AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Don't wake me up until it's all over

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Récolte la tempête
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur http://cuadra-eclipse.forumactif.org/
Récolte la tempête
Messages : 64
Date d'inscription : 09/12/2013
MessageSujet: Don't wake me up until it's all over Dim 22 Déc - 18:52


 0H-2H 00-02h
Réveil dans une nouvelle place
Doucement il sortit d'un rêve sans images mais n'ouvrit pas immédiatement les yeux. Il était bien allongé, douillet. Il faisait chaud, il n'avait pas envie de bouger. Et pourtant. Quelque chose le dérangeait dans sa bouche. Il bougea les lèvres et fronça les sourcils. Sa main se porta à sa bouche et il sentit un bâton. Un bâton ? Il faisait quoi avec un bâton  dans la bouche. Il ouvrit les yeux et vit le ciel étoilé. WTF. Non il ne se souvenait pas de s'être endormi dehors.

Il se redressa et croisa les jambes en tailleur. Ses yeux s'habituèrent peu à peu à l'obscurité et il regarda ce qui venait de sortir de sa bouche. Une brosse à dent ? Yurk. Il espéra que c'était bien à lui. La nausée lui monta au ventre. Il regarda autour de lui. C'était la nuit. Oui. Il était sur un plage et ce qu'il avait pensé être son lit n'était autre que le sable. Tout autour de lui semblait être une mauvaise farce ou un hangover. De préférence le Hangover car il ne donnait pas cher de la peau de celui qui lui aurait fait la farce.

Le jeune blondinet se leva à la recherche de déchets de bouteilles ou d'un ancien feu de bois, quelque chose qui montre qu'il sortait d'une fête trop arrosée. Mais rien. Il soupira et s'avança vers l'eau. Avec ça il aurait sûrement les idées plus claires. Il vit quelqu'un dans l'eau en s'approchant du bord. Ça l'effraya tellement qu'il recula de plusieurs pas avant de s'affaler sur le sable. Comment quelqu'un pouvait il rester sous l'eau ainsi ? Et puis sur le bord il n'y a pas de profondeur. A quatre pattes, le jeune homme se rapprocha à nouveau du bord, intrigué. C'est à ce moment là qu'il revit le reflet et se rendit compte que ce n'était que lui, lui-même. Mais ... Et bien... Il n'en avait pas conscience. Ce visage qui devait lui être si familier ne l'était nullement.

C'est là qu'il réalisa qu'il devait y avoir un problème. Ne pas se souvenir de son physique c'était dur tout de même. Il s'assit en arrière sur le sable. Il remarqua ses chaussures et son pantalon. Il était habillé en militaire... Il... WTF !!! Un O de stupeur prit place sur son visage. Non, ce n'était pas possible ! Il ne savait pas où il travaillait ? Il rigola doucement à la pensée qu'il pourrait ne pas savoir son prénom. Il n'aurait pas du en rire. Rapidement la vérité s'installa en lui et un rire nerveux s'échappa de ses lèvres. Il ne se souvenait de rien.

Il ferma les yeux quelques secondes et aspergea son visage d'eau. Puis il sourit à son reflet. Il ne se souvenait pas ? Tant mieux ! Au moins mauvais comme bons souvenirs étaient partis. Il recommençait à 0.

Revenir en haut Aller en bas
A succombé à l'Île
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
A succombé à l'Île
Messages : 11
Date d'inscription : 02/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Don't wake me up until it's all over Dim 22 Déc - 21:05

0H-2H 0H-2H, LAGON SUD

L'Île a écrit:
Le bruit de la mer te réveille. Le ressac des vagues qui viennent chatouiller tes orteils, régulièrement, inexorablement. Réveille-toi petit jouet, je crois bien que tu es perdu. Mais rassure-toi, tu n'es pas seul. Comment, ce n'est pas suffisant ? Mais sache que Je suis là, cher jouet, et que je suivrai chacun de tes pas. Tu te pensais libre, tu croyais être maître de ton destin ? Ici les règles ont changé. Ce sont Mes règles. Et voici la première : avec Moi, tu devras te contenter de ce que l'on te donne. En l'occurrence, une poupée Barbie. Sens-tu mon regard moqueur se poser sur toi ? Ce n'est que le commencement ...

Étendu sur le côté, l'oreille à demi plongée dans le sable, il ouvre les yeux. Difficilement. Comme s'il avait la gueule de bois. Et le haut-le-coeur qui va avec. S'éveillant, il pense que ses yeux finiront par deviner la lumière. Mais il réalise après quelques secondes que la nuit à visiblement déjà éclipsé le soleil... Il se redresse, observe et juge les alentours, puis découvre avec hébétude qu'il ne sait absolument pas où il se trouve en ce moment. Du bruit. Il se concentre quelques secondes et habitue son ouïe dans les chuchotements qu'il perçoit. De l'eau...c'est ce qu'il entend. Le battement des vagues qui se frappent les unes contres les autres.

Il se lève, et manque de tomber une fois debout car ses jambes tremblent. Un peu comme un veau se dressant pour la première fois. L'adolescent émet alors un son totalement aléatoire, un
"-Ohh." qui ferait foi de son existence. Il réfléchit seulement quelques secondes à ce moment et comprends après quelques vides pensées qu'il ne sait absolument rien. Plus rien. Avait-il déjà su quelque-chose ? Avait-il déjà été quelqu'un ? Voilà les questions qui se mettent à le tourmenter.

