AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Until one of us fall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Récolte la tempête
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur http://cuadra-eclipse.forumactif.org/
Récolte la tempête
Messages : 64
Date d'inscription : 09/12/2013
MessageSujet: Until one of us fall Lun 10 Mar - 20:47


 0H-2H 00-02h
Jusqu'à ce que l'un de nous deux ne tombe
Le jeune blond en treillis tirait la jeune femme avec lui à travers la mangrove. Il essaye de ne pas s’embourber plus, de ne pas tomber, de ne pas lâcher la petite femme dont il a maintenant la charge. Bien sûr il aurait aimé explorer plus la mangrove, s’approcher des lumières qui lui semblent tout de même inoffensives. Un peu naïf le petit blond n’est ce pas ? Quoi qu’il en soit il doit d’abord veiller à la sécurité de la jeune femme qui a traduit ses pensées : oui ils doivent partir.

Parfois il la tire doucement, un peu plus fort, afin de la porter un peu lui alléger le travail. Ses muscles travaillent mais ne le dérangent pas. Il n’a pas mal. Son souffle est régulier comme s’il avait l’habitude de marcher dans la boue.

Et finalement. Enfin ! Ils touchent la terre ferme. Dans un élan, le jeune homme tire totalement la jeune femme du marécage. C’est bon de toucher de la terre dur et de ne plus avoir à craindre à se faire avaler à tout moment comme dans des sables mouvants. Il se retourne à moitié effrayé et intrigué parce qu’il voulait et ne voulait pas voir en même temps : les voix et les lumières. Mais il n’y a plus rien. Rien ne les a suivis. Tout est même calme. Trop calme.

Il s’arrête, prend une pause, se permet de respirer. Il ne s’assoit pas, à l’affut du moindre mouvement, du moindre changement comme un animal qui fuit l’environnement, qui fuit pour sa survie. Doucement il s’habitue à l’environnement. Il fait chaud, humide. Il enlève son tee shirt et le nœud autour de sa taille. Il sue comme un bœuf mais ça ne le dérange pas, ça ne l’embête pas.

A vue d’œil ils sont dans une forêt vu la densité des arbres. Il regarde le ciel mais il n’arrive pas à le voir tellement les arbres bloquent tout. D’un côté il est heureux d’échapper au final aux rayons du soleil, d’un autre côté il sait qu’ils vont finir par étouffer là-dedans. Mais qui dit forêt dit animaux donc manger et eau. Car la végétation garde l’eau.

Il regarde sa compagnone. Elle a encore le temps de se reposer. Il ne sourit pas. Il aurait aimé. Mais il ne peut pas sourire, il ne peut pas baisser sa garde et il ne peut encore moins laisser penser à la jeune femme qu’ils pourraient devenir amis.
Revenir en haut Aller en bas
La dernière des poétesse
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
La dernière des poétesse
Messages : 44
Date d'inscription : 03/12/2013
Age : 20
MessageSujet: Re: Until one of us fall Dim 16 Mar - 20:21

Les clignotants orange et bleu finissent par disparaître derrière eux. Les deux voix retentissent une dernière fois, mais la jeune fille est trop loin pour entendre ce qu’ils disent. Le blond la tire toujours et c’est tant mieux ; au moins elle n’est-elle pas tentée de s’arrêter. Ce n’est pas qu’elle soit déjà à deux doigts de s’effondrer et qu’elle ait la vision floutée, mais plutôt que seule, elle aurait sans doute pris un peu plus de temps, rien que pour regarder où elle va. C’est d’ailleurs un miracle qu’elle ne se soit pas encore étalée dans la boue en trébuchant sur une racine. La brune ne regarde pas autour d’elle, focalisée sur le dos de celui qui la pousse dans ses limites. Lui n’a pas l’air le moins du monde fatigué par cette course au rythme infernal et épuisant. Quel type bizarre, il a peut-être vraiment fait l’armée en fait… Mais est-ce qu’il le sait lui-même, au moins ? Elle en doute. Beaucoup.

Enfin, ils sortent de la mangrove et s’arrêtent. La jeune fille lâche la main du blond en treillis et tâche de reprendre son souffle. Courbée en deux et les mains sur les cuisses, elle aspire de grandes goulées d’un air toujours aussi moite et collant, le cœur battant à cent à l’heure. Elle retrousse son jean jusqu’aux genoux et attache sa veste autour de sa taille. Quand tout cela est fait, la brune s’autorise enfin à observer les alentours. Le lieu, même de nuit, ne manque pas de poésie. C’est une jungle, qui semble préservée de l’action des hommes et vierge de toute présence autre que la leur. C’était un endroit hors du temps, inquiétant et mortel ; un lieu qui pouvait être le théâtre de choses horribles comme de merveilleuses, même si ces dernières allaient être plus difficiles à trouver… Des mots et des idées lui viennent en tête mais elle n’a rien pour figer durablement ses pensées. Machinalement, elle met les mains dans les poches de sa veste. En plus du paquet de piles, il y a un calepin et un stylo. Comme si je ne le savais pas déjà… Elle avait déjà fouillé ses poches sur la plage mais, entre les gamins-psychopathes-et-invisibles et la mort d’Eze, elle avait dû oublier quelques détails. La jeune fille ouvre le carnet, remarque que les trois premières pages ont été arrachées et griffonne sur le papier : Ile déserte-climat tropical-meurtres et ou phénomènes inexplicables-amnésie-jungle-beauté meurtrière. Leur situation, quoique glauque, avait le mérite de lui donner des idées assez intéressantes.

