scénarios possibles. Meuf, réveille-toi, ton scénario à la con, tu le vis, là. Ce vieux bâtiment moisi n’en devient que plus intéressant. Inconsciente un jour, inconsciente toujours…

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Adepte des plans à 4
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Adepte des plans à 4
Messages : 248
Date d'inscription : 02/12/2013
Age : 25
MessageSujet: Re: Le pacte des loups blancs. Jeu 5 Juin - 23:19

Tiens, ça c'est pour ton freestyle. Mais oublie Crayola, c'est naze.
Un petit signe de tête en signe de remerciement devrait suffire, car enfin le Grâal et l'objet de toute la convoitise de sa conscience apparaît entre ses mains. Il pouvait avancer avec son nouveau groupe en presque toute sérénité, reprenant peu à peu le contrôle sur lui-même.


Alors on t'a manqué  ?
Vu les talents de diva de « Francine Farine », pas vraiment, non. Tu comptes nettoyer le phare avec ce balais, ou embrocher des fantômes avec ?
Bah écoute, faudra composer avec mes talents de divas, tes talents d'autiste renfermée et ses talents de synonymes je crois bien ...

Comment ça, il a été sec ? Je vous demande de ne pas prendre mal cette remarque, l'autisme est un mal très mal perçu et pourtant signe d'un champ intellectuel particulièrement développé, seulement non exprimé. Et les autistes ont souvent des activités en décalage avec la situation, et se renferment. Ce qui définit exactement Horizon présentement.
Pour Gin, on avait très bien compris.

Il avait allumé sa clope, et gardait précieusement le briquet -histoire de pas le perdre- pour rejoindre ses compagnons d'infortune en se calmant avec la nicotine et l'air frais de la brume environnante. De toute manière, il s'était calmé trop vite pour que ce soit naturel. Mais ça, il se le gardait pour lui. Ses découvertes l'aideraient probablement, plus tard. Après avoir grimpé les marches -Horizon quatre par quatre comme une enfant excitée, lui comme le bon père qui la suivait en marchant et Gin à sa manière de junkie déterminée-, les voilà à l'intérieur du phare. Point de brume, à l'intérieur du bâtiment: ce fut sa première remarque.


Il n’y a pas l’air d’y avoir quoi que ce soit de dangereux là-dedans !
Méfie-toi de cette île. Je déconne pas, c'est pas pour t'effrayer, euh ...

Il ne voulait vraiment pas l'effrayer, mais il en avait déjà assez subi comme ça pour l'instant. Il préférait les avertir. Mais pour les avertir, il fallait tout reprendre depuis le début. bon sang comme ça allait être difficile ce petit séjour.

... Euh oui, d'ailleurs, faut vous appeler comment ? Moi c'est Blanche-Neige. Princesse, si vous voulez vous foutre de ma gueule vous avez le droit, tant qu'on se serre les coudes un minimum ici.
Crainte au fond de la voix. Peur au fond du ventre.
Panique au fond des prunelles.
Idées au fond du crâne.
Il sait déjà.
Monter.

_________________



Et guess what, j'ai même des cadeaux parfois !

De la part de plein de monde:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tout juste débarqué
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Tout juste débarqué
Messages : 89
Date d'inscription : 23/05/2014
MessageSujet: Re: Le pacte des loups blancs. Ven 6 Juin - 11:49

Hinhin, comique la petite brunette. Gin ouvre la bouche, mais n'a pas le temps d'en lâcher une que Francine Farine la devance d'un ton sec. Elle ne préférait pas s'en mêler, mais ne pu s'empêcher de lâcher un sifflement.

Gin sent ses cheveux s'hérisser lorsque la brunette pousse la lourde porte qui grince et hurle de tous les côtés. Elle s'attendait à ce que la tour soit un peu abandonnée, mais pas à ce point-là. Et là, elle commence vraiment à se poser des questions. Si ce n'est pas le paradis, où est-ce qu'elle est tombée bon sang ?

Tout en montant pour les rejoindre, Gin regardait un peu autour d'elle. C'était assez effrayant, d'un côté, de ne même pas pouvoir savoir si il y a quelque chose derrière cette brume où s'ils sont simplement cernés par le vide absolu. Sérieux, elle aurait quand même préféré tomber face à une bête sauvage ou quelque chose qui lui rappelle qu'elle est bien vivante, et surtout, qu'elle sache contre quoi elle va devoir lutter. D'après la brunette, il n'y a pas âme qui vive ici, et ça, ça l'inquiétait plus qu'autre chose.