Il se met alors à fendre l'obscurité par des pas incertains, et va droit vers l'inconnu. Puis un son le stoppe net. Il regarde alors en direction du ciel et tourne sur lui-même comme si cela venait de là-haut. Il reviens sur ses pas, cette fois plus rapide à cause de l'affolement qui commence à l'envahir.
"-AH!" Il vient de marcher sur quelque-chose... Son pied retiré, il se baisse pour attraper l'objet, et, ne pouvant réellement apprécier son aspect, il redessine sa forme en le tournant dans ses mains, et, "-Euh." Une poupée ? Vraiment ?!
Il se demande alors si ce jouet appartient à une petite fille qui se trouverait donc ici, où même, il émet temporairement l'idée que cela puisse lui appartenir, avant de
"-Non mais n'importe quoi. Je ne suis pas une fille que je sache." Certain de son propos, il revisite tout de même ironiquement l'idée en frottant sèchement le haut de son corps avant de confirmer le genre par l'absence de certains attributs. Ceci dit, une petite fille, selon l'âge, ne dispose normalement pas de ces-dits attributs. Mais la hauteur du jeune homme accrédite encore une fois le propos qu'il vient de tenir.

Garçon, grand, mais pour l'instant perdu.
"Eh!" Encore une fois, il vient d'attendre un bruit qui semble visiblement provenir de quelques encablures de l'endroit où il se trouve. Décidé à trouver quelque-chose, quelqu-un ou un indice qui pourrait l'éclairer sur ce qu'il ne sait pas, c'est-à-dire absolument tout sauf son genre et sa taille, il entreprend quelques foulées sur la plage en manifestant sa présence. "Eh oh ! Quelqu'un m'entend ?! Allô ! Eh !"

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Récolte la tempête
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur http://cuadra-eclipse.forumactif.org/
Récolte la tempête
Messages : 64
Date d'inscription : 09/12/2013
MessageSujet: Re: Don't wake me up until it's all over Dim 22 Déc - 21:30


 0H-2H 00-02h
Réveil dans une nouvelle place
Une voix masculine se fit entendre. Le jeune blond se tourna vers la source du bruit et vit une silhouette, plutôt une ombre, noire se détacher dans la nuit. Heureusement le ciel était clair et la lune donnait un peu de lumière aux deux naufragés. La main du jeune homme se mit directement dans sa poche et saisit le canif. Geste habituel sûrement.

Il se dressa sur ses jambes et attendit que la silhouette se rapproche. Il l'observa. Dans sa démarche rien n'indiquait une posture d'attaque mais au niveau du blondinet tout ses sens étaient en alertes dans une posture de défense. Il était prêt. Mais la silhouette ne bougea pas, elle ne s'avança pas vers lui. Elle resta là-bas, hésitant.

Le blond lâcha doucement ses nerfs et sa position de défense mais ne quitta pas du regard la silhouette. Sa main resta fermement fermée sur le couteau. Il fit un pas, un deuxième en direction de l'ombre tout en guettant sa réaction.

Revenir en haut Aller en bas
A succombé à l'Île
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
A succombé à l'Île
Messages : 11
Date d'inscription : 02/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Don't wake me up until it's all over Dim 22 Déc - 22:40

0H-2H 0H-2H, LAGON SUD

[...]il entreprend quelques foulées sur la plage en manifestant sa présence. "Eh oh ! Quelqu'un m'entend ?! Allô ! Eh !"

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Voilà qu'une silhouette dessinée dans l'obscurité arrête le garçon dans sa course.
Légèrement éclairée de la lune voilée par les nuages, la silhouette, de corpulence masculine, se trouve être dans une posture légèrement étrange.
Comme si cette personne attendait quelque-chose de moi.
Mais une posture tout aussi défensive.

Le jeune homme fouille dans ses poches histoire de voir s'il ne possède pas un objet qui pourrait garantir sa survie au cas où la rencontre tournerait au vinaigre.
Il sort de la poche de son pantalon une bille, pour la ranger ensuite dans l'autre poche, puis deux morceaux de métal.
Alors que l'adolescent s'apprête à les jeter, un reflet éphémère de la lune laisse distinguer quelques lettres gravées dans la matière.
"K...I...E...L" sur un morceau, et "E...Z...E...H" sur le second.
Le garçon réfléchit alors une seconde pour chercher la signification de ces lettres, en oubliant presque qu'un inconnu se dressait devant lui.
"Pas le temps pour l'instant." Il range alors les fragments dans sa poche puis en fouille une autre. "Un canif !" Mais... le bout semble cassé.
Ce qui rend l'arme parfaitement inutile.
"Super."

Alors que le garçon se met sur ses gardes, prêt à toute éventualité, ce-dernier décide d'engager quelques termes.
"Qui es-tu ? Où est-ce qu'on est ?" Main agriffée sur l'arme stérile, l'obscurité maquillant le subterfuge, le jeune homme sait désormais qu'il n'est pas seul.

Mais à qui fait-il face maintenant ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Récolte la tempête
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur http://cuadra-eclipse.forumactif.org/
Récolte la tempête
Messages : 64
Date d'inscription : 09/12/2013
MessageSujet: Re: Don't wake me up until it's all over Dim 22 Déc - 23:01


 0H-2H 00-02h
Réveil dans une nouvelle place
Le blond continuait sa marche vers la silhouette qui semblait être celle d'un jeune homme. Il s'arrêta lorsque l'inconnu demanda qui il était. Il lâcha un petit rire nerveux. Qui il était ? Voilà une bien belle question à laquelle il ne savait répondre. Où étaient ils ? Nouvelle question sans réponse. En tout cas l'autre semblait aussi perdu que lui et le blond se relaxa petit à petit.

Il lâcha son arme qui retomba dans sa poche et croisa les bars derrière sa tête.
    "Ba on est sur une plage et je sais pas qui je suis. Ouais je sais c'est bizarre mais au moins je connais pas le numéro de ma carte bancaire, ça me sauvera la vie tu verras. Et je sais qu'on est sur une plage. Des vacances gratuites je vais pas cracher dessus."


Il s'assit sur le sable mollement. Pff son compagnon allait d'être d'un ennuie. Il regarda l'eau obscure et les vagues qui s'écrasaient sur le sable. Cette eau si noire. Il sourit dans la pénombre et commença à enlever ses habits.
    "Je sais pas toi mais quitte à être sur une île, autant en profiter."