Elle remarque du coin de l’œil le blond qui l’observe depuis apparemment déjà quelques temps. Notant au passage qu’il est torse nu et très bien foutu, la jeune fille soutient silencieusement son regard, d’une couleur indéfinissable dans l’obscurité. Il ne sourit pas, elle non plus. S’il veut jouer à qui tient le plus longtemps à « je te regarde en tirant la tronche », il verra qu’elle y est plutôt douée, elle aussi. C’est d’un puéril ! Arrête ça ! Vous êtes coincés au beau milieu de nulle part, il y a plus important que de vous foudroyer du regard pendant des heures. Il n’a juste pas confiance, c’est tout. Suite à la justesse de cette remarque, la brune soupire. Elle ne lui fait pas confiance non plus, mais bon.

- Tu as un nom ou un surnom en tête ? Je ne voudrais pas continuer à t’appeler le blond en treillis ou le militaire jusqu’à ce qu’on meure. Ce qui risque d’arriver bien plus tôt que prévu, mais quand même…

Tu n’as pas de nom non plus, tu sais ? La jeune fille soupire, cherche dans ses souvenirs et finalement ses yeux retombent sur le tatouage sombre à peine visible sur son avant-bras.

- Tu peux m’appeler Horizon, si tu veux.

Elle n’a pas fait dans l’originalité mais c’est mieux que rien. Et puis, se choisir soi-même un prénom, c’est comme une seconde naissance. Elle soupire à nouveau face à la futilité d’une telle pensée, et attend la suite des opérations.      


HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Récolte la tempête
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur http://cuadra-eclipse.forumactif.org/
Récolte la tempête
Messages : 64
Date d'inscription : 09/12/2013
MessageSujet: Re: Until one of us fall Mar 18 Mar - 8:49


 0H-2H 00-02h
Jusqu'à ce que l'un de nous deux ne tombe
Sa respiration se fait de moins en moins halletante et celle de la jeune femme suit son rythme si bien qu'au bout d'un moment le silence les envahit. Un moindre mouvement dans les arbres fait trembler le jeune homme. Il est trop à l'affut, trop nerveux, trop stressé. Il sait que c'est le vent mais il ne peut s'empêcher d'être persuadé que les boules de lumière vont les attaquer. Ou quelque chose d'autre d'ailleurs.

Il regarde la jeune femme noter quelque chose et arque un sourcil. A t'on vraiment besoin de noter quelque chose en ce moment ? Est ce vraiment utile? Soudain il se rend compte que les femmes n'ont vraiment pas la notion de ce qui est urgent ou ce qui ne l'est pas et il hausse les épaules. Une femme restera une femme. Insouciante, naïve.

Le militaire attrape son regard. Comme si elle le sondait mais son regard a lui est dénudé de sentiments, dénudé d'intérêt. Il regarde juste parce qu'elle le regarde. SOudain elle soupire et tourne la tête. Le jeune homme fait de même regardant tantôt le ciel puis les arbres.

La voix de la jeune femme le fait trembler un peu. Il ne s'attendait pas à ce qu'elle parle. Elle lui demande un nom. Sa main négligemment se fond des ses cheveux blonds pendant qu'il réfléchit. Un nom. Il n'a pas de prénom. Il n'a pas de surnom. Il n'est .... personne. Il n'a pas d'identité. Il soupire et marmone.

    "A quoi bon un prénom ou un surnom. Ca sert à rien."


Il ne l'admet pas mais ça lui fait mal de n'avoir pas de surnom. De n'avoir pas d'identité. De n'être définit que par son treillis. Elle, elle donne un prénom. Enfin un surnom. Il la regarde. Elle est jeune, naïve, insouciante mais gentille et elle comprend. En quelque sorte elle est même plus intelligente que lui. Elle essaye de se faire une vie ici, de survivre. Il marmonne à nouveau.

    "T'as qu'à m'appeler Hurricane"


Hurricane. Comme l'ouragan. Parce qu'un ouragan c'est abattu sur sa vie maintenant qu'il est là. Alors qu'il prononce ce prénom une mélodie commence à tourner dans sa tête. Une mélodie sans paroles mais une mélodie douce. Oh doux souvenir du passé.

    "Est ce que tu es reposée ? Faudrait qu'on continue la route, qu'on cherche de l'eau."


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
La dernière des poétesse
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
La dernière des poétesse
Messages : 44
Date d'inscription : 03/12/2013
Age : 20
MessageSujet: Re: Until one of us fall Jeu 20 Mar - 21:08

Oh, un blasé comme toi, génial ça vous fait une belle jambe pour la suite. Il finit quand même par répondre dans un marmonnement presque inaudible, comme gêné d’avoir réagi aussi sèchement. Ou alors elle interprétait juste son ton comme cela l’arrangeait. Hurricane, hein ? Ça sonnait aussi étrange qu’Horizon. D’un certain côté c’était elle et d’un autre ça ne l’était pas. Tu ne sais même pas qui tu es, comment savoir si un surnom où un prénom peut te représenter ou pas ? La voix d’Hurricane la tire de ces énièmes questions existentielles inutiles. Elles l’étaient encore davantage dans le cadre d’une jungle où la moindre plante pourrait éventuellement chercher à faire d’eux leur casse-croûte.

- Tu ne me crois pas capable te tenir le rythme ? Je suis parfaitement reposée maintenant.

C’est dit sans intentions désagréables, sur un ton parfaitement neutre, peut-être même trop neutre. Elle ne fait toujours pas confiance à Hurricane. Comment le pourrait-elle ? Même s’il n’a aucune mauvaise intention et qu’il s’est montré même plutôt protecteur jusqu’à maintenant, elle le connait depuis une heure, au bas mot.  L’idée du blond est très bien en soi, mais elle ne voit vraiment pas où ils pourraient trouver de l’eau [b]potable [/i] ici. La jeune femme fait un tour sur elle-même. Le décor est partout le même : des arbres, des arbres et encore des arbres. C’est à peine si elle arrive à reconnaître la direction d’où ils viennent. Horizon pointe le mince passage qui s’étire devant eux entre la végétation.