- Méfie-toi de cette île. Je déconne pas, c'est pas pour t'effrayer, euh ...

Gin jette un œil par-dessus l'épaule de la brunette à l'intérieur du phare. C'est vraiment glauque comme ambiance...

- Ouais. J'l'aurais pas cru, mais j'suis du même avis que le coton-tige.

S'il y a bien quelque chose qu'elle redoute, c'est ce qu'elle ne voit, ou n'entend pas. Blanche-Neige finit par leur demander leur nom. Leur nom ? Bon sang, Gin n'y avait pas du tout pensé... Elle regarde dans le vague sans trop savoir quoi dire. C'est plutôt mortel de pouvoir choisir son propre prénom. Mais lequel ? Elle se gratte la tête, baisse les yeux et ses pupilles croisent aussitôt le motif de son t-shirt sans manches "HOME is where the GIN is".

- Heu... Vous pouvez m'appeler Gin.

En soi, elle s'en fiche un peu tant que ce n'est pas "Crayola", mais si son nom est écrit en géant sur son top alors ils auront l'avantage de ne pas l'oublier.

Elle inspire la dernière taffe qu'elle peut tirer de son mégot avant de l'écraser au sol sans avoir eu besoin de s'y attarder, le bois humide s'étant occupé de l'éteindre avant elle. Elle n'y avait pas pensé la première fois, mais maintenant elle tilte. L'autre gars avait l'air de connaître d'autres gens, et ça, ça voulait dire qu'il s'était d'office réveillé avant Gin. Et qu'en était-il de la brunette ? Si ça se trouve, elle se posait des tas de questions alors qu'elle avait juste à leur demander gentiment.

- D'ailleurs en passant, vous êtes ici pourquoi ? Ben oué, parce qu'au fond, elle ne s'imaginait pas une seule seconde qu'ils se soient réveillés dans les mêmes circonstances qu'elle. On ne lui dit rien à la pauvre fille...
Revenir en haut Aller en bas
La dernière des poétesse
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
La dernière des poétesse
Messages : 44
Date d'inscription : 03/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Le pacte des loups blancs. Lun 9 Juin - 12:59

La précédente remarque du géant lui tire une légère grimace ; elle n’est pas autiste, loin de là, par contre il ne fait aucun doute que sa furieuse envie d’écrire – un peu plus que ces deux minutes grappillées sur les marches du phare – n’est pas normale. La brune, sans rien connaître de son passé, se sent de base impulsive, mais pas suicidaire au point de vouloir exercer ses talents d’écrivain dans un endroit aussi dangereux que cette île. Ils sont à présent tous doit à l’intérieur du phare. A l’odeur de moisi s’ajoute celle des clopes. Horizon pose le pied sur la première marche grinçante de l’escalier, bien décidée à aller explorer ce lieu digne d’un bon roman d’horreur, quand la remarque du bipolaire la fait se retourner. Lui, si énervé l’instant d’avant, fait à présent preuve d’un calme étrange. Il lui dit de se méfier ? Cela signifie-t-il qu’il a également fait face aux nombreux et inexplicables dangers du lieu ?  
 
... Euh oui, d'ailleurs, faut vous appeler comment ? Moi c'est Blanche-Neige. Princesse, si vous voulez vous foutre de ma gueule vous avez le droit, tant qu'on se serre les coudes un minimum ici.

Horizon étouffe un éclat de rire mais ne se risque pas à d’autres commentaires ; c’est bien plus tranquille lorsque ce type n’est pas en colère et il a raison quant au fait de devoir se serrer les coudes. La junk regarde son T-shirt, avant d’annoncer qu’ils peuvent l’appeler Gin. Elle enchaîne en leur demandent ce qu’ils faisaient ici. Une excursion pédagogique afin d’apprendre à survivre dans un environnement hostie infesté par des choses surnaturelles. La jeune fille lève machinalement son bras tatoué en passant la main sur sa nuque et fait d’une voix claire :

- Horizon. Et, pour répondre simplement à ta question, je suis venue ici pour passer des vacances, parce que c’est bien connu, les écrivains autistes feraient tout pour se retrouver sur une île glauque avec des golems de sable, des guêpes tueuses, des gyrophares flottants et pour seule compagnie un militaire antisocial et la reine des neiges. Non, plus sérieusement, j’en sais pas plus que toi, sinon j’aurais pu te donner mon vrai nom.