Rapidement il fut nu et se dirigea vers l'eau. Cette dernière était plutôt chaude et le blond y entra sans difficultés. Il avait tout de même apporté avec lui son couteau. On ne sait jamais quelle bête peut résider dedans ou qui pourrait l'attaquer pendant son bain de minuit. Il fait quelques brasses puis plongea la tête la première puis se retourna pour regarder la silhouette. Il n'y avait rien à voler mais le blond préférait la guetter.

Revenir en haut Aller en bas
A succombé à l'Île
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
A succombé à l'Île
Messages : 11
Date d'inscription : 02/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Don't wake me up until it's all over Lun 23 Déc - 10:51

0H-2H 0H-2H, LAGON SUD

[...]Mais à qui fait-il face maintenant ?

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

L'individu répond. Apparemment lui non plus ne sait rien. Voilà qui étrangement est rassurant. Mais son humour laisse à désirer, pense le jeune homme. L'individu parle de carte bancaire, de vacances... "Des vacances ?" L'adolescent trouve ça absurde.
En général, les vacances, ça se passe en famille ou entre amis. Mais pas quand on se trouve être complètement amnésique dans un endroit qu'on ne situe même pas.

Après cette réponse qui ne sait rendre la situation qu'encore plus confuse, l'ado regarde l'énergumène s'écrouler allègrement sur le sable avant que celui-ci ne se débraille en moins d'une seconde pour se mettre à l'eau.
Une fois la silhouette quasiment nue, la légère clarté de l'astre de nuit qui laisse apparaître quelques segments de son corps offre au jeune homme une sensation étrange. Un sentiment partagé entre le malaise et le bien-être...
Le jeune homme ne laisse alors pas plus de temps à cette impression de s'installer dans son esprit et se met à réfléchir à son identité pendant que l'autre fait trempette.

Le garçon s'affale alors sur le lit de sable, puis sort les deux bouts de métal qui l'avaient interrogé quelques minutes plus tôt.
"KIEL...EZEH." Il essaie de joindre les deux fragments avant de se rendre compte que l'arrangement correct donne "EZEHKIEL. Mais qu'est-ce que ça veut dire ?" Là, le jeune homme se prend à penser que s'il s'agit d'une gourmette, c'est probablement un prénom. "Mon frère ? Mon père ? Un ami ?...ou moi-même ?" Voilà qu'inconsciemment il attribue la masculinité à ce prénom. Il se dit à ce moment précis que désormais, s'il venait à devoir décliner son identité, ce serait ce nom qu'il utiliserait. Le garçon le trouve plutôt classe. Peu commun, mais classe.

Cependant que l'inconnu nageote, le jeune garçon préfère établir quelques hypothèses quant à son non-être et le lieu dans lequel il se trouve. Qui suis-je, d'où viens-je et dans quel état j'erre. Mais la question qui le chatouille le plus c'est
"Combien sommes-nous ?"
Sachant qu'il n'aurait probablement jamais la réponse en stagnant au même endroit, l'adolescent se lève et fait quelques pas en direction de l'inconnu dont l'eau avait déjà englouti les trois quart du corps, puis s'accroupit avant de demander: "Eh toi. Ca te tente une petite expédition ?"

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Récolte la tempête
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur http://cuadra-eclipse.forumactif.org/
Récolte la tempête
Messages : 64
Date d'inscription : 09/12/2013
MessageSujet: Re: Don't wake me up until it's all over Lun 23 Déc - 13:33


 0H-2H 00-02h
Réveil dans une nouvelle place
L'eau était bonne et le blondinet s'amusait à rentrer et sortir de l'eau. Il n'y avait rien qui dérangeait les couleurs sombres du bassin. La lune jouait avec les vagues. Il faisait bien trop chaud à l'extérieur pour rester sur la plage. Soudain il se mit à penser que durant la journée la chaleur serait intenable. Il soupira. Il allait falloir trouver un abris pour la journée sinon ça allait être pire qu'au Sahara.

Il vit la silhouette s'avancer et lui-même nagea vers elle afin d'être à bonne distance. La voix lui parut claire, elle brisait le silence de la nuit et le seul bruit que faisait les vagues s'écrasant sur les rochers. L'inconnu lui proposait de faire un tour, visiter les horizons, partir à l'aventure quoi. Le jeune hocha de la tête. Ouais il fallait trouver un endroit où dormir la journée et puis trouver des gens pourquoi pas.

Le jeune homme sortit donc finalement de l'eau, loin d'être pudique il passa devant l'inconnu sans problèmes, le couteau toujours dans la main. Il se méfiait toujours du jeune homme qu'il ne connaissait pas vraiment. C'était dans son instinct de survie qui prenait le dessus. Il secoua ses cheveux pour les sécher du mieux possible puis regarda ses habits. Il hésitait. Allait-il mouiller ses vêtements ? Après tout il faisait assez chaud non ? Ca sécherait bien vite. Il glissa dans ses vêtements mais ne mis ni ses chaussettes, ni ses chaussures, quoi de plus désagréable que d'avoir du sable dans les chaussures.

Il sourit à l'inconnu dans la pénombre et répliqua.
    "Je suis prêt, on y a quand tu veux. Au fait, t'as un prénom le brun ? "


Revenir en haut Aller en bas
La dernière des poétesse
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
La dernière des poétesse
Messages : 44
Date d'inscription : 03/12/2013
Age : 20
MessageSujet: Re: Don't wake me up until it's all over Lun 23 Déc - 14:32

L'île a écrit:
Bonjour. Non reste, n'es pas peur, je n'ai ni vieil imperméable douteux ni bonbon à te proposer : je ne suis pas ce genre de personne. Je sais bien que tu n'es pas vraiment avenante envers les inconnus mais, vois-tu... je m'en fiche ! Et oui ! Parce que d'une part, des gens que tu ne connais pas, des choses que tu ne connais pas, il risque d'y en avoir à la pelle et d'autre part parce que... je m'en fiche ! Mais tu verras, tu vas te plaire ici : un peu d'aventure, beaucoup de dépaysement, une pointe d'exotisme... et les histoires que je vais te murmurer seront tout sauf ennuyantes. Tu vas pouvoir prendre des notes, mon petit écrivain en herbe !
Tiens, pour l'occasion, je t'offre un paquet de pile électrique. Si tu trouves une lampe torche, ça sera bien hein ! Sinon ben... assis-toi et imagine tout ce que tu ferais avec !