- On pourrait commencer par partir par-là. Continuer toujours tout droit est un bon moyen d’arriver quelque part, non ?

Sous-entendu : je ne retourne pas voir les guêpes tueuses invisibles et les gamins psychopathes, encore moins si c’est pour retourner sur la plage avec le merveilleux petit golem de sable absolument pas dangereux. Que tu es naïve, ma pauvre fille… Que vous aillez devant, derrière, à droite ou à gauche, vous êtes toujours perdus sans boussole et sans mémoire au milieu d’une dizaine de pièges cachés dans l’obscurité. Shut up. Sans même attendre la réponse d’Hurricane, la jeune femme se lança d’un pas décidé dans la direction choisie. Vers l’avant.
Revenir en haut Aller en bas
Récolte la tempête
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur http://cuadra-eclipse.forumactif.org/
Récolte la tempête
Messages : 64
Date d'inscription : 09/12/2013
MessageSujet: Re: Until one of us fall Dim 23 Mar - 18:59


 0H-2H 00-02h
Jusqu'à ce que l'un de nous deux ne tombe
Il grimace à la réplique de la jeune femme. Bien sûr que non il ne la pense pas assez forte, pas capable de tenir le rythme. Mais il ne dit rien. Ne fait que regarder le ciel. De toute façon aucun mortel ne serait capable de suivre le rythme sans un minimum d'entraînement alors c'est bien joli de faire sa grande gueule mais quand on assume pas après, on assume pas. Et si elle dit qu'elle est parfaitement reposée, ça ne veut pas dire que lorsqu'ils devront à nouveau fuir elle pourra suivre. Ou alors ils n'auront peut être pas à fuir à nouveau. Il pourrait se battre. Lui. Seul.

Doucement elle pointe une direction à travers la végétation. Il n'y a pas de chemin, c'est à eux de le créer. Et comme elle dit : toujours tout droit ménera bien quelque part. Après tout. C'est une ligne droite devant eux, ils n'ont qu'à continuer jusqu'à ce qu'ils ne puissent plus. La route est libre. Elle part, il jette un coup d'oeil en arrière. Non rien en les suit. Et pourtant il n'a pas confiance. Comme s'il était dans un mauvais piège. Il hausse les épaules et lance une phrase se voulant "sympathique" mais qui sonne assez neutre voir blasée.

    "Après tout, on a rien à faire hein"


Après avoir encore vérifier derrière lui une dernière fois, il suit la jeune femme mais à aucun moment ne cherche à l'aider bien qu'elle aurait sûrement besoin d'aide avec la végétation. Il attrape un bout d'herbe qu'il met dans le coin de sa bouche comme un fermier et laisse sa main se glisser dans les cheveux. Malgré son apparence, il n'est pas du tout détendu.

Quelque chose va arriver Hurricane, le sens tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Âmes Damnées de l'Île
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Âmes Damnées de l'Île
Messages : 146
Date d'inscription : 24/09/2013
MessageSujet: Re: Until one of us fall Lun 24 Mar - 20:19

Sans crier gare, ou sans cri et gare un tourbillon léger, une petite brise, un tremblement de l'air amène docilement Blanche, légère et discrète, une simple apparition, comme divine. Tic tac déjà l'heure à tourné et vous êtes en  2H-4H 02h-04h.
Revenir en haut Aller en bas
A succombé à l'Île
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
A succombé à l'Île
Messages : 21
Date d'inscription : 10/02/2014
MessageSujet: Re: Until one of us fall Lun 31 Mar - 22:14

 2H-4H 02h - 04h

Apparition.
Elle était sur la plage, il n’y a pas moins de trois secondes de cela. Oui, il y a trois secondes elle sentait les grains de sable rouler sous ses paumes, et le ciel noir de la nuit semblait l’aspirer, l’engourdir. Oui, il y a trois secondes, elle s’est réveillée sur une île déserte, au beau milieu de l’océan, à côté d’un sac rempli de choses inutiles. Oui, il y a trois secondes, elle ne comprenait déjà rien à sa situation.

Mais c’est sûrement pire maintenant.
La jeune femme se sent happée par un vent mystérieux, comme si deux bras l’enveloppaient chaleureusement, puis plus violemment. Elle est emportée, et ses pensées jusqu’alors presque vides sont réduites à néant. Elle n’est capable de rien si ce n’est de subit cette sensation désagréable et inconnue. De la peur ? Elle ne ressent que cela, en plus de la panique la plus totale. Elle ne peut mettre de mots sur ce qu’il lui arrive. Toujours est-il que l’instant d’après, ses grands yeux turquoises s’ouvrent sur un tout autre paysage. Plus de sable, plus de ciel noir, plus d’océan. L’obscurité est la plus totale, et une forte humidité se fait ressentir.

« Non. »

La jeune femme ne peut rien dire d’autre. Le souffle lui manque à nouveau. Son sac en bandoulière et ses chaussures à la fin, la sublime créature réalise qu’elle a quitté la plage pour être plongée au beau milieu d’une jungle menaçante. Sympa.
Une voix humaine lui parvient à l’oreille, avant d’apercevoir non loin d’elle un homme et un femme discutant. DE LA VIE. La blonde coure vers eux, pieds nus, inconfortable dans sa précieuse robe à dos nu. La panique est telle qu’elle se sent perdre toute dignité. Pourvu qu’on l’aide.

