AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ceux qui affrontaient le monstre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mène sa barque
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Mène sa barque
Messages : 73
Date d'inscription : 05/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Ceux qui affrontaient le monstre. Dim 5 Jan - 14:17

Citation :
Quelle heure est-il ? Il est minuit. Qui te l'as dit ? La petite souris. Et que fait-elle ? De la dentelle. Cette comptine est idiote, n'est-ce pas ? Tout comme la situation dans laquelle tu te trouves. Vaine et stupide. Tu ne sais plus rien. Non, ne cherche pas, tes pensées ne feront que glisser sur les parois vides de ce qui devait contenir tes souvenirs. Il n'y a rien que le bruit apaisant des vagues qui te berce et la tiédeur du sable sur lequel tu t'es réveillée. La première chose que tu vois est une doudoune, échouée à tes côtés. Elle est étrangement sèche. C'est mon cadeau. Profites en. Je n'en fais pas souvent.

0H-2H 00H-02H

Tiens. On dirait que les arbres font la sieste. Ou, non, c'est peut être juste toi qui est affalée par terre et... Oh. Tu es une fille. Oui. Enfin, c'est ce que tu crois, ce que tu penses. Si seulement ton buste te laissait entrevoir autre chose que cette masse bleue toute proche. Voilà, tu arrives à voir le monde. Bravo. Pourquoi est-ce-que ça tourne, répondre à cette question serait tout à fait chose pertinente. Demande-toi d'abord ce que tu fiches par terre.

La valse continue des feuiles, c'est cool. Tu agrippes le truc, l'approche de toi, recouvre ton petit corps. Elle est glacée la petite souris, c'est tellement mieux comme ça. Une comptine ridicule te trotte dans la tête, pour un peu qu'elle soit défaite de parole. Ta face était plongée dans la vague immonde jusque présent. Du sable.
Tu sais, c'était pas nécessaire, te redresser si soudainement, maintenant c'est plus qu'une danse, un tango interminable. Oui, tu veux t'écraser de nouveau, mais attends. Il y a comme l'horizon là-bas. De l'eau.

Ses deux azures sont parées. Voilà. Elle a capté le ciel, c'était le plus facile, le plus docile, le plus attrayant. Elle n'ose pas voir plus loin, même pas cette machine, ce rideau qui balaye le sol avec mollesse. Ceci n'existe pas. Ni la mousse illusoire qui s'approche, ni la sirène qui siffle à mes oreilles comme le fantôme du passé. Ni le jour, ni le lendemain. Juste cette enclume, ce navire, cette perte, ce poids mort.

Poids mort. Pourtant, elle qui se dresse, qui soudain se lève pour donner au paysage sa consistance, sent que ses muscles se contractent, la voudraient voir à terre. Elle virevolte entre deux bourrasques. Vulgaire petit oiseau.

Les yeux comme des diaphragmes, elle se colle à cette doudoune. Cette chose douce, ce désir matériel, cette petite amélioration qui la fait faire un pas. Pourquoi on s'enfonce là dedans ? Une question. Enfin. Arrête de te plaindre, au moins tu vois, tu sens et tu entends. On s'en fout que ce soit un monstre, une corolle immortelle et solitaire comme un océan.

▬ ... Eh !

Tu vois. C'est peut être un corbeau là dans ta gorge, mais tu émets. Putain de radio-girl.

▬ J'crois que j'suis morte.

Oui ça doit être ça. Arrête de marcher. Punaise pourquoi tu marches ?
Revenir en haut Aller en bas
A succombé à l'Île
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
A succombé à l'Île
Messages : 4
Date d'inscription : 25/12/2013
MessageSujet: Re: Ceux qui affrontaient le monstre. Mer 8 Jan - 0:29

L'île a écrit:
Tu m'ennuies, endormi comme ça sur la plage. Ouvre les yeux, plutôt. Regarde comme la lune est haute dans le ciel : il n'est plus l'heure de traîner, il faut se réveiller monsieur le lover ... Bienvenue dans mon monde. Ici, inutile de battre des cils. Ce n'est pas ton charme qui te fera survivre. Oh bien sûr, tu pourras toujours t'en servir pour les autres ... mais je serai là, toujours là. A t'observer. Je suis possessive, tu sais. Mais je peux être généreuse, aussi. C'est pourquoi je t'ai laissé une jolie boule de Noël. Brillante, colorée, porteuse d'espoir. Mon parfait opposé. Maintenant, amuse-moi bien, petit jouet.