Quel est ce bruit ? Elle ouvre les yeux, presque brutalement, se retourne. Voit qu’il n’y a pas matière à s’inquiéter – ce n’est que le son doux du ressac des vagues sur la plage –, reste quelques secondes à contempler la mer baignée d’ombre. Et prend brutalement conscience de trois choses : l’endroit lui est inconnu, son cerveau est si embrumé qu’elle ne sait pas comment elle y est arrivé, et il y fait chaud, alors elle enlève sa veste pour la jeter sur son épaule. La jeune fille se relève, et doit fournir un effort considérable pour rester debout. Au vu de cet équilibre médiocre sur le sable – même avec des Converses aux pieds, elle ne devrait pas chanceler comme ça – elle en déduit qu’elle a dû boire un peu trop. Cependant qu’elle reprend pied, se secoue et parvient enfin à faire deux-trois pas hésitants sur la plage, elle se rend compte que son explication ne tient pas la route. Parce qu’elle est seule. Totalement seule. Pas géniale, la blague… A ses pieds, elle remarque une petite forme sombre qui s’avère être un paquet de piles électrique. Et c’est supposé être utile, ça ?
Elle pousse un soupir, mets le paquet dans sa poche de veste et ramène une mèche de cheveux derrière son oreille en se mordillant doucement les lèvres. Et je suis censée faire quoi, dans une situation pareille ? Marcher le long de la plage serait un bon départ, à son avis. Mais avant de bouger, il y a une autre grande question existentielle qui la tracasse et à laquelle elle aimerait bien pouvoir répondre. Qui suis-je ? Son état n’est définitivement pas dû à l’alcool. L’alcool ne rend pas totalement… amnésique. Ce mot lui déplait parce qu’il définit parfaitement le vide monumental dans sa tête. Ses moindres souvenirs semblent avoir été avalés par un trou noir et placés hors de sa portée. Tant pis… Il y a beaucoup plus important à faire maintenant que jouer à un jeu de piste avec ma mémoire à la clé. Elle quitte son point de départ, progressant juste au bord de cette étendue d’eau noire. La jeune fille n’a pas à marcher bien loin avant de trouver ce qu’elle ne cherchait pas : des gens. Elle songe un instant à les contourner. Prends sur toi ! Il n’y aucune autre solution.

- Excusez-moi...

Sa voix n’est qu’un filet. Elle s’approche encore, assez pour voir que ce sont deux jeunes hommes et que l’un venait de se rhabiller. Elle hausse un sourcil. Il n’est quand même pas allé faire trempette dans l’eau, si ?

- L’un de vous deux sait quel est cet endroit ?

Voilà, maintenant on l’entend, même si le ton n’est pas spécialement avenant et qu’elle a sauté des détails assez essentiels lors d’une première rencontre. Elle s'en contrefiche. Déjà qu'elle n'avait aucune envie de les aborder...  


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
A succombé à l'Île
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
A succombé à l'Île
Messages : 11
Date d'inscription : 02/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Don't wake me up until it's all over Lun 23 Déc - 16:16

0H-2H 0H-2H, LAGON SUD

[...]l'adolescent se lève et fait quelques pas en direction de l'inconnu dont l'eau avait déjà englouti les trois quart du corps, puis s'accroupit avant de demander: "Eh toi. Ca te tente une petite expédition ?"

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Une fois sa demande faite, un hochement de tête de sa part lui laisse deviner que la réponse est positive. Il le voit sortir de l'eau, et le même sentiment qui le submergeait tout à l'heure refait surface. Le jeune homme tente encore une fois de le dissiper en détournant son regard quelques secondes.

Le voilà en train de se rhabiller, le garçon le rejoint, et s'estimant bizarrement trop près, ce dernier préfère reculer de quelques pas. Plus ou moins paré, le blondinet se retourne et tout en confirmant son hochement de tête de tout à l'heure par un
"Je suis prêt.", celui-ci pose la question fatidique. "Mon nom ? Euh...A vrai dire j'en sais trop rien, tout comme toi. Mais appelle-moi Ezehkiel. C'est ce que j'ai pu déduire d'après un objet que j'ai trouvé dans ma poche tout à l'heure."
Étrangement, il est à cet instant précis satisfait d'avoir enfin une identité. Même si celle-ci reste bancale par son incertitude...

Les voilà parti en direction de nulle-part, en espérant trouver quelque-chose qui ferait basculer leur situation. Pendant qu'ils s'aventurent vers cet Inconnu, Ezehkiel ne peux s'empêcher de regarder son compagnon qui scrute étonnement le ciel comme s'il le découvrait pour la première fois. Et toujours des sentiments étranges qui l'envahissent. Décidé à abréger le silence amer par quelques paroles, le beau brun lui pose aussi une question.
"Au fait. Comment est-ce que je t'appellerais ? Blondinet ?"

N'ayant pas le temps de répondre, voilà qu'une personne stoppe littéralement les deux garçons dans leur élan. "Une fille..." Et de trois ! Elle semble à ce moment tout aussi perdu que les deux jeunes hommes, même si la pénombre les laisse difficilement entrevoir ses traits. Voilà qu'elle parle, et leur demande quel est cet endroit. Ezehkiel regarde son compagnon qui a l'air de se trouver entre le soulagement et l'angoisse.

"On ne sait rien jeune fille. Absolument rien..."