« VOUS LÀ. OÙ JE SUIS ? »

La voix de la jeune femme monte dans les aigus, et plutôt que de s’adresser à ses interlocuteurs, nous dirons plutôt qu’elle leur hurle dessus. Ils sont son seul espoir de comprendre.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
La dernière des poétesse
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
La dernière des poétesse
Messages : 44
Date d'inscription : 03/12/2013
Age : 20
MessageSujet: Re: Until one of us fall Ven 4 Avr - 20:05

Elle n’aime pas l’atmosphère de cet endroit ; il lui donne des mauvaises intuitions et lui fait imaginer les pires scénarios possibles. Elle continue pourtant à foncer tête baissée vers l’inconnu, ça aide à canaliser sa peur, et à lui donner l’impression d’agir. Hors de question qu’elle dépende de quelqu’un, et surtout pas d’Hurricane, en apparence si sûr de lui. Horizon jette un regard en arrière, histoire de s’assurer qu’il la suit et poursuit sa progression. Progression très chaotique, soit dit en passant. Economiser ses forces tout en écartant les branches et en évitant de trébucher sur des racines n’est pas aussi simple qu’elle se l’imaginait juste avant. Evidemment ! Tu te croyais ou, au jardin botanique peut-être ?! Ses poumons en feu et son front recouvert de sueur lui suggèrent de se retourner et de demander de l’aide au blond en treillis. Son fichu caractère lui dit de continuer, de se la fermer et, surtout, de ne pas paraître faible. Inutile de préciser quelles options cette chère entêtée a choisi. Heureusement pour elle – ou malheureusement, c’est encore à voir – la jeune fille est forcée de s’arrêter et d’écarquiller les yeux. Non, franchement, qui n’aurait pas une telle réaction en voyant apparaître de nulle part, comme déposée par un souffle de vent, une inconnue au physique et aux vêtements dignes d’une princesse – Disney – ? Personne, avouez-le.

Bon, à y regarder de plus près, la fille qui s’approche n’a pas vraiment la dignité d’une princesse ; marcher pieds nus avec ses chaussures à la main et crier comme une hystérique produit plutôt l’effet inverse. A vrai dire, l’apparition semble tout droit sortie d’un film, où elle y tiendrait le rôle de l’héroïne un peu nunuche mais dont l’attitude fait rire tout le monde. Stop Horizon, c’est mal de juger les gens alors qu’on ne les connaît pas. La brune réprime tant bien que mal un léger sourire en coin. Ce n’est pas le moment de plaisanter ; vue sous un autre angle, cette inconnue pourrait tout aussi bien être dangereuse. Plus parano, tu meures. Horzion jette un regard en coin à Hurricane, un autre à la forêt silencieuse. Ils ne devraient pas s’attarder dans cet endroit.

- Comment veux-tu qu’on le sache ? On a une tête de guides touristiques ?

Immédiatement après, elle s’inflige une claque mentale. Même si son ton est resté calme, c’est pas
franchement génial, le sarcasme en guise de salutation…  

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Récolte la tempête
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur http://cuadra-eclipse.forumactif.org/
Récolte la tempête
Messages : 64
Date d'inscription : 09/12/2013
MessageSujet: Re: Until one of us fall Dim 6 Avr - 11:53


  2H-4H 02h-04h
Jusqu'à ce que l'un de nous deux ne tombe
Horizon continue de s'embêter avec les branches et Hurricane en profite simplement. Il marché d'un calme olympien et pourtant son cerveau est en ébullition retournant sans cesse l'éternelle question : qui suis-je. Il ne se rappelle que d'une simple chose : un coup de téléphone. Téléphone qui lui apporte de mauvaises nouvelles d'ailleurs. Aurait il tué quelqu'un ? Mais non impossible. comme pour s'en convaincre il marmonne

    "Je suis pas un meurtrier"


Effectivement. Il aurait pu depuis longtemps tuer la jeune femme en face de lui. Mais ça ne l'attire pas. Il n'en a pas envie. Ca le révulse même. Alors qu'elle se retourne pour s'assurer de sa présence il croise son regard. Il est incapable de prendre une vie. Alors pourquoi ce coup de ...

Ses pensées s'achèvent. La jungle a encore bougé ramenant son lot de surprises. Une femme s'est littéralement matérialisée devant le duo. C'était comme si elle avait été portée par le vent. La jeune femme porte une longue robe à dos nu. Elle est... charmante. Tellement jolie qu'on aurait pu croire que c'était un ange. Pas si étrange en vue de tout ce qui se passe ici. Mais les chaussures à la main fait comprendre qu'elle est aussi arrivée ici sans le vouloir. La panique dans sa voix rappelle au blond qu'ils sont nulle part et tous aussi perdu. Mais au moins ils ne sont pas seuls...

La voix d'Horizon un peu septique arrache un sourire au militaire. Mais cette phrase casse aussi la magie du moment de l'apparition faisant revenir le jeune homme sur terre. Ils ne la connaissent pas. Et si ce n'était que la jungle qui se jouait d'eux pour les tuer eux aussi ? Subitement Hurricane se poste devant Horizon. Il ne craint pas pour sa vie. Il sort son couteau et commence à jour avec devant la jeune femme. La jungle lui a déjà enlevé trop de personnes. Il n'a pu les protéger. Ca ne recommencera pas. Pas cette fois.

    "Qui es tu ? Comment tu es arrivée ici ? Tu es avec eux hein ?"


Sa voix tremble sous l'adrénaline. La colère commence à monter. La jungle ne l'aura pas cette fois.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
A succombé à l'Île
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
A succombé à l'Île
Messages : 21
Date d'inscription : 10/02/2014
MessageSujet: Re: Until one of us fall Mer 9 Avr - 15:39

2H-4H 02h-04h

Clairement, la jeune femme ne s'attendait pas à un tel accueil. Elle ne s'attendait à rien, quoi qu'il en soit, trop paniquée par la situation improbable dans laquelle elle se trouve. Mais toujours est-il qu'elle ne s'imaginait pas que l'un de ses deux interlocuteurs la menace avec une arme. Elle scrute silencieusement la lame dansant sous ses yeux, avant de lancer un regard noir au jeune homme. Apparemment, il a une meilleure connaissance de leur environnement hostile. Les deux âmes perdues ne semblent pas être plongées dans l'état d'incompréhension dans lequel se trouve la blonde. La première se permet même une petite vanne, comme s'il y avait quoi que ce soit d'amusant. Ah oui, on se fend la poire, vraiment. C'est drôle de se retrouver dans la jungle en talons hauts, le visage figé dans une expression de terreur, et les souvenirs en compote. Car le fait est que la belle créature n'a pas la moindre idée de ce qu'elle peut bien foutre sur cette île - elle a déduit qu'il en s'agissait d'une en se retrouvant sur la plage. Peut-être n'est-elle même plus au même endroit ? Peut-être le vent l'a-t-il porté jusqu'au bout de la planète ?