0H-2H 0H-2H - Crique Est ▬ Quel est ce rêve qui défile ? Simple souvenir ou une quelconque conception de son cerveau. Lui-même, auteur d'une telle vision ne pouvait les différencier. Cette songe ne comportait aucun trait distinctif, comme si un parasite l'avait préalablement crypté dans l'unique but d'accentuer l'incompréhension qui venait de s'emparer de lui. Seul des mouvements nébuleux pouvaient être distingués, ne donnant pas la chance au jeune homme la capacité d'identifier une quelconque forme familière. Plongé dans l'abîme, il en oublia presque qu'il était endormi. Où était-il ? Étendu sur du sable refroidit par la nuit, pour seul horizon, un océan qui semblait ne concevoir aucune limite. Un calme plat, régnant en maître dans cet environnement qui en pleine nuit semblait aussi paisible que celui-ci ; seuls les roulements des vagues venant s'abattent sur le sable fin et les ronflements du garçon venaient à briser ce doux silence présent. Quels ont été les derniers incidents qui l'avaient conduit à prendre fatigue dans un tel endroit. Coup d'un soir ? La plage étant le cadre idéal pour mêler son corps à celui d'une jeune inconnue rencontrée la veille. Mais où était la fille ? L'avait-elle laissé à l'abandon ou bien était-il ici pour une tout autre raison ? Moi-même je ne saurais vous répondre.

Peu à peu l'inconscient daigna s'extirper des bras de notre ami, celui berçant chaque soir nos rêves, faisant éclater sur nos paupières cette poudre magique destinée à nous faire sombrer ; Morphée avait enfin décidé de relâcher notre blondinet. Ses yeux s'ouvrirent tant bien que mal, un voile flouté faisant obstacle à ceux-ci, ne pouvant distinguer correctement le ciel étoilé qui s'offrait à lui. Exténué, il alla chercher la dernière once d'énergie qui lui restait afin de se redresser. Puis, par simple réflexe, frotta ses yeux pendant quelques instants afin de balayer du regard ce qui l'entourait ; constatant avec surprise le lieu où il avait atterri. Il ne le connaissait pas. « Où suis-je ? » Étaient les seuls mots qu'il trouva à dire. Ne voulant trop s'attarder dans sa quête de vérité, il s'empressa de se lever, son corps toujours sous l'emprise de quelques engourdissements, mais qui ne tarderaient pas à s'en aller. Une fois de plus, il examina les environs ; il n'y avait rien. Cependant, une chose attira son attention. Un globe ; un simple globe posé sur le sable. Le garçon fronça quelque peu les sourcils sous le coup de l'étonnement et se pencha pour y extirper l'objet. Une boule de Noël, tout simplement. En réalité, il s'attendait tout de même à mieux comme trouvaille, cet objet ne lui révélant en rien la cause qui l'avait amener à se retrouver à un tel endroit.

« Que m’est-il arrivé… Je ne me souviens de rien… Haha c’est embêtant. » Bêtement, il se mit à rire, la situation dans laquelle il se trouvait était tout de même hilarante ; était-il victime de ce qu’on appelle communément un Very Bad Trip. Pourtant, malgré les apparences, le blondinet n’était pas inquiet, il ne savait pas réellement pourquoi. D’autres, dans sa situation ce serait affolés, mais lui non. Était-il si irresponsable ? Il ne le savait pas lui-même, à vrai dire, il ne savait même plus qui il était. Son nom, son passé, tout s'était éclipsé, aucune particule de mémoire résidant dans un coin sombre de son cerveau. Mais il ne pouvait s'attarder ici et décida malgré tout de prendre route, avec l'espoir de croiser quelqu'un. Sans plus attendre, il plongea la boule de noël dans l’une de ses poches, son attention ne se heurtant pas aux objets déjà présents dans ceux-ci ; puis prit marche. Déambulant alors sur la plage, il ressentit la fatigue qu’avait accumulée son corps jusqu'à présent, rendant ses membres lourds et rigides, freinant ainsi sa cadence. Cette même fatigue semblait vouloir jouer avec lui, le rendant complètement fou. On pouvait l'entendre murmurer quelques mots. De simples mots que lui-même n’en connaissait pas le sens. « Gloria, Melman, Marty ; Marty, Melman, Gloriagnah, Shrek, Fiona… » Intrigué, il marqua une pause. « Pourquoi je dis ça moi ? Suis-je déjà emparé par la folie… Non ! Ça doit être la fatigue haha. » Il poussa un léger gloussement, quand soudain son attention fut une nouvelle fois accaparée. Au loin, il aperçut quelque chose. Ses yeux ne s’étant toujours pas adapter à l’obscurité ambiante, il ne put affirmer ce que c’était, mais était certain qu’une silhouette se dessinait peu à peu dans l’obscurité de la nuit. Il se racla quelque peu la gorge, avant de prendre marche en direction de celle-ci, ravi de voir qu’il n’était pas seul et qu’on allait sans doute pouvoir lui venir en aide. « Salut ! Désolé de vous déranger, mais il semblerait que je me sois égaré, pouvez-vous m’indiquer la ville la plus proche, s’il vous plaît. »