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Récolte la tempête
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur http://cuadra-eclipse.forumactif.org/
Récolte la tempête
Messages : 64
Date d'inscription : 09/12/2013
MessageSujet: Re: Don't wake me up until it's all over Jeu 26 Déc - 14:34


 0H-2H 00-02h
Réveil dans une nouvelle place
La question dérangea le brun et le blond sourit. Il n'est pas le seul à être dans le pétrin finalement. Il n'est pas le seul à avoir tout oublié. Il haussa les épaules lorsqu'il entendit le surnom. Ezhekiel. Rien ne lui venait en mémoire, ce nom ne signifiait rien pour lui. Il hocha la tête et répondit.


    "Bienvenue en enfer alors Ezehkiel"

Pour sur, ce surnom il en l'oublierait pas. C'était la seule personne et la première personne qu'il avait rencontré. Pour le blond une sorte de lien c'était désormais créé. Et voilà quel nom il donnait à ce syndrome et à leur arrivée sur cette île : l'enfer. Il sourit à la pensée qu'il était peut être mort.

Ils marchaient silencieusement, le sable craquait sous leur pas et la lune les guidait. Quand soudain Ezeh lui retourna la question. Le coeur du blond tambourina de colère lorsqu'il entendit blondinet. Ce n'était pas un gamin et le brun lui manquait énormément de respect. Il s'apprêtait à gueuler lorsqu'une femme arrive devant eux. Le jeune homme réprima sa colère et passa sa main dans ses cheveux faisant gicler l'eau au passage. Son autre main se glissa dans sa poche. Oh oui il connaissait l'histoire d'Eve et Adam et Eve n'était pas la personne la plus gentille du monde.

Il regarda Ezeh qui semblait surpris par la personne devant eux. Sa voix trahissait sa surprise lorsqu'il dit "une fille". Tout de suite le blond pensa Ba quoi tu n'as jamais vu une fille de ta vie puceau mais il se retint de le dire. Après tout... Même lui n'était pas certain de ne pas être puceau.

La jeune femme posa une question à propos d'où ils étaient. Il sourit. Pourquoi tout le monde posait cette satanée question. Ont-ils quelques ressemblances avec des indigènes habitant les îles ? Non je ne crois pas. Ezeh répondit en premier à la femme. Il était beaucoup plus diplômât que le blond, ce dernier se garda donc de tout commentaire et regarda la brune qui était beaucoup plus petite que lui et semblait plus civile que lui aussi. Il regarda alors Ezeh. Comment était il lui ? Pareil que la jeune femme. En civil. Il était donc le seul être bizarre du groupe. Mais en même temps, s'il était vraiment un militaire il ne pouvait qu'en être content car ses chances de survie seraient plus importantes. Et pourtant, il sentait qu'il était prêt à mourir pour Ezeh ou l'inconnue en face de lui.

Il sourit à la brune et répondit. C'était la première fois qu'il partageait ses pensées et connaissances avec des inconnus. Peut être pas d'ailleurs mais il eut tout de même une sensation bizarre à l'intérieur de lui, comme s'il se devait de les protéger mais qu'il ne devait pas leur partager tous ses doutes. De simples conseils comme cela suffisaient.


    "Je sais moi qu'on est sur une plage et sûrement dans un climat tropical vu la chaleur étouffante qu'il fait. Mais a part ça. Je n'en sais pas plus que toi. Il faudrait qu'on trouve un abris pour pendant la journée car il fera trop chaud pour se déplacer."

Revenir en haut Aller en bas
La dernière des poétesse
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
La dernière des poétesse
Messages : 44
Date d'inscription : 03/12/2013
Age : 20
MessageSujet: Re: Don't wake me up until it's all over Ven 27 Déc - 23:21

Elle les distingue mal dans l’obscurité – tout juste si elle a réussi à voir que le plus grand des deux inconnus est blond – mais ils n’ont pas l’air menaçants, en tout cas, pas envers elle.

"On ne sait rien jeune fille. Absolument rien..."

Tu dois pas être beaucoup plus âgé que moi, crétin… La remarque ne franchit pas ses lèvres. D’abord parce qu’en matière de diplomatie, ce n’est pas génial de traiter un potentiel « allié » de crétin. Et ensuite à cause de son léger problème d’amnésie. Déterminer son âge est plutôt compliqué lorsqu’on ne connait pas son propre visage. Elle jeune, d’après elle, au moins autant que ces deux types immobiles face à elle. Ce n’est pas juste de l’instinct, c’est une certitude. Le blond en pantalon treillis lui répond, ne lui apprend rien qu’elle n’ait déjà eut l’occasion de deviner par elle-même. Le fait qu’il crève de chaud ne doit être un secret pour personne ; elle a déjà retroussé les manches de son chemisier depuis longtemps. La jeune fille hoche la tête dans le noir, il n’y a rien d’autre à faire pour le moment. Après quelques secondes de latence, elle entreprend de fouiller ses poches à la recherche d’informations utiles sur son identité, sans plus se soucier le moins du monde ce ceux qu’elle vient de rencontrer. Comme s’ils n’existaient plus. Lunatique.
Dans son jean, elle ne trouve qu’un médiator de guitare, un paquet de cigarettes et un briquet. Elle a un calepin et deux stylos dans sa poche de veste, en plus du paquet de piles. Bref, rien qui ne lui apprenne grand-chose. Utile, tout ça… Prise d’une brusque impulsion, elle sort le briquet et annonce :

- Bougez pas, tous les deux.

Elle lève le petit briquet et l’allume. La jeune fille passe la flamme dorée devant le visage du brun, puis devant celui du blond – à bonne distance pour rien leur cramer par accident –, juste histoire de se faire une idée plus précise de leurs traits.  Idée étrange s’il en est, mais bon, quand on ne voit rien, on fait avec les moyens du bord. A vu d’œil, ils sont parfaitement normaux. Et paumés. Elle laisse la flamme du briquet survivre encore quelques instants, son regard attiré par les caractères à l'intérieur de son poignet gauche. Kyoukai no yume… Les rêves par-delà l’horizon ? Qu’est-ce que je fais avec du japonais sur le bras ? Bref, aucune importance, ses goûts passés ne la concernent pas pour le moment.  

- Et comment je dois vous appeler ?