Peu importe. Elle est là. Un couteau pointé vers elle. Son cœur s'emballe dans sa poitrine, mais elle reste de marbre. L'être humain ne lui fait pas peur, aussi dangereux puisse-t-il être. Il suffit de le raisonner. Il ne va pas s'attaquer à elle tout de même ? Quelque chose bouillonne en elle, proche de la rage et de l'indignation, de la furie et de la perte d'esprit. Il faut cependant rester calme. Ces deux individus représentent l'unique compagnie humaine qu'elle pourrait trouver au beau milieu d'une jungle. Et il a un couteau, aussi, quand même. Même s'ils n'ont pas réellement l'air de savoir où ils se trouvent tous, ils peuvent lui permettre de survivre.

Malgré les violents coups de son cœur contre sa poitrine, la jeune femme avance d'un pas en fixant son interlocuteur, mettant en avant sa seule main disponible pour prouver qu'elle ne représente aucun danger. Comme un réflexe désespéré. Malgré tout le sérieux qu'elle essaye d'y mettre, sa voix tremble légèrement :

"Eux ? Je ne connais personne. Je ne me connais même pas."

Car la réalité la rattrape. Qui est-elle, bordel de merde ? Quel est son nom ? D'où vient-elle ? À quoi ressemble sa vie ? Il est terrible d'avouer que rien ne lui revient en tête. L'Ile a avalé son identité et a recraché une enveloppe corporelle désemparée.
Revenir en haut Aller en bas
La dernière des poétesse
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
La dernière des poétesse
Messages : 44
Date d'inscription : 03/12/2013
Age : 20
MessageSujet: Re: Until one of us fall Lun 14 Avr - 19:15

Manquer de délicatesse, fait. Ne montrer aucun tact, fait. S’être foutue de la tronche d’une inconnue à peine croisée, fait. Menacer la dite inconnue avec un couteau, jamais. Face à l’attitude d’Hurricane, la jeune fille est tentée de rire. Sauf que ce n’est pas drôle. Du tout. La jungle est dangereuse, n’importe qui peut être une menace ; Eze est mort sous leurs yeux, l’autre gamin a disparu comme par magie. Cela, tout ce qu’il s’est déjà passé en l’espace de quelques heures, elle n’a pas le droit de l’oublier. C’est la réalité et, dans cette réalité, tout le monde se méfie de tout le monde – une attitude très intelligente –, tout le monde est sur les nerfs et tout le monde cherche à comprendre ce qu’ils font ici. Mais de là, à accuser une fille qui a à peine dit trois mots, il y a un pas. D’ailleurs, la blonde ne se démonte pas et avance même d’un pas. Pas mal niveau courage mais à sa place, je n’essayerai pas d’avancer beaucoup plus… Horizon se place à la hauteur d’Hurricane et lui jette un regard en biais. La faible luminosité est suffisante pour qu’elle voit sa colère. La jeune femme aux allures de princesses tend la main.

"Eux ? Je ne connais personne. Je ne me connais même pas."

Etrangement, Horizon la croit. Malgré la pointe d’arrogance qu’elle sent cachée derrière la peur dans cette voix tremblante, elle n’identifie pas cette fille comme une menace. Un léger poids se déloge de sa poitrine et elle tapote l’épaule du blond en treillis, ou plutôt le haut de son dos – ‘fin bref, toujours est-il qu’elle n’a aucune envie de se hisser sur la pointe des pieds pour poser la main sur son épaule. Quand on est petite, on fait comme on peut… –. Le geste se veut apaisant… plus ou moins ; la brune n’a aucune envie que ce face à face tourne au bain de sang, elle a vu assez de morts pour le reste de sa vie.

- Je pense vraiment qu’elle n’a aucune mauvaise intention. A moins que des lasers lui sortent des yeux ou qu’elle puisse faire jaillir de la glace de ses mains, où voudrais-tu qu’elle cache une arme ?

Elle a parlé à voix basse, pour ne pas alerter ce qui pourrait potentiellement rôder ici, et pour calmer le blond, tendu comme un arc depuis que la pseudo-princesse est sortie de nulle part.

- Je ne sais pas où nous sommes.

C’est tout ce que l’inconnue saurait de sa part. Elle a déjà fait suffisamment d’efforts jusqu’ici pour ne pas partir seule, loin de toute cette agitation. D’un autre côté, ce serait une attitude plutôt suicidaire, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Récolte la tempête
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur http://cuadra-eclipse.forumactif.org/
Récolte la tempête
Messages : 64
Date d'inscription : 09/12/2013
MessageSujet: Re: Until one of us fall Mer 16 Avr - 16:01


  2H-4H 02h-04h
Jusqu'à ce que l'un de nous deux ne tombe
Perdue comme eux ou mascarade. Hurricane se méfie. Il a déjà perdu deux de ces membres il ne va pas perdre son dernier. Il soupire quand la jeune femme tapote son dos et lui explique qu'elle la croit. Il est vrai que le tremblement dans sa voix peut faire penser qu'elle a aussi peur d'eux qu'ils ont peur d'elle. Et pourquoi il ne lui laisserait pas une chance ? De toute façon bientôt il se barra d'ici et c'est pas cette petite blonde qui l'en empêchera ou qui le touchera. Il hoche de la tête et répond

    "Je reste sur mes gardes. On ne peut fier personne. Pas même à toi."