_________________

Merci Birdy pour le vava~♥️
Revenir en haut Aller en bas
Mène sa barque
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Mène sa barque
Messages : 73
Date d'inscription : 05/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Ceux qui affrontaient le monstre. Ven 10 Jan - 21:23

Nerveuse. Nerveuse comme le vent qui vient tisser sur tes joues, tu t'entoures de ta peluche. Elle est si douce, si douce et toi tu n'as pas vu ton reflet ? Tu penses être une enfant qu'on a jetée dans un bac-à-sable. J'aurai préféré que l'océan se tienne à l'écart, après tout tu n'es qu'une enfant, tu risques la noyade... Non ! Ne t'approches pas de l'eau, arrête ! Tu es la gamine, avide d'avancer, de progresser qui se penche et croise un masque vite balayé par l'eau.

▬ C'est tout de même problématique...

Elle tourna, deux fois trois-quart sur elle même et revint au point de départ. Il y avait le bout et l'autre bout de la plage. Bien. Très bien. Hum... Pourquoi est-ce-que les traits de la fille se déformaient. Non. Ne pas attraper sa tête et ne pas avancer à reculons, ne surtout pas chercher la vague. Folie passagère. Parlait-on d'un quelconque paradis. Dérisoire. Ça y est, c'était parti. C'était comme une ronde, un grand tour. Allons-y, princesse.
Puis vinrent des mots... Des mots... Des gens ! Un ange ! Les portes du paradis !

Non. C'est juste la nuit. Tic. Tac. (tu craqueras)

▬ Me déranger ! Me déranger quel grand mot ! C'est vrai. Je suis tout à fait dérangée. Je crois même que des palmiers ont bouffé ma maison. C'est horrible n'est-ce-pas ? Pour peu que j'ai une maison... J'ai une maison n'est-ce-pas ?

Quelque part.

Il. Oh tu es un monsieur. Je veux dire... Un homme. Oui... un homme... C'est un... homme.

▬ Tu n'es pas un ange.

Un ange ça brille, ça chante, ça ne s'égossille pas. N'est-ce-pas, darling ?
Revenir en haut Aller en bas
Âmes Damnées de l'Île
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Âmes Damnées de l'Île
Messages : 146
Date d'inscription : 24/09/2013
MessageSujet: Re: Ceux qui affrontaient le monstre. Lun 10 Mar - 18:39

Spoiler:
 

À ton affirmation, attendais-tu une réponse ? Car elle ne viendra pas.

Il n'a fallut qu'un battement de cœur, ta paupière qui s'est fermée un instant et tu vois que ton compagnon est parti en fumée.  Le plus drôle, c'est que c'est dans le sens littéral du terme.
Là où se trouvait sa tête, il y a présentement une brume blanche et soyeuse, semblable presque à un voile blanc, léger et transparent, qui danse avec le vent. Et là où se trouvait ses pieds, une fissure dans le sable d'où cette petite brume s'échappe, comme la vapeur d'un geyser.

Si tu tends l'oreille, tu peux presque distinguer des murmures... mais impossible d'en distinguer un quelconque sens. Une brume qui fait du bruit ? Drôle que monstre que voilà. Te sens-tu vraiment prête à l'affronter... ?
Revenir en haut Aller en bas
Mène sa barque
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Mène sa barque
Messages : 73
Date d'inscription : 05/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Ceux qui affrontaient le monstre. Mer 12 Mar - 22:05

Hop, ça clignote. Un instant, tel une poussière dans l'œil. Mais rien de tout cela non vraiment - poupée on savait plus trop à ce stade tu m'avais l'air bien seule perdue au milieu du rien qui se mélangeait au tout. - Et palette désordonnée, puisque le bleu vient écraser les écailles au sol. On ne veut plus vraiment tourner la tête. On titube, avec les mains dans les poches.