Elle a remis le briquet au fond de sa poche. Ne subsiste que le bruit des vagues et l’obscurité qui ne lui permet de distinguer que deux silhouettes côte à côte. Pourquoi est-ce que je reste avec eux, déjà ?
Revenir en haut Aller en bas
A succombé à l'Île
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
A succombé à l'Île
Messages : 11
Date d'inscription : 02/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Don't wake me up until it's all over Sam 28 Déc - 14:16

0H-2H 0H-2H, LAGON SUD

[...]Voilà qu'elle parle, et leur demande quel est cet endroit. Ezehkiel regarde son compagnon qui a l'air de se trouver entre le soulagement et l'angoisse. "On ne sait rien jeune fille. Absolument rien..."

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Voilà que Blondinet répond après Eze avec des paroles simples et dirigées comme s'il savait ce qu'il fallait faire pour se sortir de ce merdier.
Un abri ? S'il compte trouver une jolie cabane en bois plantée comme par magie en plein milieu de nulle part, il peut se fourrer le doigt dans....Quoiqu'on pourrait le construire cet abri. Bref. Les pensées d'Ezehkiel se dissipent cependant que la demoiselle se met à tapoter quelques parties de son corps, soit pour se débarrasser d'une bestiole qui éventuellement serait en train de se balader sous ses fringues, soit pour en étudier le contenu.
Le jeune homme opte à ce moment-là pour la seconde option au vu de l'attirail qu'elle semble sortir de ses poches.

Une dizaine de secondes s'écoulent et
"Bougez pas, tous les deux."
Oh. Elle vient d'allumer un briquet, ce qui enfin leur offre la clarté dont ils avaient besoin. Surpris par son geste, Ezehkiel jette à ce moment un léger coup d’œil vers son camarade avant d'être encore une fois entraîné par le comportement de la jeunette qui s'approche et les scrute de bas en haut comme s'ils étaient des extra-terrestres dont elle voulait découvrir les particularités physiques.
Elle se recule, puis leur demande leurs noms avant de ranger son briquet dans sa poche.

Encore cette question stupide à laquelle je peux désormais répondre, pense Ezehkiel.
"Appelle-moi Eze. Ca me va."
Satisfait une fois de plus de pouvoir décliner une identité, le garçon esquisse un léger sourire puis demande: "Et toi ? Comment on t'appellera ? La petite fille aux allumettes ? Ou au briquet dans ce cas-là..."
Conscient que son humour n'avait pas beaucoup d'impact à ce moment-là, Ezehkiel préfère lancer un petit rire soufflé par le nez pour qu'une personne au moins rie de sa blague.

Cela dit, ils ne sont peut-être pas d'humeur à faire de l'humour.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
A succombé à l'Île
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
A succombé à l'Île
Messages : 5
Date d'inscription : 06/12/2013
Age : 19
MessageSujet: Re: Don't wake me up until it's all over Sam 28 Déc - 23:27

Le jeune homme reprit peu à peu connaissance. Une douce mélodie se répétait, encore et encore dans sa tête. Mêlée à cet air qui le mettait presque mal-à-l’aise, la chaleur étouffante qu’il sentait lui donnait un mal de crâne qui lui était carrément insupportable. Dans l’espoir de le calmer un peu, il passa une main dans ses cheveux, fins, doux et mi longs. Il fût alors prit d’une sensation étrange ; comme si ces cheveux ne lui appartenaient pas. Ou plus. Comme s’il n’était plus quelqu’un à part entière.

Il se redressa et ouvrit les yeux, en essayant d’analyser la situation, sans pouvoir se remémorer ce qui lui était arrivé jusqu’à ce moment précis. Il réalisa alors qu’il était à moitié allongé sur… du sable ?! Ok, j’ai dû louper un épisode moi… Il essaya de se remémorer ne serait-ce qu’un fragment de souvenir, mais en vain. Le grand vide. En y réfléchissant plus profondément, il ne se souvenait même plus qui il était, ni même ce à quoi il ressemblait.

En se relevant, il observa un peu le paysage. La première chose qu’il remarqua fût le reflet de la lune dans la grande étendue d’eau devant lui. C’est à ce moment-là qu’il réalisa dans quel pétrin il se trouvait : cet idiot avait réussi à atterrir sur une île, sûrement déserte, tout seul, sans même être foutu de se souvenir de son propre nom. Bravo.

En regardant autour de lui, il aperçut une vague lueur au loin, et mit quelques instants à distinguer la chose en question. Une nana au loin (aux allures de tarrée) était en train d’éclairer le visage de deux mecs, de très près, avec un simple briquet. La situation était vraiment bizarre apparemment…

En tout cas, il n’était pas tout seul : un bon point assez positif, par rapport à tout ce qu’il avait découvert jusque-là ! Il hésita à avancer vers le groupe, de peur de se faire examiner lui aussi par les autres, n’ayant aucune envie d’y laisser ses sourcils (s’il en avait d’ailleurs…) ; mais après tout, il n’avait pas le choix.

- Et comment je dois vous appeler ?
-Appelle-moi Eze. Ca me va. Et toi ? Comment on t'appellera ? La petite fille aux allumettes ? Ou au briquet dans ce cas-là...

La touche d’humour du dénommé Eze le rassura un peu : il avait un peu moins peur de se faire bruler vif par une folle et son briquet.