Sa remarque est dure. Est ce qu'elle se veut cinglante ? Même pas lui ne sait réellement pourquoi il a répondu comme ça. Après tout il s'en fiche. Il s'écarte et laisse la brune entrer en discussion avec la blonde. Après tout c'est louche non d'arriver ici en robe et en escarpins ?

Comme un enfant, Hurricane boude. En vrai il n'a qu'une envie, continuer sa route et les laisser là toutes les deux. Mais oui ! Sauf que la blonde est devant eux et qu'il ne peut la laisser dans son dos. Trop dangereux. Alors à la première opportunité il s'en ira.
Revenir en haut Aller en bas
A succombé à l'Île
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
A succombé à l'Île
Messages : 21
Date d'inscription : 10/02/2014
MessageSujet: Re: Until one of us fall Lun 21 Avr - 13:21

 2H-4H 2h-4h

La jeune femme bloque sa respiration, dans l'attente d'une réponse, d'un geste, d'un quelque chose lui indiquant qu'il ne va pas réellement l'embrocher de sang froid. Mais elle garde le menton levé, montrant qu'elle ne se soumet pas, comme un réflexe enfoui quelque part. Car elle ne veut pas laisser la panique s'emparer de la situation. Avec une telle tension dans l'air, les humains sont capables de n'importe quoi. Le but n'est certainement pas de se retrouver le bide à l'air.
La petite brune s'avance et pose une main discrète dans le dos du jeune homme. Enfin une qui ne perd pas la raison ! Elle explique que, selon elle, la blonde a l'air plus ou moins digne de confiance. Le détenteur du couteau semble se raviser, et finit par s'écarter, la laissant hors de danger. Son heure n'est pas encore arrivée.

La jeune femme aux allures de princesse souffle un coup, essuyant une goute de sueur naissante sur son front. Elle reconnaît qu'elle l'a échappé belle. L'inconnu aurait vraiment pu péter un câble et lui enfoncer cette lame menaçante en plein dans le ventre. Et maintenant elle va devoir lui faire confiance pour la protéger ? Car elle a la ferme intention de rejoindre les deux compagnons, hors de question de rester seule dans cet endroit dangereux. Elle en mourrait, assurément. Au moins cette primiere rencontre lui a permis d'apprendre qu'il ne fallait pas trop tirer sur les nerfs de cet individu. Autant rester discrète pour le moment.

"Écoutez, il faut que je change de vêtements. Je ne peux pas traverser une jungle habillée comme ça. Je fais vite, attendez-moi, je vous en prie."

La blonde s'éloigne en faisant des petits pas, tout ce que lui permet de faire sa robe étroite. Comment vouloir porter une chose aussi peu confortable ? Elle se cache derrière un immense tronc lugubre entouré de lianes visqueuses, et fait glisser la robe bleue le long de son cœur, se retrouvant en sous vêtements. Un lvent glacial parcourt son dos, la faisant frissonner des pieds à la tête. Ni une ni deux, elle enfile le short et le débardeur qu'elle a trouvé dans son sac, et chausse rapidement la paire de baskets blanches - oh, elle ne vont pas le rester longtemps. Elle se dépêche deux rejoindre les deux inconnus, leur dévoilant ses maigres cuisses blanches, presque tremblantes. Elle n'est vraiment vraiment pas rassurée ici. Elle tourne ses amandes turquoises vers le jeune homme qui la menaçait jusqu'alors.

"Faites que je ne crève pas, s'il vous plaît, je n'en ai pas envie."

Oui, elle ose, comme si sa seule vie était en danger dans cet endroit sombre et menaçant. Mais son instinct de survie la pousse à prononcer cette phrase. Car parler, c'est la seule chose qu'elle est bien capable de faire.
Revenir en haut Aller en bas
La dernière des poétesse
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
La dernière des poétesse
Messages : 44
Date d'inscription : 03/12/2013
Age : 20
MessageSujet: Re: Until one of us fall Sam 26 Avr - 21:32

"Je reste sur mes gardes. On ne peut fier personne. Pas même à toi.

Est-ce que la remarque la vexe ? Oui, plus que prévu ; elle parvient même à lui tirer une grimace d’agacement. La jeune femme envoie au blond un regard noir et marmonne entre ses dents, sans plus se soucier de l’inconnue en robe :

- Ca tombe bien, moi non plus je ne te fais absolument pas confiance. Mais comme on est tous dans la même galère, je prends sur moi.

Elle n’ajoute pas ce qui est évident. Elle est plus ou moins sans défenses, alors que lui est armé, et apparemment plus dangereux que prévu. Avec ou sans elle, ses chances de survie seraient similaires. Bien évidemment qu’elle le suit uniquement pour augmenter les siennes. Il l’a sûrement déjà compris, il n’a pas l’air idiot. Horizon l’observe du coin de l’œil : il s’est effacé sur le côté, beaucoup plus calme. Il a l’air de celui près à partir à la première occasion. Le simple fait d’imaginer se retrouver seule avec la pseudo-princesse dans cette forêt sombre lui donne des sueurs froides. Vu les choses qu’ils ont croisé sur cette île jusque-là, ça ne l’étonnerait même pas qu’un autre monstre hante cette jungle. La remarque de la blonde la ramène brutalement à la réalité et à l’instant présent. Changer… de fringues ? Elle est sérieuse ?! Elle l’est. Sans attendre de réaction, la fille s’éloigne et part se planquer derrière un arbre. Si elle se rend compte de l’endroit où ils sont, aucune idée, en tout cas, elle a du cran ou de la stupidité à revendre. Ou les deux. La brune se tourne vers Hurricane et faillit dire qu’il a peut-être raison au final, que, même si elle n’est pas dangereuse, cette inconnue doit être dérangée. Elle n’en a pas le temps : la blonde est déjà là, dans des vêtements un peu plus pratiques.