Puis. Un neurone se connecte à un autre, de sorte que. Tout remonte vers les oreilles et ça picote.
▬ Ssssh vous faites du bruit.

- comment se concentrer. Trouver une route maintenant. Vers où aller -
Tu vois une jungle, une bouche béate qui s'ouvre de gratitude en face. Tu te dis.

▬ Avancer. Avec la garde, toujours la garde. A droite. A gauche. Frappe.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Âmes Damnées de l'Île
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Âmes Damnées de l'Île
Messages : 146
Date d'inscription : 24/09/2013
MessageSujet: Re: Ceux qui affrontaient le monstre. Sam 15 Mar - 14:55

 2H-4H 2H-4h

Petite poupée, tu as approché et tu ne t'en es même pas rendu compte : ton temps a été mangé, intemporalité soudaine le temps d'un clignotement. Si tu lèves les yeux, tu verras que la lune a avancé d'un bond, que la nuit est un peu plus noire, que tu n'y vois toujours rien.

Tu t'es déplacé, la brume semble avoir ondulé, semble avoir suivit ton mouvement. Tu t'es retourné, l'a perdu des yeux et voilà qu'elle rentre dans sa fissure qui se fait alors engloutir par le sable, plus aucune trace. Mais pas sans laisser un souvenir. Une petite brune se tient à présent là où se trouvait la brume.

Psyché est là, de nouveau debout sur la plage. Retour à la case départ sans toucher les 20 000 euros. Qu'a-t-elle vu ? Pas grand chose : la cabane dans laquelle elle était entré, un bocal qui se cogne contre sa cheville, le couvercle qui tombe et la brume qui sort de sa cage de verre et l'enveloppe. Puis, une sensation froide et désagréable, un frisson qui court le long du dos et toujours, ce blanc devant ses yeux, comme un matin de brouillard.
Brouillard très très épais, tu ne voyais même plus tes pieds, jeune Psyché.
Ça n'a duré qu'un instant et t'a pourtant laissé une angoisse profonde au creux de ton ventre. Tu ouvres les yeux et vois juste le dos d'une jeune fille qui s'avance vers la jungle, à la place des deux autres personnes qui t'accompagnaient.

Plus étrange encore : il faut chaud, pourtant, tu as la chair de poule. Pendant encore quelque minute, tu as froid...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
30 millions d'ennuis
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
30 millions d'ennuis
Messages : 255
Date d'inscription : 01/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Ceux qui affrontaient le monstre. Sam 15 Mar - 15:32

Le plancher craque, les ombres dansent. La recherche d'eau et de vivres aboutit enfin à un résultat. De l'eau, des fruits, un semblant de lit et de la soie. Psyché ne comprend pas trop pourquoi de la soie, mais soit. Elle ne touche à rien et se contente de regarder. Elle a un peu peur de faire quelque chose qu'il ne faudrait pas, alors elle laisse d'abord les grands faire.

Elle entend du bruit sur le plancher, un bocal emplit de fumée bouge. La gamine s'arrête pour observer le phénomène quand.
Quand le bocal se heurte à son pieds, s'ouvre et.
Et la fumée l'enveloppe, elle a à peine le temps de crier qu'elle n'est plus là. Le cri disparaît en même temps qu'elle. Ses yeux se sont fermés, ses bras combattaient la fumée. Pendant ce laps de temps très court, trop court, qui lui paraît durer une éternité, le froid s'empare de son corps, parcourt son dos pour la laisser angoissée et refroidie. Elle ouvre les yeux quand le frisson la parcourt mais ne voit rien. Que du blanc, alors elle crie « BN !? Bella !? » aucune réponse, en aurait-elle entendue une ? Elle referme les yeux.

La plage. La même. Comme un souffle elle réapparaît où tout a commencé. La boule au creux de son ventre ne fait que s'agrandir. Son esprit s'embrume, sa positive-attitude s'évanouit soudain. Son visage se décompose pour n'y laisser que la peur. Elle respire fort, ne bouge plus, calée dans sa position de combat, un bras en l'air et un devant sa poitrine. Assez ridicule. Il lui faut quelques secondes pour parfaitement réaliser où elle est, même si elle ne comprend pas. Comprendras-tu un jour ?
Elle a toujours froid sur cette île qu'elle sait à présent tropicale, pas normal. Elle cligne quelques fois des yeux en prenant une posture normale.