Il fit un pas en avant, puis deux, puis….
-AAAAHHHHHHHHH !
…Se retrouva le nez par terre. Génial, lui qui pensait rester discret… Il se releva d’un bond, et passa une fois de plus sa main sur l’arrière de son crâne, un grand sourire débile aux lèvres, en espérant que personne n’ait rien vu. Il jeta un coup d’œil par terre, histoire de voir le truc très chiant qui l’avait fait trébucher.Une bouteille de shampoing ? Pfff.. il y en a vraiment qui n’ont aucun respect pour la nature. Sa conscience écologique l’obligea à ramasser ladite bouteille de shampoing ; il verrait plus tard ce qu’il allait en faire. En attendant d’y réfléchir, il reprit son faux air innocent, dans l’espoir de rester crédible. C’était inespéré…
Revenir en haut Aller en bas
Âmes Damnées de l'Île
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Âmes Damnées de l'Île
Messages : 146
Date d'inscription : 24/09/2013
MessageSujet: Re: Don't wake me up until it's all over Ven 3 Jan - 15:19

Hurlements. Des beuglements inhumains qui résonnent dans la nuit. Et une silhouette immense qui se détache de la pénombre à plusieurs mètres d'eux. Ils ne le savent pas encore mais un golem de sable se promène sur le lagon sud. Et il semble marcher dans leur direction.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Récolte la tempête
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur http://cuadra-eclipse.forumactif.org/
Récolte la tempête
Messages : 64
Date d'inscription : 09/12/2013
MessageSujet: Re: Don't wake me up until it's all over Ven 3 Jan - 18:51



 0H-2H 00-02h
Réveil dans une nouvelle place
La jeune femme leur demanda de ne pas bouger de bizarrement la première chose que fit le blond fut de poser une main sur son couteau et l'autre derrière la tête. Il devait avoir un petit problème avec les ordres apparemment. Finalement la petite brune les éclaira tous les trois. Ainsi le jeune militaire put détailler ses compagnons. La jeune femme n'était pas vilaine, un peu petite et le jeune homme la dépassait de pas mal de centimètres, elle donnait l'impression d'être une petite poupée qu'il fallait protéger. Du côté de Eze, il y avait compétition. Le jeune châtain n'était pas vilain et avait plus ou moins la même taille que le blond. Mais Ezhekiel semblait quand même plus fin et moins en muscles.

Puis la petite demanda comme elle pouvait les appeler. Le blond avait évité la question en premier lieu et espérait pouvoir l'éviter à nouveau. Il laissa donc son compagnon de fortune répondre avant lui. Il attendait la réponse de la brune mais son attention fut attirée par un mouvement près d'eux. Un silhouette s'était détachée dans la pénombre et était près d'eux. Le blond n'avait pas lâché le couteau dans sa poche. Il espérait que la fille éclaire le nouvel inconnu afin d'en savoir plus sur lui. En le voyant tomber il soupira. Ils n'avaient pas besoin d'un boulet, certainement pas. Il arqua un sourcil alors que l'inconnu s'approchait à nouveau. Ca devait être un homme vu le cri qui était sorti de sa bouche et qui était plus grave qu'aïgu.

Puis le blond remarqua que le nouvel arrivant avait quelque chose dans sa main. La nuit empêchait le jeune homme de distinguer ce que c'était. D'un geste vif il sortit le couteau de sa poche et d'une voix calme et plate il demanda.

    "Pose ce que tu as dans ta main par terre ou va t'en."

A peine eut-il finit sa phrase qu'un hurlement sortit des entrailles de la Terre. Ce n’était pas humain, le militaire pouvait le jurer. Le blond tourna la tête dans la direction de bruit pour voir une silhouette se détacher de la pénombre. Sa taille était telle que la bête cachait la lune. Et cette chose marchait définitivement vers eux.

    "Merde. Tous à terre ! Euh non en retrait. On va dans la forêt."

Il rangea son couteau et marcha rapidement vers ce qu'il semblait être une forêt. Il espérait qu'à l'abris des arbres ils seraient protégés mais cet abris semblait si loin... Quelque chose aurait du le titiler : son absence de panique totale. Il était calme et sûr de lui et il fermait la marche.
Revenir en haut Aller en bas
La dernière des poétesse
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur
La dernière des poétesse
Messages : 44
Date d'inscription : 03/12/2013
Age : 20
MessageSujet: Re: Don't wake me up until it's all over Lun 6 Jan - 19:55

"Appelle-moi Eze. Ca me va.Et toi ? Comment on t'appellera ? La petite fille aux allumettes ? Ou au briquet dans ce cas-là..."

La brune fronce les sourcils dans l’obscurité face à cette appellation, avant de saisir le trait d’humour. Elle soupire, ne sachant pas son nom et n’ayant pas d’idée de génie, elle ne répond pas ; ce n’est certainement pas le moment de plaisanter, pas dans une situation pareille. Et encore moins de lui trouver des surnoms pourris. Génial… sur les deux y’en a déjà un de lourd… L’autre, le blond, est toujours silencieux. Il a l’air, plus calme, plus méfiant aussi. Un cri la fait sursauter. Un troisième garçon, qui vient de s’étaler sur le sable et de se relever en espérant sûrement passer inaperçu, les rejoint. Son filtre anti-crétins classe de suite le nouvel arrivant dans cette dernière catégorie. Le grand blond en pantalon de treillis ordonne au nouveau de lâcher ce qu’il a dans la main ou de partir. A vu d’œil l’objet en question est un flacon Relax, ce type est tellement idiot qu’il ne doit pas savoir distinguer sa droite de sa gauche. Qu’il t’attaque avec son tube en plastique serait ridicule…
Déjà lassée de ces vaines discussions, elle laisse sa conscience vagabonder… environ cinq secondes jusqu’à ce qu’un hurlement qui n’a rien de naturel vienne la troubler dans sa rêverie. La jeune fille fait volte-face. Écarquille les yeux. Son imagination lui fait entrevoir des possibilités impossible face à ce… cette chose pas identifiable qui fonce visiblement sur eux. Un monstre, un robot, un extraterrestre ? En tout cas c’était trop gros pour être humain et trop debout pour être un animal.

"Merde. Tous à terre ! Euh non en retrait. On va dans la forêt."  
 
Première idée constructive de la soirée. La brune prend quelques secondes pour attacher sa veste autour de sa taille et sans plus attendre qui que ce soit elle se précipite – sans courir ; le sable n’a pas l’air d’être sa tasse de thé – vers la forêt, loin, trop loin peut-être. Elle jette un regard vers ce qui coure/se déplace dans leur direction et lance, dans un acte plein d’humanité qui ne lui va pas :

- Je vous conseille de vous dépêcher. Cette chose avance beaucoup trop vite !