"Faites que je ne crève pas, s'il vous plaît, je n'en ai pas envie."

Horizon lâche un toussotement discret face à autant d’arrogance. A sa place, je ne compterai vraiment pas sur nous. Entre la fille pas capable de se souvenir de son nom et le militaire méfiant de tout, elle est loin d’avoir gagné le gros lot.

- Je n’ai pas spécialement envie de presser qui que ce soit, mais je pense qu’on ferait mieux d’avancer. On ne sait toujours pas ce que nous faisons tous ici.

Ce n’est certes pas l’essentiel maintenant, mais deux personnes sont déjà mortes dans cet endroit sinistre et ils ne sont peut-être pas les seuls à s’être réveillés ici sans mémoire. Toute cette histoire la dépasse. Elle croise les bras et commence à taper du pied sur le sol, histoire d’évacuer le stress. Dépassée par les évènements ? A peine.
Revenir en haut Aller en bas
Récolte la tempête
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur http://cuadra-eclipse.forumactif.org/
Récolte la tempête
Messages : 64
Date d'inscription : 09/12/2013
MessageSujet: Re: Until one of us fall Lun 28 Avr - 13:41


  2H-4H 02h-04h
Jusqu'à ce que l'un de nous deux ne tombe
Parce qu'elle croit que sa remarque va toucher hurricane ? Elle est plus bête qu'il ne le pense. Il hausse un sourcil supérieur au regard noir de la brune. Il n'en a juste rien à faire d'elle et pourtant il veut tout de même la protéger. Après tout c'est la seule de ces recrues qui est encore en vie. Il ne répond rien et s'écarte doucement.

Mais la nouvelle venue va encore leur causer des soucis. Rapidement elle prévient les deux autres qu'elle va aller se changer. Comment quelqu'un peut il est aussi irresponsable ? Comment ?! La brune se tourne vers lui et il soupire puis marmonne.

    "Non moi je l'attend pas. Manquerait plus que ça. Elle est pas fiable."


Il insiste sur le fiable comme pour dire qu'il a raison. Pour prouver qu'il a raison, qu'il savait qu'il ne fallait pas lui faire confiance dès le début. Et finalement le blond commence à marcher sans attendre ni la brune ni la blonde. Il sait que la brune le suivra. Il n'en doute pas. Il l'a sauvée une fois, il est comme un héro pour elle maintenant.

Un bruissement de feuille se fait entendre. Il se retourne en alerte mais ne dégaine pas son couteau de poche. La jeune femme est revenue. Il aurait préféré qu'elle parte et ne revienne pas. Ou qu'elle se perde.  Ils auraient été plus tranquilles. Alors qu'elle lui demande de la protéger il hausse des épaules.

    "Pourquoi je te protégerais ? Tu es personne pour moi. Tu es insignifiante et je te fais pas confiance. En plus tu es naïve. Te changer comme ça dans les arbres alors qu'il aurait pu avoir un animal pour te bouffer. Dans tous les cas je ne pourrais pas te protéger parce que tu vas finir par te mettre toute seule en danger."


Il est dur avec elle mais honnêtement il s'en fiche complètement. Alors qu'Horizon propose de continuer le chemin il hoche la tête et s'enfonce dans la forêt. Si elles veulent le suivre elles devront prouver qu'elles le méritent. Sinon elles resteront seules. Honnêtement, lui il s'en fiche.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
A succombé à l'Île
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
A succombé à l'Île
Messages : 21
Date d'inscription : 10/02/2014
MessageSujet: Re: Until one of us fall Dim 11 Mai - 11:21

« Pourquoi je te protégerais ? Tu es personne pour moi. Tu es insignifiante et je te fais pas confiance. En plus tu es naïve. Te changer comme ça dans les arbres alors qu'il aurait pu avoir un animal pour te bouffer. Dans tous les cas je ne pourrais pas te protéger parce que tu vas finir par te mettre toute seule en danger. »

Étrangement, l’unique mot qui vient à résonner dans l’esprit encore embrouillé de la blonde est « naïve ». Et encore plus étrangement, elle ne peut s’empêcher de laisser naître un sourire narquois au coin de ses lèvres pulpeuses. Certes, elle ne se connaît pas – elle ne se connaît plus – mais elle est plutôt assez sûre d’elle quant au fait que la naïveté ne la décrit réellement pas. Tout bonnement parce qu’elle le sent. Elle n’est pas naïve quant à sa situation. Elle est frêle, elle a des airs de princesse, elle ne sait sûrement rien faire de ses mains, elle est dans un environnement très hostile, elle ne va être d’aucune aide à ces deux inconnus, et elle se trouve tout en bas de la chaîne alimentaire sur cette île. Mais il lui faut impérativement assurer sa survie, elle ne peut pas se permettre de mourir en étant imprudente comme elle vient de l’être en se changeant derrière un arbre – mais cette robe bleue était bien trop inconfortable pour marcher dans la jungle.