Devant elle il y a quelqu'un qui marche, une fille, comme elle. Elle ne s'attarde pas aux apparences et s'élance vers elle en courant et en criant.

«  Hééééééé !!  »

Elle ne sait pas quoi dire d'autre. En courant, elle trébuche et s'étale dans le sable humide. Évidemment. Trop de malheur. Elle a perdu ses amis, trébuche dans le sable. Alors maintenant c'est finit de faire la souriante, elle en a marre. Psyché se roule péniblement en boule dans le sable et commence à sangloter comme une enfant.

Courage, tu t'es entichée d'une gamine presque pas pleurnicharde !
Revenir en haut Aller en bas
Mène sa barque
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Mène sa barque
Messages : 73
Date d'inscription : 05/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Ceux qui affrontaient le monstre. Sam 15 Mar - 20:10

- On dirait que ça te pousse - c'est comme si le grand méchant loup te prenait dans son élan, sachant que tu allais finir en pièces. De toute manière, tu semblais pas au courant que le but était là. Ce serait sans doute douloureux, mais personne pourrait faire attention. T'es pas chez toi. Du coup, en dessous c'est confus. On veut pas se perdre tout de suite, ça se fait pas. La blonde amène son sac plus fort contre son dos.

▬ Premier. Round.

Mais ne pas avoir peur.

▬ Avancer.

Un cri, étouffé par  la brume qui t'a quittée pour la rejoindre. Il tombe, il chute. Pauvres enfants. Ne pas bouger, ne pas regarder en arrière. Pourquoi le faire, y'a rien qui nous appartient, l'espoir devant mais c'est tout. L'effluve est noire, sans odeur et plaquée contre le vent. Mais elle a cette humanité. Personne n'en réchapperait.

Iceberg revient. Elle s'en fout de cette île, elle-même stagne. Rien ne va plus, pourtant les voix se taisent. Peut être que.
Ce serait marrant de te faire languir un peu.
Sa démarche est imprécise, un peu tentée de fuir, sauf qu'Iceberg est de celles qui se maîtrisent à chaque manche. Elle avance, ses pas s'enfoncent doucement vers le sable. Elle l'aime pas non plus ce sable mais le suit. Elle sait que ça la mène à cet asticot qui remue comme un fou.

Une folle, dans sa terre d'amour. Ou pas. En proie, à tout.

▬ Arrête de pleurer. T'es moche quand tu pleures. Allez.

N'a pas vu son visage pourtant, mais ses lèvres s'accordent, s'entre-lèchent pour un instant. C'est qu'on a soif. L'autre est couverte de la boue marine.
Ah ça craint.

▬ Lève-toi, lui laisse pas le temps, la soulève par dessous les bras.

Elle comprend pas la réaction. Retire sa doudoune, lui fiche sur les épaules.
▬ Faut qu'on te trouve de quoi te nettoyer. Il est tard. Franchement tard.

Tu parles trop.
C'est pas normal.
T'es si froide.
Revenir en haut Aller en bas
30 millions d'ennuis
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
30 millions d'ennuis
Messages : 255
Date d'inscription : 01/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Ceux qui affrontaient le monstre. Dim 16 Mar - 9:52

« Arrête de pleurer. T'es moche quand tu pleures. Allez. Lève-toi. Faut qu'on te trouve de quoi te nettoyer. Il est tard. Franchement tard. »

Et en deux temps trois mouvements Psyché se retrouve debout avec une doudoune sur les épaules. Ses larmes perles toujours sur ses joues tandis qu'elle fixe la fille qui l'a aidée. Elle renifle de temps à autre, bruit très énervant mais elle ne dispose pas de mouchoir.

«  On s'en fiche que je sois sale, il faut retrouver BN et Bella...  »

À cette pensée elle sanglote. Où est donc passée la petite fille froide et distante d'il y a à peine quelques heures ? L'île déserte, ça rapproche.

Est-ce qu'eux aussi ils ont disparu ? Si oui, peut-être qu'ils ne sont pas loin ? Mais elle n'a pas le courage de regarder autour d'elle, elle se recroqueville sur elle-même la tête entre les mains. Il lui faudrait une bonne gifle et une engueulade. Comme ça elle culpabiliserait et arrêterait de pleurer. Et puis, si BN avait été téléporté par ici comme elle, on l'entendrait.