Bon, avouons-le, elle flippe, la gamine, mais ça reste sous contrôle, alors ça va. Sa voix flanche, un peu et ce qu'elle dit est inutile. C’est assez insupportable de paraître aussi faible devant trois parfaits inconnus. Aussi inconnus qu’elle ne se connaît pas. Ce qui la frappe, là, maintenant, tout de suite alors qu’elle marche très rapidement vers leur potentielle planche de salut, ce n’est pas ça. Non, c’est le fait que ces trois types, ou au moins deux d’entre eux, sont tout aussi amnésique qu’elle. Dans quel bordel est-ce qu’on est tous tombés… ?
Revenir en haut Aller en bas
A succombé à l'Île
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
A succombé à l'Île
Messages : 11
Date d'inscription : 02/12/2013
Age : 21
MessageSujet: Re: Don't wake me up until it's all over Mer 8 Jan - 13:07

0H-2H 0H-2H, LAGON SUD

[...]Cela dit, ils ne sont peut-être pas d'humeur à faire de l'humour.

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

La jeune fille à l'air condescendant et méprisant sur les bords ne daigne pas répondre. Peu importe.
Il y a du grabuge. Eze voit à ce moment là, un mouvement de stupeur générale, et le blondinet qui vient juste de se retourner.

D'abord un nouvel arrivant. Encore ? Mais combien sommes-nous ?! Voilà qu'une altercation se crée entre cet inconnu et le blond. Mais blondinet semble avoir le dessus.
Quelle assurance ! C'est l'treillis qui fait cet effet-là ? Peut-être un ancien militaire, qui sais ?
Eze émet alors un souffle forcé qui traduit à cet instant une incompréhension assez lassante. Voire énervante. Pas le temps d'articuler un brin de réflexion qu'un grondement vient stopper toute action.


"Mais qu'est-ce qu'il se passe, bordel ?"
Un monstre colossal semble fendre la pénombre et avancer dans la direction des trois mousquetaires. Quatre avec le nouveau.
Une sensation d'effroi lancine à ce-moment le jeune Ezehkiel.
Puis voilà qu'un ordre émit par le blondinet semble affoler le jeune homme et le couper de la peur qui le torturait.

"On va dans la forêt" En voilà une bonne idée !
Tout le monde parés à courir et à crapahuter dans l'espoir d'échapper au pseudo-croque-mitaine qui se trouvait en train de les poursuivre, voilà que le blondinet auto-déclaré alors comme leader du groupe par l'ordre qu'il venait d'émettre lance la marche.
Ou plutôt la course.

Se dirigeant vers la forêt, la tête faisant sans cesse des pivotements avant-arrière pour juger de la distance qui sépare l'humain du monstre, Eze et ses compagnons entament une course effrénée jusqu'au point de sauvegarde, un abri qui viendrait à les protéger du mal inconnu et insensé qui les poursuivait.

Mais qu'est-ce c'est ?! Qu'est-ce qu'on fait ?! Où va-t-on ?! Et est-ce qu'on s'en sortira vivant ?!


Spoiler:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
A succombé à l'Île
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
A succombé à l'Île
Messages : 5
Date d'inscription : 06/12/2013
Age : 19
MessageSujet: Re: Don't wake me up until it's all over Jeu 9 Jan - 10:33

Il commençait à distinguer les silhouettes des trois personnages. Dont l’un d’entre eux qui le menaçait avec un couteau. Ok. Super l’accueil.
Bon. Sinon, la nana n’avait fait qu’ignorer son cri, et son arrivée n’avait l’air d’enchanter personne. Génial.

-Pose ce que tu as dans ta main par terre ou va t'en.

Relax max ! c’est une bouteille en plastique ! Si ce n’est que ça qui leur fait peur… Il voulait la poser par terre, histoire de survivre un minimum sur cette île, mais… des espèces de beuglements étranges le coupèrent. Son instinct de survie prit le dessus, et il se dirigea bêtement vers ses nouveaux amis (ou pas). Ca aussi c’est pour le comité d’accueil ? Pas la peine de vous donner tout ce mal pour moi hein… Non. Les autres avaient l’air tout aussi apeurés que lui.

-Mais qu'est-ce qu'il se passe, bordel ?

-Merde. Tous à terre ! Euh non en retrait. On va dans la forêt.

Merci pour cette parole sage. Le jeune homme se réfléchit pas longtemps, et décida de les suivre quoi qu’il arrive. Même si l’idée de devoir se balader dans une forêt inconnue et sûrement peuplée d’innombrables bestioles ne lui plaisait carrément pas. De toute façon, il n’avait pas le choix . Il était lié à ces gens, qu’ils le veuillent ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Âmes Damnées de l'Île
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Âmes Damnées de l'Île
Messages : 146
Date d'inscription : 24/09/2013
MessageSujet: Re: Don't wake me up until it's all over Ven 10 Jan - 19:57

Ce sont des vagissements graves qui sortent de ce qui semble être la bouche du golem. La créature lève ses bras de sables, s'agite. Puis dès que les personnages entrent aux abords de la forêt elle se tait et commence à fondre. Le monstre se dissipe comme un mauvais rêve et il ne reste plus qu'une énorme monticule de sable...
Revenir en haut Aller en bas
Récolte la tempête
avatar

Feuille de personnage
Tranche horaire: 6h-8h
Vêtements et objets en possession du personnage:
Bonus, malus et particularités:
Voir le profil de l'utilisateur http://cuadra-eclipse.forumactif.org/
Récolte la tempête
Messages : 64
Date d'inscription : 09/12/2013
MessageSujet: Re: Don't wake me up until it's all over Sam 11 Jan - 14:13

La suite les amours Clique, clique ouais c'est pas terrible.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Don't wake me up until it's all over

Revenir en haut Aller en bas

Don't wake me up until it's all over

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quelque Part ::  :: Le Lagon Sud-