Elle lève le menton face à l’arrogance de son interlocuteur. Quelque chose bout en elle suite à ces paroles désagréables et méprisantes. Il se donne de grands airs, et se prend certainement pour un héro. Mais au vu du comportement de la brune à son égard, il a dû lui sauver la vie, ou lui venir en aide d’une manière ou d’une autre. Cela confirme la jeune fille qu’il peut réellement lui être utile pour survivre. Merde, elle a besoin de lui, c’est dur à avouer. Bon, il lui faut être plus réservée, ne pas montrer son désespoir et surtout ne plus faire comprendre à l’inconnu qu’il va lui servir. Alors froidement, elle laisse sortir de sa bouche ces quelques paroles :

« Très bien. Tu as raison, brunette, partons d’ici. Je n’ai pas envie de voir ce que vous avec l’air d’avoir vu. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
La dernière des poétesse
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
La dernière des poétesse
Messages : 44
Date d'inscription : 03/12/2013
Age : 20
MessageSujet: Re: Until one of us fall Ven 16 Mai - 19:33

Hurricane, selon son intuition première, n’a pas l’air d’être le genre de type commode qui se tait et reste assis dans son coin sans rien faire à attendre que le danger et les ennuis viennent. Qu’il parte ainsi sans autre forme de procès ne l’étonne donc qu’à demi. Sauf qu’elle ne veut pas être jetée comme une vieille chaussette et laissée en arrière de cette façon. Sinon, il y avait fort à parier pour qu’elle ne tienne pas jusqu’au matin. Attitude égoïste de baser tous ses espoirs sur un presque inconnu en qui elle n’a quasiment aucune confiance ? Très certainement… mais ici, même s’il elle le voulait plus que tout, elle ne pouvait pas rester seule, alors autant se rattacher à des choses tangibles. Elle ne réfléchit pas, elle le suit, elle avance du mieux qu’elle peut. Quant à la blonde à l’air hautain, Horizon a entendu sa remarque, ne l’a apprécié qu’à demi, et n’y a pas répondu. Que dire de toute façon ? Un type est mort sous nos yeux, un autre a décidé de jouer à l’homme invisible et à se volatiliser dans la nature ? Des rires d’enfants nous ont poursuivis ? Très, très crédibles, les explications.

N’empêche qu’on forme certainement le groupe le plus mal assorti de cet endroit… La confiance est la base de l’entente après tout, et elle-même est loin d’avoir envie d’accorder la sienne à qui que se soit. Elle ne sait même pas si la princesse des glaces les suit… Mets-ta cervelle en veille, et avance. La jeune fille s’assure qu’Hurricane est toujours devant elle, à quelques mètres seulement, et s’autorise à vraiment mettre son cerveau en veille, histoire de décompresser un peu. Mauvaise idée. Peut-être est-elle capable de marcher sur du bitume tout en rêvassant, mais il se pourrait qu’elle ait omis de penser au terrain sur lequel elle évolue. Dans une forêt, il y a des arbres et donc des racines. Son pied se prend dans l’une d’entre elle, et elle trébuche.

Violent retour à la réalité.

Vraiment, plus douée, je pense que c’est impossible.  

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Âmes Damnées de l'Île
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Âmes Damnées de l'Île
Messages : 146
Date d'inscription : 24/09/2013
MessageSujet: Re: Until one of us fall Dim 1 Juin - 12:02

C'est soudain et inattendu, vous ne pouvez pas lutter contre ça. Vous ne pouvez pas lutter contre Moi. Les oiseaux croassent et s'envolent à tire d'aile, la forêt est silencieuse d'un coup, plus rien ne bouge. Le fond de l'air devient si humide qu'il est ardu de respirer correctement. Et d'un coup une étrange brume aussi épaisse que de la purée se met à suinter des arbres. Chaque interstice des troncs et des branches laisse couler ce brouillard tout sauf naturel. La terre elle même semble gorgée de brume et rapidement vous êtes encerclés. Elle se glisse subrepticement dans vos vêtements, elles vous avale et vous enveloppe un par un. Vous pouvez crier et vous débattre ça ne changera rien.

Appelez-vous, personne ne vous entendra, personne ne vous répondra. Vous êtes seuls. Seuls et perdus. Et comme elle vous a avalés, elle vous recrache, ailleurs. Ailleurs avec des inconnus que vous avez du mal à distinguer, la brume est encore là, elle est juste moins épaisse.

Vous pensez que ça a duré quelques secondes ? Oh non, vous êtes dorénavant en 6H-8H 06-08h, mais comment pourriez vous réellement le savoir ? La brume est encore là et le soleil a bien du mal à la percer de ses rayons, c'est à peine si vous vous rendez compte qu'il fait jour. Au moins, la brume vous a hydratés, soyez reconnaissants.


Horizon:
 

Hurricane:
 

Blanche:
 
Revenir en haut Aller en bas
Récolte la tempête
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur http://cuadra-eclipse.forumactif.org/
Récolte la tempête
Messages : 64
Date d'inscription : 09/12/2013
MessageSujet: Re: Until one of us fall Lun 2 Juin - 6:56


 0H-2H 00-02h
Jusqu'à ce que l'un de nous deux ne tombe
Entendant quelqu'un tomber, le jeune homme se retourne vivement. Oh non pas encore une bestiole ! Et bien non c'est Horizon qui vient de se ramasser. Un sourire prend les lèvres du blondinet. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas souri. Horizon est comme un enfant finalement. Et il est attendrit par cette enfant.

Mais bien vite son rire se tait. Tout ce tait. C'est anormal. Il se rapproche des deux femmes et regarde la nouvelle venue comme si c'était une sorcière qu'il fallait brûler. Il se retient de dire à la nouvelle venue "qu'est ce que tu as fais bordel !" Puis une vague blanche déferle sur eux. Perdant de vue son enfant, il ne peut s'empêcher de crier cette fois :

    "Horizon, Horizon, tu me vois, tu m'entends ?"

Mais rien. Horizon n'est plus là. Il l'a perdue. Comme il a perdu les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Until one of us fall

Revenir en haut Aller en bas

Until one of us fall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» The fall of Epic
» how to fall head first into a cliché
» Do Not Fall
» [Vidéo] Bionicle : Fall of the Virtues
» Killzone : Shadow Fall

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quelque Part ::  :: La Forêt Vierge-