La petite ne veut pas pensé à tout ça, elle secoue la tête et essuie ses larmes d'un revers de la main. Elle enlève la doudoune de ses épaules et la tend à l'autre fille. Psyché esquisse un sourire crispé. Pas naturel, ce qui n'est pas normal pour elle.

«  Merci beaucoup. Tu es arrivée ici depuis longtemps ?  »

Parler d'autre chose.

Revenir en haut Aller en bas
Mène sa barque
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Mène sa barque
Messages : 73
Date d'inscription : 05/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Ceux qui affrontaient le monstre. Dim 16 Mar - 17:38

Puis revient un peu l'hallucinée. Tu sais, elle vient se fondre à ton regard, juste assez de place pour te laisser plisser les yeux, que tes paupières s'écrasent doucement. Tu te déplaces, elle aura moins le vent dans les poumons, tu comprendras mieux ce qu'elle veut. - la sacoche au bout du bras, tu cherches, elle, remue comme une enfant. - quelque chose pour la retenir mais.

Bella. BN.

▬ De qui tu parles.

Elle replace le sac contre son épaule, parce que pas de mouchoirs. - Et se stoppe - Elle voit. Elle arrive à voir. Quelques temps avant, elle était tellement trouble, ça la secoue trop. Elle est perturbée, elle aime pas sa voix. Alors hoche la tête quand la fille cheveux corbeau la remercie, cale la doudoune sous un de ses bras et s'enfonce un peu dans la jungle.

Elle veut pas parler.
Tout de mauvais dans sa gorge.
Elle veut pas.
Revenir en haut Aller en bas
30 millions d'ennuis
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
30 millions d'ennuis
Messages : 255
Date d'inscription : 01/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Ceux qui affrontaient le monstre. Dim 16 Mar - 19:13

«  De qui tu parles.  »

Psyché se triture les mains.

«  Ce sont mes amis et nous étions en train de cher-...  »

Elle se retourne et s'en va vers la jungle. Bien, contact facile, assez loquace.

«  Si tu veux te débrouiller toute seule, sur cette île, tu n'y arriveras pas.  »

Cela pourrait laisser penser qu'elle en sait long sur cet endroit. L'inquiétude s'entend dans sa voix qui se brise en fin de phrase. Elle est complètement déboussolée et ne veut pas être laissée toute seule sur cette plage. Ses jambes sont pleines de boues sèches et ses chaussures ne ressemblent plus à grand chose, cette autre fille pourrait au moins s'intéresser un petit peu à ce qui lui est arrivé. En tout cas, Psyché s'en inquiéterait pour quelqu'un d'autre. Un humain n'en est pas un autre.

S'il y avait bien une chose qu'elle avait retenu depuis qu'elle a atterrit ici, c'est qu'être seul n'est pas bon pour ses fesses. Psyché ne sait pas s'il elle avait peur de la solitude avant, mais maintenant, si. Elle s'imagine toute seule dans le noir de la forêt ou là haut dans les arbres et un frisson lui parcourt l'échine. Elle la rattrape au petit trot. Se présenter ne servirait à rien, elle l'ignorerait.

«  Et donc heu.. On retourne.. Va dans la jungle ?  »

Revenir en haut Aller en bas
Mène sa barque
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Mène sa barque
Messages : 73
Date d'inscription : 05/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Ceux qui affrontaient le monstre. Dim 16 Mar - 19:20

▬ Qui a dit que tu ne pouvais pas me suivre.

Le tout est jeté neutre. Le tout ne se distingue pas de la bourrasque sévère qui les poursuit. Elle tente de chercher son chemin. - une île, c'est un peu le rejeton d'une terre en furie, ça n'a pas sa logique et ça exploite ses légendes - elle se souvient de Vendredi et sa vie sauvage, enfin, non, ne se souvient pas. Juste une image dans un creux de sa tête, mais elle est blanche vous savez.

Elle a peur, mais se sent comme l'aînée. Alors qu'elle n'a pas de nom. Pas même la première Syllabe, c'est injuste.

▬ Si tu connais un autre chemin que la jungle histoire de se barrer de cette crique flippante. Je te laisse jouer le guide.

- sa férocité la dépasse, elle ne connait pas sa voix, elle est trop oisive, trop étouffée, trop craquelée sous des aigus. - la fait se taire.
La jeune fille, elle l'a pas dans son champ de vision. Mais elle veut savoir.