A l’évidence, Gin était arrivée après eux. Peut-être même ne s’était-elle réveillée qu’à l’apparition de la brume téléportatrice. Ça ne se disait pas, mais on en était plus à un néologisme de près. La brune s’appuya contre le mur et ressortit son matériel d’écriture. Elle allait finir par ne plus ranger ni le calepin, ne le stylo, vu son comportement bizarre.  

-J’aurais l’air absente, mais je vous écoute. Alors excusez-moi à l’avance, ma tête va exploser sous l’afflux des idées si je n’écris pas. Prévenez-moi quand vous voudrez qu’on monte ces escaliers, ou traînez-moi pour que j’avance dans le cas où je serais vraiment trop enfermée dans mon monde pour vous entendre.

Quelque chose clochait définitivement chez elle. L’inverse du syndrome de la page blanche avait-il un nom ? Elle baisse les yeux sur la page, se rend compte qu’elle n’arrive pas à voir clairement ce qu’elle a écrit, il fait trop noir. Tant pis, c’est toujours fun d’écrire à l’aveuglette.
Les mots qui naissent dans l’esprit humain
Sont fait pour être gravés,
Mémorisés,
Tout comme les souvenirs sont faits pour ne pas être
Oubliés.
Ma pauvre fille, tu deviens complètement folle. C’était le fait de ne pas se rappeler qui la rendait folle, et rien d’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Adepte des plans à 4
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Adepte des plans à 4
Messages : 248
Date d'inscription : 02/12/2013
Age : 25
MessageSujet: Re: Le pacte des loups blancs. Mar 10 Juin - 19:30

Gin, Horizon, et une remarque sarcastique. Encore une. Même deux.


Décidément, il était bien servi, elles avaient beau se plaindre à son sujet, lui au moins c'était passager. La petite Gin savait se tenir, contrairement à l'autre fanatique du carnet/crayon.

J’aurais l’air absente, mais je vous écoute. Alors excusez-moi à l’avance, ma tête va exploser sous l’afflux des idées si je n’écris pas. Prévenez-moi quand vous voudrez qu’on monte ces escaliers, ou traînez-moi pour que j’avance dans le cas où je serais vraiment trop enfermée dans mon monde pour vous entendre.

Attends, quoi ? Genre elle va pas nous suivre, ni même nous calculer, juste pour écrire ? Un sourire en coin, très forcé, vient orner son visage alors qu'il se rend compte qu'elle lui tape sur les nerfs avec ce tic. Il lui prend des mains son carnet et son stylo, la sachant pertinemment incapable de réagir à ce mouvement rapide car absorbée.
Pendant la lutte intense d'Horizon pour récupérer son carnet, il dessina une vache à lait. Pour l'ennuyer, pour qu'elle les suive enfin, pour qu'elle soit dissuadée de ... Regarder sa magnifique oeuvre d'art.
Comme ça au moins, elle les suivra


Tiens, comme ça t'auras matière à réfléchir, essaye de lui écrire une histoire et je dessine ta propre tête là-dessus ...

Il s'en voulait d'avoir fait quelque chose d'aussi moche sur son carnet, mais au moins, en lui rendant son kit, elle savait à quoi s'attendre. Passons à Gin.
J'étais dans la forêt avant. Avant, sur une plage. Et avant, trou noir. Je pense que t'en sais pas plus que nous. On en apprendra peut-être plus là-haut, qui sait, cette île est truffée de mystères ...

Il jette un œil à ses deux camarades avant de soupirer. Certes, les escaliers sont là, bien là, et peut-être qu'en haut se trouve la clé de leur amnésie. Cependant ... Quelque chose lui dit de retourner d'où il vient.
Ton cœur te perdra.
Premier pas.
En avant !

Spoiler:
 

_________________



Et guess what, j'ai même des cadeaux parfois !

De la part de plein de monde:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tout juste débarqué
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Tout juste débarqué
Messages : 89
Date d'inscription : 23/05/2014
MessageSujet: Re: Le pacte des loups blancs. Mar 10 Juin - 21:18





>PAR-ICI< LES AMIS HUE HUE HUE ♥   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le pacte des loups blancs.

Revenir en haut Aller en bas

Le pacte des loups blancs.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pacte des Loups
» Les loups du Guevaudan
» Loups gris en Atlantique - VV 90
» GN DARKMOON - Le Soleil des Loups - Mai 2009
» CR VV90 - Loups gris... - U-203

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quelque Part ::  :: Le Phare-