▬ Tu as un nom ?
Revenir en haut Aller en bas
30 millions d'ennuis
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
30 millions d'ennuis
Messages : 255
Date d'inscription : 01/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Ceux qui affrontaient le monstre. Dim 16 Mar - 19:35

«  Avec les autres on s'est attribué des surnoms, moi c'est Psyché. Je sais juste que dans la jungle si on doit se diriger qu'avec la lumière de la lune on ira pas bien loin. Et ton nom à toi ?  »

Parce que madame est connaisseuse maintenant en terme de luminosité. Pas vraiment, en fait, elle faisait juste ce qu'on lui disait de faire. BN avait un côté tellement rassurant, sauf quand il a pété les plombs ça... C'était plutôt effrayant, mais ça allait mieux. Tout ça pour se faire expulser comme un jouet... Son regard se perd dans le vide quelques secondes avant qu'elle ne secoue la tête pour chasser ses idées noires.

Avec BN et Bella elle pouvait laisser se faire les choses et suivre gentiment comme une enfant au supermarché. Mais la situation a changé maintenant, il faut qu'elle soit plus prudente à ce qu'elle fait, à tout.

On dirait que tu as passé ta vie avec ces deux-là. Ce n'était qu'une ou deux heures et pourtant... Pourtant tu te sens abandonnée et délaissée, tu subis ton sort comme chaque personne ici.
Revenir en haut Aller en bas
Mène sa barque
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Mène sa barque
Messages : 73
Date d'inscription : 05/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Ceux qui affrontaient le monstre. Dim 16 Mar - 20:12

▬ ... alors il y en a plein d'autres comme ça. Hein.

La blonde soulève la capuche de son fardeau de tissu, puis se tourne vers ladite Psyché. Drôle de surnom. Voilà, on dirait que tout se réveille enfin. Même si une grande partie du plateau demeure floue et inaccessible, elle, se contente de ça. Tenter de fiche le vêtement dans son sac.

▬ Iceberg. C'est... la marque de.

Pas besoin d'aller plus loin, vraiment pas.

▬ La lune hein. J'ai bien une montre, mais. On va se poser, et on part à l'aube.

Mademoiselle ne veut pas s'imposer, mais il n'y a que des solitaires qui finissent accolés à des pions ici. On peut juste espérer se réveiller le lendemain, se souvenir de quelque chose. Iceberg, tel est son nouveau surnom, s'élance dans la forêt sauvage. Quand bien même elle se retient déjà de trembler.

▬ On va les retrouver, tes amis.
Revenir en haut Aller en bas
Âmes Damnées de l'Île
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Âmes Damnées de l'Île
Messages : 32
Date d'inscription : 24/12/2013
MessageSujet: Re: Ceux qui affrontaient le monstre. Lun 17 Mar - 14:41

Un instant, il n'y avait rien. L'instant suivant, il est là, à quelques mètres d'Iceberg et les yeux fixés sur elle. Pas sur Psyché, cette petite fille amusante certes, mais qui n'aura pas le droit de le voir, pas cette fois. Non, il ne regarde qu'Icerberg. Elle est étrange, déphasée. On dirait une horloge cassée, une montre qui ne dirait que les tic. Mais lui, il a un cadeau pour elle, alors il lui fait son grand sourire joyeux et lui fait signe de venir vers lui. Comme si elle avait le choix.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
30 millions d'ennuis
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
30 millions d'ennuis
Messages : 255
Date d'inscription : 01/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Ceux qui affrontaient le monstre. Lun 17 Mar - 18:34

«  On peut toujours essayer de se poser oui, si on ne se fait pas déranger ou attaquer.  »

Chenille, toussa, plus jamais, non merci. Mais elle n'ajoute rien, on verra bien ce qui arrivera. Et puis, les retrouver ? Comme si elle se souvenait le chemin. Et puis il faudrait grimper à ces cordes et les retrouver là en haut... Psyché ne se fait pas d'illusion, ce n'est pas possible pour le moment. Mais cette île ne doit pas être infinie, on les retrouvera, se rassure-t-elle. Elle sourit tristement en baissant les yeux.

«  Je ne pense pas que cela soit possible pour l'instant.  »
Revenir en haut Aller en bas
Mène sa barque
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Mène sa barque
Messages : 73
Date d'inscription : 05/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Ceux qui affrontaient le monstre. Lun 17 Mar - 23:59

- bribes du corbeau femme qu'elle reçoit d'une approbation discrète, elle voudrait à présent, n'être que discrète et c'était tout - mais cette peur dans les yeux, qu'elle n'arrive pas à détacher à son ancre échouée en plein milieu d'une épopée la fait sombrer un peu. Elle s'éloigne du camp qui ne ressemble qu'à un coin de jungle aléatoire, ici.

▬ Attaquer, hum ?

Déformation du temps par une vague, fugace faille dans le champ de vision. Iceberg, de son nom glacial, se stoppe net. Puis sur le moment, Psyché n'existe plus. - là voilà, face au chapelier fou - non, non, c'est faux, c'est une île. Pas de lapin blanc. Pas de champignons monstre. Rien de ça. Mais le sourire, tel un chat du Chesire ambitieux, en face d'elle, la fait souffler, comprendre et ressentir ce à quoi elle n'était pas ouverte. Comme chair à vif, elle s'approche, et virevolte vers cette silhouette. Et son sourire s'élance davantage. Les sourires, ça lui manque.

▬ Chut, elle murmure...

whenever i'm alone... with you...

Ah. Boussole à défaut. Fabriquée trop vite, détraquée trop tôt. Tu t'approches de l'illusion.
Peut être que tu regretteras.
Peut être pas.
Revenir en haut Aller en bas
Âmes Damnées de l'Île
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Âmes Damnées de l'Île
Messages : 32
Date d'inscription : 24/12/2013
MessageSujet: Re: Ceux qui affrontaient le monstre. Mar 25 Mar - 16:07

Sourire, ô sourire. Joue mon jeu, rejoins ma danse. Le petit bonhomme salue posément la jeune femme qui vient à lui, comme un gentleman digne de ce nom. Puis ses doigts gantés entrent en contact avec les siens, si pâles, si délicats, et le passé sépare Iceberg de Psyché et du présent. Ô petit jouet, tu es déjà si brisé.

Iceberg:
 
Revenir en haut Aller en bas
30 millions d'ennuis
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
30 millions d'ennuis
Messages : 255
Date d'inscription : 01/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Ceux qui affrontaient le monstre. Mar 25 Mar - 20:19

Et ta nouvelle camarade s'en va l'espace d'un instant. Elle est comme tu l'étais, elle a sans doute vu ce vieux monsieur, elle aussi. Tu n'es pas privilégiée, les autres peuvent le voir aussi. Mais pas toi cette fois. Retrouve-t-elle également une part de son passé ? Sans doute, mais que peux-tu faire à par attendre son réveil ? Ne t'embrouilles pas la tête à trop penser surtout, ce serait contre-productif. Regarde la mer, écoute la houle des vagues, oui. Fuis le présent l'espace d'un instant. Les lois de cette île sont immorales, ta délinquance a des principes.
Revenir en haut Aller en bas
Mène sa barque
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
Mène sa barque
Messages : 73
Date d'inscription : 05/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Ceux qui affrontaient le monstre. Sam 5 Avr - 18:29

Elle était immobile. Exactement là où le beau pantin l'avait guidée, à quelques mètres à peine de la corneille Psyché. Le tout est flou, mais tu retiens une voix. Une voix rauque et irritante, qui te reste au fond de la bouche, que tu ne veux plus sentir. Parce qu'elle est toute cassée. Et tes membres te font mal. Et le pantin est parti. Tu as laissé ta main retomber contre le long de ton corps, celui que tu ne connais plus. Tu voudrais te toucher partout. Comprendre que tu existes bien.

Mais tu n'es sûre de rien. Puis, il te manque. Tu ne sais même pas qui. Tu retiens qu'on... ne badine pas avec l'amour. Pile dans la scène 7. L'Acte III. - mais tu es trop bête, trop oiselle, trop idiote. Trop aveuglée par ce qui vous recouvre, elle et toi.
Psyché et toi.

▬ Allez viens. Quitte à ce qu'on se perde dans ce foutoir... avançons encore un peu. Seront ses seuls mots sur cette vision grotesque.
Et inconvenante.
Revenir en haut Aller en bas
30 millions d'ennuis
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
30 millions d'ennuis
Messages : 255
Date d'inscription : 01/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Ceux qui affrontaient le monstre. Dim 6 Avr - 12:00

On a marché jusque

_________________

Merci Judas pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ceux qui affrontaient le monstre.

Revenir en haut Aller en bas

Ceux qui affrontaient le monstre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quelque Part ::  :: La Crique Est-